Réalisation d’un écran anti-bruit en bois en 2010

Cette page est destinée à faire partager mon expérience avec ceux qui se posent des questions sur l’efficacité d’un mur anti-bruit et sur son éventuelle réalisation.

Pendant 15 ans, ma propriété était bordée côté ouest par un champ, et j’avais mis en place avec  bonheur une haie d’éléagnus (magnifique et jamais malade) de 2 m de haut afin de me protéger du vent et des regards. Le seul inconvénient était une taille deux fois par an …
Hélas en 2009, l’urbanisation croissante de la commune a entraîné la réalisation dans ce champ de maisons accolées dites « de ville », créant une sorte de « barre » à 5 m de ma limite de propriété. Si la haie d’éléagnus jouait toujours son rôle d’écran visuel, il n’en était pas de même au niveau sonore, les bruits des voisins étant même « amplifiés » par réflexion sur leur mur, et intégralement renvoyés vers chez moi…y compris leurs bruits « intérieurs » lorsque leurs fenêtres étaient ouvertes.. Il y avait urgence à faire quelque chose si je voulais encore profiter de mon jardin.

Pour éviter tout problème avec le propriétaire des logements (Sté immobilière), j’ai opté pour la réalisation d’un écran anti bruit, réalisé à l’intérieur de ma propriété (donc non séparatif) et préservant la haie et la clôture existante. Je souhaitais aussi pouvoir éventuellement démonter tout ou partie de cet écran pour pouvoir, le cas échéant continuer à accéder à la haie. La nature du bruit (voisinage et pas circulation), impliquait la réalisation d’un écran absorbant et non réfléchissant. La sensibilité au vent n’est pas un problème important car le « mur » de maisons (11 m au faite du toit) protège très efficacement des vents dominants, et seul le côté « jardin » a une importance esthétique, l’autre côté étant appliqué contre la haie.

Après examen des solutions « en kit » du commerce (prix rédhibitoire…), j’ai décidé de réaliser le travail moi-même, à savoir la réalisation de 15 panneaux posés entre des poteaux 9×9 en bois scellés dans du béton et solidarisés entre eux par un solin en béton armé de 15/20 cm de haut afin d’assurer la mise à niveau tout en évitant le contact du bois des panneaux avec le sol. Le bois utilisé est du pin, commandé et traité sur mesure (cl 4 sauf le bardage cl3), chez un fournisseur.

1. PLANS

Plan du mur

Schéma du panneau

Les panneaux sont constitués d’un cadre en 25*75 délimitant 3 caissons remplis de panneaux semi-rigide en laine de roche (alpha rock 60) de 60 mm d’épaisseur. La paroi extérieure (côté jardin) est entièrement faite en bardage emboités de 22 mm d’épaisseur. La paroi côté haie est constituée d’un bardage à claire-voie en planches de pin de 10*100 en sus d’une protection des panneaux de laine de roche contre l’humidité par un écran pare-pluie (delta-vent) imperméable à l’eau, mais respirant pour évacuer l’humidité éventuelle qui entrerait dans la laine de roche. Je n’ai pas pris un film spécial anti-UV, car protégé par la haie, ce côté du mur ne voit quasiment pas le soleil. Chaque panneau est surmonté d’une couvertine réalisée avec un ½ rond de 120 mm assurant à la fois protection de la tranche des panneaux et diffraction supplémentaire des bruits. Les assemblages sont réalisés avec des clous (inox pour le bardage). Chaque panneau pèse environ 80 kg, il est posé sur le solin, le bardage venant en appui sur les 2 poteaux qui l’entourent. Leur fixation est assurée par un couvre-joint (15*50) fixé par 4 vis (inox) sur chaque poteau. Tout le bois étant déjà traité cl3 et 4, aucun produit extérieur n’a été appliqué. L’ensemble sera laissé brut. Il va foncer, puis griser, mais je compte planter de la vigne vierge pour assurer une couverture plus agréable visuellement.

2. EFFICACITE

Le bruit extérieur est donc d’abord diffracté par le bardage claire-voie, puis noyé dans les 60 mm de laine de roche dont la haute densité (70 kg/m3) assure une excellente absorption acoustique et une bonne tenue dans le temps. Il reste un espace de 10 mm de vide et enfin 22 mm de bois plein du bardage extérieur… Cette accumulation d’effets masse-ressort-masse piège quasiment tous les bruits, d’autant mieux qu’ils sont émis à proximité (ce qui est le cas ici). Evidemment il en passe un peu au-dessus, mais la hauteur totale (2.35m) assure une protection très suffisante dans le contexte.

En pratique, dans le jardin, tous les bruits de conversation et domestiques ont totalement disparus. Il faut monter en hauteur (au 1er étage de la maison) pour les percevoir à nouveau, preuve de l’efficacité. Bien sûr, les cris et rassemblement de personnes bruyantes à l’extérieur restent audibles, mais pas davantage, voire moins que celui de mes autres voisins distants de 30 à 50 m. Globalement, l’efficacité est très bonne parce que la conception et les matériaux utilisés sont adaptés à la configuration des lieux (proximité de la source) et à l’origine (fréquence) des bruits. Pour des bruits de type « routier », il aurait sans doute fallu remplacer la claire-voie par un bardage plein avec des chicanes pour renvoyer une partie des bruits, et adapter la hauteur du mur (ici 2.35m) à la distance des bruits (plus ils sont loin, plus le mur doit être haut). Et surtout, bien étudier les phénomènes de réflexion des ondes sur les différents obstacles afin de ne pas avoir d’angles morts sans protection.

En sus du calme, j’ai gagné l’économie de la taille de la haie (je n’aurai plus qu’à l’étêter)…

3. OUTILLAGE & COUT

Scie à onglet

Rien d’extraordinaire, mais il faut quand même un minimum…. Pour le bois, en sus d’une table de découpe + scie circulaire que j’avais déjà, j’ai acheté une scie à onglet à guidage laser (139 € chez bric dep). Pour faire les trous , ne trouvant rien à louer de satisfaisant, j’ai acheté sur e-bay une tarière thermique neuve de 200 mm pour 200€. Cet outil est indispensable pour faire des trous biens calibrés à cette profondeur et éviter un gaspillage de béton coûteux.

Tarière

Le coût global (valeur 06/2010) est de 4.000 euros dont 500 euros d’outillage, 350 euros pour le béton, 3.000 euros pour le bois et l’isolant, 150 euros en fournitures diverses (clous etc). Les différents devis de panneaux préfabriqués équivalents se montaient entre 8 et 10.000 euros…. Sans la pose, les trous et le béton…

4. DIFFICULTES DE REALISATION

L’ensemble du chantier m’aura pris environ 3 semaines à plein temps, la plupart du temps seul puisque je n’ai eu d’aide que pour la pose des poteaux (1 journée) et le coulage des solins en béton (1 journée). Il m’a aussi fallu une aide pour la mise en place des panneaux vu leur poids (80 kg) (10 mn par panneau).

Le plus dur est la pose des poteaux. La réalisation de trous de 70 cm bien alignés avec un bon entraxe est difficile, voire impossible sans tarière. Au moment du scellement, l’alignement des poteaux et leur verticalité est également délicate : ils font 3 m de haut et sont lourds donc il faut les caler parfaitement (étais) avant de couler le béton car ensuite, dès la première pelletée de béton, on ne peut plus effectuer de réglage. L’alignement en hauteur n’est pas nécessaire, il est réalisé à postériori à la tronçonneuse, une fois tous les panneaux montés. Les poteaux 9*9 ne sont pas toujours parfaitement droits… heureusement, c’est du bois, c’est souple et à la pose on peut forcer dessus sans trop de difficultés pour faire entrer les panneaux dans les espaces.

Le coulage des solins est également délicat. Ils doivent être parfaitement horizontaux pour que l’équerrage des panneaux soit respecté : il n’y a qu’un jeu de 1 cm entre la dimension des panneaux et l’écart entre 2 poteaux. La pose des banches est donc très minutieuse sur une longueur de 30 m… il faut bien les huiler pour faciliter le décoffrage et bien tasser le béton lors du coulage afin d’avoir une aspect extérieur lisse. Et puis le béton, c’est lourd, à manier et à faire (même avec une bétonnière).

Pas de difficultés majeures pour la partie bois avec l’outillage utilisé. Seule difficulté incontournable, l’alignement imparfait des planches de bardage sur les différents panneaux. Chacun est constitué du même nombre de clins, mais il est impossible de les serrer tous de façon identique (certains clins sont un peu vrillés). Mais une fois posés les joints verticaux entre plaques, cela se remarque beaucoup moins, et cela ne se verra plus du tout une fois couvert de vigne vierge. Il faut aussi savoir planter des clous !!!!! près de 3.000 en tout !

5. PHOTOS

Haie avant travaux

La haie avant voisins… et travaux

Poteaux et solin en béton armé

La haie a été préalablement désépaissie de moitié, et les trous ont été fait avec une tarière thermique diamètre 20 cm. Les poteaux sont espacés de 2m, plantés à 65 cm en moyenne et noyés dans le béton. Le pied est protégé par un enduit bitumeux. Le solin en béton armé (fer diam 6) a été ensuite coulé entre les poteaux en utilisant des planches de coffrage mises à niveau.

Armature du panneau

Fabrication du cadre au sol avec équerrage provisoire

Agrafage du film pare-pluie

Retournement du cadre, puis agrafage du film pare pluie

Pose du bardage à claire-voie

Pose du bardage arrière à claire-voie

Pose des panneaux de laine de roche

Retournement des panneaux, enlèvement des équerres provisoires et pose des panneaux de laine de roche. L’ensemble est ensuite recouvert du bardage à emboîtement cloué inox (face jardin).

Vue d'ensemble après pose des panneaux

Vue d’ensemble après pose des panneaux

Vue nord-ouest

Vue Nord Ouest.. Noter le panneau en retour au long du garage afin d’empêcher les bruits de contourner l’écran.

Finitions

Noter la finition : poteaux couverts d’un chapeau galva, joints de panneaux biseautés, couvertine en ½ rond. Toutes les coupes doivent être retraitées (pinceau)  au produit anti fongique insecticide.

Vue arrière

Vue arrière, côté claire-voie. A terme la haie va repousser un peu côté mur et le protéger davantage de la pluie, des UV et du vent.

Etat du mur anti bruit après 7 ans,  à l’automne 2017

Le mur a un peu grisé, les panneaux du fond se sont légèrement inclinés vers l’arrière

Bonne intégration avec la végétation qui a grandi….

370 réflexions sur « Réalisation d’un écran anti-bruit en bois en 2010 »

  1. Sébastien

    Bonjour,

    Très intéressant votre reportage sur la construction de la paroi anti-bruit.
    Je prévois me lancer dans un tel chantier en vue de couper le bruit de la pompe à chaleur de mon voisin qui a été installé en limite de propriété sous mon nez.
    Je prévois donc une paroi de 6 mètres de longueur.

    Petite question concernant la laine de roche.
    Pourquoi de la laine de roche et pas de la laine de verre ?
    Ensuite au niveau de la densité. Pourquoi du 70kg/m3 ?

    Je vous remercie d’avance pour votre réponse
    Meilleures salutations
    Sébastien Durussel
    Suisse

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Vous avez raison, laine de roche ou laine de verre, c’est pareil en terme d’isolation phonique, le principe restant le même : masse ressort masse : l’air prisonnier entre les fibres sert d’amortisseur.
      En fait il est plus facile de trouver de la laine de roche que de la laine de verre en haute densite >+ 70 KG; Or la haute densité a deux avantages:
      1- Elle se tient mieux physiquement, au fil du temps la laine de verre ne tombera pas au fond des panneaux
      2- La haute densité piégera mieux les basses fréquences.

      Bon courage et bon chantier, mais je pense que vous serez pleinement satisfait du résultat pour une pompe a chaleur qui émet un bruit sourd et régulier, surtout si elle est près du mur . Soyez généreux sur la longueur du mur anti bruit, trop court ou trop près d’un angle, et le bruit contournera. Attention aux réflexions sur un mur voisin

      Répondre
      1. Hubert

        Le clin en claire voie est il préférable a un clin complet pour difracter le bruit avant son absorption par la laine de roche.
        Je compte sur votre expérience pour m isoler d une pompe à chaleur installée à 1 mètre de ma propriété.
        Merci de votre réponse.

        Répondre
        1. Jean-Jacques Auteur de l’article

          J’ai déjà répondu à cette question; ce n’est pas nécessaire. Comme ce côté était masqué par la haie je l’ai mis à claire voie par économie. Cela présente aussi l’avantage de garder une ventilation naturelle pour que l’humidité éventuellement accumulée dans la laine de roche puisse s’évacuer.

          Répondre
      2. touzet céline

        Bonjour,
        Merci pour cet article très précis complet et illustré … Quel boulot !
        Nous avons un problème de voisinage : chaudière ventouse en lotissement posée sur la façade qui donne sur notre chambre … Il y avait 2 autres façades sans voisin …
        Pensez-vous que ce type de mur puisse faire l’affaire, nous pensons le poser sur la limite de propriété (mur et grillage qui nous appartient).

        Quelle hauteur pensez-vous qu’il faille faire sachant que notre chambre et au dessus de la sortie hyper bruyante (en contrebas 3m).
        Chez nous , l’hiver dure 6 mois de l’année alors vous imaginez on a changé toutes les fenêtres (rénovation) changer de matelas (nuits blanches terribles qui a provoqué des soucis de santé chez moi et des accidents au travail de mon compagnon bûcheron à son compte …). Nous avons bouché les aérations fenêtres pour la vmc … laissons les volets de notre chambre fermés en permanence … Nous n’en pouvons plus (nous étions si bien avant l’arrivée de cette voisine sans gêne …).
        Votre article date un peu, nous sommes en 02/2018 : quelle expérience sur le long terme en avez vous ? Le mur antibruit fonctionne t il toujours ? a t il bien vieilli ?

        Merci
        CC

        Répondre
        1. Jean-Jacques Auteur de l’article

          La seule véritable solution au bruit des chaudières ventouse est de poser un silencieux avant la sortie de la ventouse (par ex: http://www.poujoulat.fr/fr/energie-positive/conseil/traitement-des-nuisances-sonores-silencieux-pour-chaudieres-et-chaufferies) ou (https://jeremias-france.fr/produits/silencieux/silencieux-combines/) . Mais c’est coûteux, votre voisin n’acceptera sans doute pas facilement un tel investissement!
          Sinon, mes panneaux fonctionnent toujours (heureusement, il n’y a aucune pièce mécanique) et sur le site il y a une photo prise récemment montant l’état après plusieurs années.

          Répondre
      3. Dominique

        Bonjour et bravo pour votre travail…une idée, que penseriez vous de poser des steres de bois De chauffage joliement allignés sur 2 metres de haut et un metre de large ? Ceci sur la longueur au besoin…je pense que l’absorption sonore doit être correcte. Et surtout, pas de demande de travaux, pas de restriction de hauteur car amovible…et toujours revendable…

        Répondre
        1. Jean-Jacques Auteur de l’article

          Bah! ça fera un écran… mais dans un tas de bois, il y a plein de trous dans lesquels le bruit va passer. Et puis avec le temps, tout un tas de vermine va s’installer dans le tas de bois…. Mais enfin si on a la place, ça ne coûte effectivement pas cher d’essayer….

          Répondre
    2. Adrien

      Bonjour à vous, je rencontre le même problème avec un voisin dans le fond de mon jardin et des bruits qui ricochent et s’amplifient… par hasard, seriez vous partant pour m’aider à réaliser ce travail contre rémunération bien entendu ? (10 mètres de longueur à couvrir) je suis en Belgique en région liégeoise. Je ne suis pas bricoleur et toute aide me serait vraiement utile, j’ai vraiment apprécié votre reportage complet ! Merci pour l’attention accordée à la demande 😉 bien à vous !

      Répondre
      1. Jean-Jacques Auteur de l’article

        Je partage mon expérience, mais je ne suis pas artisan et ne réalise aucune activité commerciale ou de publicité pour tel ou tel produit.
        Désolé, mais si vous n’êtes pas bricoleur, tournez vous vers des solutions du commerce. Il en existe d’excellentes, mais évidemment le prix n’est pas le même. Ceci dit pour 10 m…..

        Répondre
        1. Nathalie LETON

          Bonjour Monsieur,
          Comme les autres, je suis admirative tant de votre réalisation que de vos explications : bravo.
          J’envisage le même type de mur pour les mêmes raisons.
          J’ai en revanche de gros problèmes de dos et du coup, je me demande si vous pensez qu’une fois les cadres réalisés, un assemblage sur place et verticalement est envisageable?
          Merci d’avance de votre réponse.

          Répondre
          1. Jean-Jacques Auteur de l’article

            Je ne suis pas un professionnel ni un artisan. Si vous ne pouvez pas réaliser vous même optez pour des solutions toutes faites et/ou faites monter par un installateur/bricoleur, ils laissent leur carte à l’entrée des grandes surfaces de bricolage. Évidemment vous paierez le prix de la sueur 🙂

    3. Christophe Brandt

      Bonjour,
      Avez-vous réalisé le mur ?
      Si oui, quel est votre retour d’expérience dans un contexte de pompe à chaleur ?

      Merci

      Répondre
  2. Louise Bourgeois

    Bonjour, Je suis residente du Québec, je demeure dans un milieu agricole, mon problème est de ventilateur qui genere 62 decibels jour et nuit et tous les jours de la belle saison donc dès qu’il fait beau on reste dans la maison. J’ai décidé de me faire un mur anti bruit, environ 25m. sûrement 3 a 4 m. De hauteur. Votre experience est très précieuse pour moi, vous m’avez donné espoir, si vous saviez.

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      62 dB c’est beaucoup et 3 ou 4 m de haut, ça peut poser des problèmes règlementaires et surtout de stabilité du mur avec le vent. Le mieux serait d’encapsuler la source du bruit (comme un moteur) si c’est possible. Ensuite, il faut voir la topographie du site (distance du bruit, zones de réflexion, etc…) attention, l’acoustique est quelque chose de complexe et il ne faut pas engager de frais démesurés pour un résultat trop aléatoire. De toute façon vous ne pourrez que diminuer le niveau du bruit et pas le supprimer totalement.

      Répondre
      1. Louise Bourgeois

        Je sais mais au Québec les producteurs sont excents de reglements pour nuisance, je suis a 300 metres de plusieurs ventilateurs 3, je reste a un niveau de 13 metres plus hautes de la sources du bruits, je dors avec des bouchons (plug), je je suis a bout, la dernière fois que je me suis plaintes il est venue me menacer chez moi, c’ est le far west ici.

        Répondre
  3. Julien

    Super article !

    J’ai moi même un problème que beaucoup de gens rencontre, ce sont le passage des voitures.
    Mon pavillon se situe a environ 4 mètres de la rue et j’aimerai trouver une solution pour atténuer le bruit.
    Cependant, j’ai peur que la solution des panneaux soit inefficace dans mon cas, et que les bruits passent au dessus de la clôture.
    Qu’en pensez-vous ?
    Cordialement

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Pour les bruits de circulation, il y aura aussi une efficacité mais en rajoutant quelques paramètre supplémentaires. Le mur doit être sans interruption (porte ou autre) et assez long (sinon contournement par les extrémités). De plus, il faut prévoir côté rue un dispositif de réflexion des bruits comme on en voit sur les murs anti bruits au long des autoroutes: bardage vertical de type crénelé, faîte du mur avec une « visière » inclinée penchée vers la rue.
      Si le passage des voitures se fait assez près du mur, il y aura une bonne atténuation des bruits…. mais si c’est une avenue ou un boulevard très large avec un son venant de plus loin, l’efficacité sera moindre. Ensuite, côté rue on peut aussi faire grimper des plantes qui contribueront à l’absorption des bruits.

      Répondre
  4. Alycia

    Bonjour,
    Je trouve votre réalisation très bien réalisée et très intéressante.
    Nous avons également des problèmes de bruits d’un voisin qui utilise un tracteur qu’il laisse tourner pendant de longs moments.
    Malgré une haie de tuyas de 3m de haut (lui appartenant), le bruit de moteur qui tourne est insupportable à la longue.
    Le bruit est accentué par une caisse de résonnance, car il a creusé un garage en sous-sol et son accès enterré intensifie le bruit.
    Notre maison est à 20 m environ de la clôture.
    Nous avions pensé monter un mur parpaing mais je doutais de l’efficacité.
    Pensez-vous que ce type de mur anti-bruit d’une hauteur de 3m ait un impact sur ce type de bruit?
    Merci par avance de votre avis.

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      . Si le bruit vient de très proche derrière le futur mur, il faut aussi prévoir un dispositif de renvoi des sons vers l’émetteur (bardage crénelé etc..). Un mur en dur amortira aussi les bruits ,d’autant mieux qu’il est dense et épais . (principe différent de l’étouffement des bruits masse-ressort-masse). Mais il est plus difficile à réaliser sur une telle hauteur (grosses fondations, chaînage haut et vertical tous les 5 m) et risque de se fissurer si votre sol est argileux. Enfin, il faut tenir compte des règles d’urbanisme en cas de séparation mitoyenne qui limitent souvent la hauteur à 2,5 m. C’est pour cela que j’ai réalisé le mur à l’intérieur de mon terrain et prévu sa conception en panneaux démontables au cas où une intervention serait nécessaire sur la haie ou le grillage de clôture. De plus un mur de 3 m sera plus sensible au vent et il sera plus difficile d’aligner parfaitement les poteaux en bois.

      Répondre
  5. verme

    Merci à Jean-jacques ce doc. J’ ai le même problème de voisinage et me pose la question du type de construction . Le prix est un facteur important . Pourriez-vous me dire l’ordre de prix d’une telle réalisation.?

    Répondre
  6. arnaud

    Jean Jacques bonjour
    tout d abord merci pour votre recit precis.
    je suis un peu dans le meme cas que vous,aussi j aurai 2 questions à vous poser.
    1/connaissez vous la distance entre votre mur anti bruit et la source du bruit (les façades des maisons parexemple)?
    2/derriere votre mur (c est à dire coté « chez vous »)sur quelle distance à peu pres etes vous épargnez du bruit?
    voila merci d avoir pris le temps de me lire et peut etre d eclairer ma lanterne.
    bien cordialement

    Répondre
  7. desbois

    Bonjour
    Votre réalisation est très bien, voilà mon problème nous habitons proche d une autoroute entre 15 et 20 mètres de plus nous sommes en hauteur par rapport a cette autoroute (colline)
    Est ce que votre réalisation peut s appliquer et obtenir une atténuation du bruit merci de votre réponse

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Il ne faut pas demander l’impossible… A 20 m d’une autoroute, et qui plus est en surélévation, la seule solution reste un mur lourd d’au moins 3 m de haut et d’une longueur conséquente, en béton avec des chicanes pour renvoyer le bruit… Rien qui ne soit à la portée d’un particulier!

      Répondre
  8. Fabrice

    Bonjour
    Est ce que le fait de mettre du bardage de chaque coté (esthétique voisin ) peut engendrer une altération de l’efficacité de votre réalisation ?
    merci et bravo pour votre blog

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Non bien sûr, au contraire, une épaisseur supplémentaire de bois renforcera l’efficacité. Je ne l’ai pas fait pour une raison de côut et surtout parce que je tenais à conserver la haie derrière.

      Répondre
  9. Benoit

    Bonjour Jean-Jacques,
    Bravo pour la réalisation et la présentation précise de ce beau chantier.
    Confrontés aux bruits de nos nouveaux voisins, nous envisageons nous protéger de ces nuisances avec un mur. Pourriez-vous nous contacter par mail pour échanger ?
    Merci d’avance, bien cordialement, Benoit

    Répondre
  10. vanessa deweerdt

    Bonjour, nous avons le train qui passe a 15 mètres de la maison, il longe le jardin combien de mètres de haut conseillez vous pour le mur?
    merci

    Répondre
  11. Sébastien

    Bonjour, Jean Jacques .
    Tout d abord félicition pour la rédaction de ce post, très bien détailler et aussi pour les détails de vos travaux très bien exécutés.
    Je me trouve dans un cas similaire au votre.
    Je souhaiterai créer un mur antibruit pour m isoler d une route passante limitée à 50km/h.

    J ai effectué des devis chez Noistop et d’autres ( environ 4000€ pour 30m2) , ils m annoncent une réduction du bruit de 15db.
    Les panneaux sont similaires à ce que vous avez fabriqués (laine de roche).
    J ai regardé plusieurs site pour essayer de trouver les matériaux avec la meilleure isolation phonique et à faible coût, il en ressort qu avec le parpaing de 20cm traditionnel, on peut obtenir une atténuation d environ 45db.
    Problème, je ne pense pas que la copropriété m autorise à monter un mur .

    Mes questions sont les suivantes :
    – es ce possible d avoir une telle atténuation avec le parpaing?
    – pouvez vous me dire dans votre cas, l’atténuation est d environ combien de dB ?
    -y a t il un intérêt, si je double ou triple l épaisseur de l isolant de vos panneaux.?
    Je souhaiterai avoir votre avis, car je crains d engendrer des frais qui ne serviront à rien.
    Que me conseillez-vous?
    Merci pour votre temps .
    Cordialement .

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Je vous incite à regarder le site de rockwool et à télécharger leur guide : http://download.rockwool.fr/media/370693/rockwool_guide_acoustique_maitrisez_l'énergie_sonore.pdf. Il montre que le système d’amortissement masse-ressort-masse en utilisant de la laine de roche ou de verre entre 2 parois est aussi efficace qu’un mur de béton de 26 cm pour un poids 7 fois moindre.
      Un mur de parpaing (creux) étant lui même beaucoup moins lourd qu’un mur de béton… il n’y a pas photo. D’ailleurs effectivement, vous n’aurez probablement pas l’autorisation de monter un mur de parpaings qui de plus, sur une grande longueur et hauteur, devra être renforcé par des chaînages horizontaux et verticaux pour ne pas fissurer et vous devrez réaliser des fondations sérieuses vu le poids.
      Vous verrez sur la doc rockwool que l’épaisseur de l’isolant ne joue que jusqu’à un certain point, d’autant qu’il ne faut pas oublier que vous n’isolez pas une pièce fermée mais cherchez à stopper en partie la propagation des ondes sonores par un écran… il en passera toujours au dessus: le moins possible => il faut faire jouer le principe de la réflexion des ondes au maximum côté route. Ne mettez pas trop d’argent car vous atténuerez le bruit efficacement mais il persistera toujours: vous n’êtes pas dans une pièce fermée. Pensez aussi à protéger toutes les zones (murs etc) qui pourraient par réflexion renvoyer les sons en contournant votre écran.
      Bon courage

      Répondre
  12. Sab

    Bonjour, j’ai réalisé vos murs sur 2m de haut mais cela n’est pas suffisant, j’ai le droit de les monter à 3.50m pour la mairie du coup j’ai calculer mes fondations pour monter un tel ouvrage. La source de bruit son 6 chiens à 3 m de ma maison, je ne sais plus quoi faire car même quand les propriétaire son là le bruit est présent fenêtre ouverte ou fermé. Pouvez vous me dire si j’ai de bonne chance d’atténuer le bruit de ces animaux. Cordialement

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      6 chiens à 3m…. je vous plains. Si un écran de 2m n’a pas d’efficacité, le remonter ne changera pas grand chose face à une telle calamité. Si votre voisin ne veut pas comprendre la nuisance, tournez vous vers la mairie qui fera des démarches amiables puis des amendes si le bruit est trop flagrant (notamment la nuit), enfin envisagez de déposer plainte à la gendarmerie pour troubles de jouissance… Bon courage

      Répondre
      1. Sab

        Merci j’ai fais toute les démarches administratives depuis 2 ans mais rien n’aboutis à par des pv de constatations. Les joies des lois française qui autorisent jusqu’à 10 chiens dans une maison en centre ville. De 10 nous sommes arrivés à 6…fermisol m’a conseillé 3.50 alors je ne sais pas si cela un mieux mais je n’ai plus d’espoir…je vais essayer de rehausser mon mur et je vous tiendrai au courant. Le chantier est colossale 27m mais cela peut être une réussite je suis partent pour réaliser cette solution car je ne peux plus vivre ainsi c’est infernal.

        Répondre
        1. PRIVE

          Pour éviter les aboiement des chien, il existe un système d’arrosage qui se d’éclanche lors de l’aboiement des chiens
          A voir avec le propriétaire !
          le fournisseur est sur Bordeaux c’est très efficace

          Répondre
          1. olivier

            Sab avez vous pu réaliser votre mur de 3.50m,
            j’avais lu que plus la source est proche plus faire un mur haut est efficace, car en traçant une ligne entre la source et le haut du mur on agrandit la zone d’ombre.
            Cdt

        2. grincheuse

          Il existe aussi des colliers anti aboiement assez efficaces que les propriétaires de chiens peuvent adopter, surtout quand ils ont un voisinage proche. Moi, de mon côté, je supporte les nuisances de 4 petits enfants qui « hurlent  » toute la journée dans leur piscine à 2 m de mon jardin, ce qui fait que je ne peux plus louer ma maison, ni à l’année, ni l’été ! Seule une haine de tuyas nous sépare. Les gens vivent leur vie sans tenir compte du tout de la gêne qu’ils occasionnent. Ils s’en foutent. Pourtant, on a la mer pour se défouler, mais non, ils occupent non seulement leur jardin mais aussi le mien, car en fait, mes locataires ne peuvent même pas profiter de leur jardin ou de leur terrasse dans la journée à cause de cette foutue piscine. Nos jardins sont assez petits (600 m max) et ces voisins font le vide autour d’eux. Cela fait 3 locataires qui se barrent à cause de ça au bout d’un mois. Ils ne résistent pas à l’été-piscine des voisins.

          Répondre
  13. PETITPAIN

    bonjour,
    Félicitation pour votre travail, je suis personnellement admiratif de votre réalisation.
    Pensez-vous qu’il soit possible d’adapter ce dispositif sur ma clôture existante :

    clôture rigide avec lamelle de bois aquiwood 2M de long x 1.92 M (25m de long au total)

    merci.

    XAVIER PETITPAIN

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Chacun des panneaux de mon écran anti-bruit pèse environ 70/80 kg et le poids contribue de fait à l’efficacité. La première condition pour une adaptation sur une clôture comme la vôtre est d’abord liée à la qualité de l’implantation des poteaux. S’ils ne sont pas enfoncés d’au moins 50 cm dans le sol et solidement arrimés dans du béton, ils ne résisteront pas au poids de l’écran par grand vent. Se posera aussi le problème des joints au niveau des poteaux pour qu’il n’y ait pas de « jours » par lesquels le bruit peut passer et enfin, vu leur poids, les panneaux doivent être posés sur un support horizontal et pas seulement accrochés aux poteaux. En fait il s’agirait davantage de doubler la clôture existante plutôt que de l’équiper….

      Répondre
  14. Nboron

    Bonjour
    Félicitations pour ce retour d’expérience et un grand merci de partager avec nous ce savoir-faire.
    Je me pose des questions similaires sur une projet de rénovation.
    Je viens d’acquérir une maison avec terrain qui disposait de conifères (plus d’une trentaine).
    Nous avons souhaité abattre ces arbres en souffrance car collés les uns aux autres et repartir sur une nouvelle base.
    Au cours de nos visites avant achat de la maison nous n’avions pas perçu de nuisances sonores notables en provenance d’une route passante distante de 100-150m environ (terrain plat).
    Cette route et notre maison sont séparés par un champs sans arbres ou haies.
    Cependant après avoir abattu ces arbres nous percevons une gêne significative de cette route passante limitée à 90km/h.
    Nous avons fait appel à des paysagistes qui nous recommandent un mur antibruit et brise vue végétale (variétés d’arbustes et de haies) toutefois au regards des commentaires il nous apparaît qu’une solution en L avec un mur en parpaing sur 20+30 soit la plus indiquée.
    Dernière précision la façade de 20m est mitoyenne avec un voisin.
    Pensez-vous que cette solution soit la meilleure et si ce n’est pas le cas que nous conseillez-vous?
    Bien cordialement

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Le mur en parpaing sera évidemment efficace mais sans doute plus coûteux à réaliser vu la longueur. Il faudra des fouilles sérieuses, des renforts armés horizontaux et verticaux réguliers, un enduit…. mais si vous avez le budget, ce sera aussi efficace que mon écran anti-bruit et évidemment plus joli qu’une haie de thuyas moribonde… Pensez à une hauteur de 2.20 minimum… plus c’est haut mieux c’est mais bon, faut pas non plus faire une prison!

      Répondre
  15. pat

    Bonjour,
    Belle réalisation !
    Cependant, concernant le côté où il y a les arbres, n’avez-vous pas peur qu’avec la pousse, les branches viennent déchirer ou entrer dans la laine de roche.
    Dans ce cas, il faudra couper les branches, et comment y accéderez-vous ?

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Depuis 5 ans que la clôture est réalisée, la haie a repoussé et je n’ai pas les problèmes que vous suggérez. A supposer qu’ils arrivent, la conception en panneaux indépendants posés entre chaque poteau rend leur démontage individuel très facile: il suffit de retirer les joints fixés sur les poteaux par vis entre les panneaux pour récupérer ceux ci et accéder derrière. La repose sera aussi simple (seule difficulté, le poids des panneaux, mais à 2 pas de problème ou seul avec un levier)

      Répondre
  16. Moulin

    Excellent ! Je suis admiratif de cette réalisation DIY très astucieuse et très bien exécutée.
    En plus c’est maintenable / démontable et pour ne rien gâcher très esthétique !

    Je rêve de faire qq chose de similaire chez moi mais je vais me heurter à l’urbanisme très strict dans mon village.

    Par contre à mon avis la LDRoche est très bien pour des frequences moyennes / hautes. Pour un bruit de circulation faible vitesse (bruits de moteur basse frequence) ca me semble léger. J’ai l’impression que ca sera loin d’un mur « en dur » (mais c’est pas le meme poids).

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Merci de votre commentaire. Pour l’urbanisme, vous pouvez considérer comme moi que réaliser un tel écran à l’intérieur de votre terrain (ici 0.80 m de la limite) et non en limite de propriété fait qu’il ne constitue pas une clôture au sens strict. Ce n’est pas non plus une construction car il est démontable. Il échappe donc à la réglementation.

      Répondre
  17. Moulin

    Ah ah merci de cette réponse. C’est drôle je m’étais fait le même « argumentaire » pour mon projet (dans mon cas ce serait même à 1.5m / 2m de la limite).
    Mais évidemment c’est une question d’interprétation.
    Mon dilemne actuel est : est ce que je fais la demande avant de commencer, mais du coup risque de refus plus elevé (le PLU est d’une imbécile précision sur le clôtures, ca doit leur tenir à coeur) ou pas.

    Répondre
  18. Fabien

    Bonjour,

    Je tiens avant tout à vous féliciter pour votre excellente réalisation et à vous remercier pour le partage.
    Je vous serais reconnaissant de me faire part de vos conseils dans mon projet de reproduction de votre mur afin de mieux profiter de notre terrasse et de notre terrain.
    Tout comme vous, nous profitions pleinement d’un champ à coté de notre propriété jusqu’à la réalisation d’une rue en limite de propriété. Cette route, fort heureusement en impasse, permet l’accès à 2 futures maisons situées de l’autre coté de la rue. Elle est longée par un trottoir en limite de propriété qui donne accès à un passage piéton en bout d’impasse à l’arrière de notre terrain . Le trottoir est situé à une distance de 5 mètres du centre de notre terrasse. Le centre de la route sur laquelle circulent réellement les passants se situe à environ 7 mètres du centre de la terrasse. Notre terrain sous forme de talus surélevé à 2.20 m du niveau de la rue et la haie qui longe la limite haut du talus/terrain nous protègent visuellement mais nous souhaitons profiter pleinement de notre terrain , c’est à dire empêcher que nos bruits de conversations et nos bruits domestiques ne soient entendus par les passants et les futurs voisins, et vis versa.
    Notre terrain longe le trottoir en haut du talus sur 20 mètres de long. J’envisage de réaliser le mur sur seulement 12 mètres en partant de la terrasse et en rattachant le mur anti-bruit en angle droit avec le mur arrière de la maison, ce qui empêchera les bruits de contourner le mur coté terrasse.Cette longueur devrait être suffisante pour garantir la discrétion de nos conversations et bruits domestiques et nous protéger des bruits de la rue. Je ne pense pas que des bruits de conversations puissent contourner le mur de l’autre coté, au bout des 12 mètres de mur, sur les 8 mètres restant ouverts?….
    Fort de votre expérience, pensez-vous que dans notre cas , votre mur écran sera efficace et que les bruits en provenance de notre terrain et vis versa seront suffisamment atténués?
    Afin de privilégier l’absorption des bruits en provenance de notre terrasse/jardin, il me semble préférable de mette la paroi à claire-voie côté terrasse/jardin et la paroi en bardage continu emboité coté rue?
    Vous avez indiqué à Fabrice qu’une épaisseur supplémentaire de bois renforcerait l’efficacité, ce qui serait peut-être l’idéal dans mon cas afin d’atténuer les bruits côté jardin et coté rue et d’avoir ainsi une meilleure esthétique coté terrasse/jardin. Cependant je m’interroge, logiquement la paroi claire voie a pour effet de diffracter le bruit , comment le bruit peut-il être mieux absorbé en fermant les caissons avec un bardage emboité en continu sur les 2 cotés ? Cela n’ engendre-t-il pas une altération de l’efficacité de la paroi claire-voie? Le bardage emboité en continu n’a-t-il pas tendance à réfléchir le bruit et faire obstacle à l’absorption des bruits contrairement au bardage claire-voie qui pourrait même être placé de part et d’autre du caisson pour une absorption optimale des bruits des 2 cotés ?
    Pour ce qui me concerne, l’idéal serait que je puisse fermer par un bardage continu emboité coté terrasse/jardin, plus esthétique que le coté claire-voie, mais moins efficace que la paroi claire-voie. Le bruit ne serait plus diffracté de ce coté avec une paroi un bardage emboité continue contrairement une paroi claire-voie?

    D’avance merci pour votre réponse
    Cordialement,
    Fabien

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Votre projet me paraît tout à fait pertinent. Etant déjà en surélévation et de plus, proche de la rue, la protection sera très bonne. Pour les conversations, c’est sûr qu’à 12m, le son ne passera pas à moins de parler très fort, mais le bruit des voitures qui passe sera perceptible. Ceci dit, si vous faîtes déjà 12m plus le retour maison, 8 m de plus donneront une meilleure esthétique sans provoquer un gros surcoût ou travail supplémentaire. Ne vous prenez pas la tête avec les claire voies. J’ai mis le bardage de cette façon côté haie parce que l’esthétique n’avait pas d’importance et pour des raisons d’économie: bardage moins cher et moins de clous, plus que pour des raisons d’efficacité. L’essentiel est de bien avoir un effet masse ressort masse avec bois/vide/laine de roche etc…. Les chicanes constituent un petit plus qui peut être esthétiquement amélioré en posant les planches en quinconce les unes sur les autres au lieu de choisir des clins à emboitement. Mais cela vaut surtout côté haie car pour l’esthétique, côte jardin, mieux vaut garder les clins à emboitement. Déjà, vous verrez, il est très difficile d’aligner exactement les lames d’un caisson à l’autre car on ne les resserre jamais pareil et il vaut mieux éviter de les bloquer afin de permettre une certaine dilatation du bois sans observer de déformation; mais cela ne se juge pas car on casse les lignes avec les bandeaux verticaux qui servent à les maintenir en place sur les poteaux. Je pense donc qu’un copier coller de ma réalisation sera tout à fait adapté à votre cas. Reste que je m’interroge sur la façon dont vous taillez votre haie côté rue avec un talus de 2.20m à grimper pour y accéder!
      Bon courage!

      Répondre
      1. Fabien

        Bonjour,

        Je fais suite à mon commentaire du 12 septembre et à votre réponse du 20 septembre.
        Veuillez m’excuser pour ma réponse tardive mais je viens seulement de prendre connaissance de votre réponse…
        En effet, celle-ci n’était pas visible sur le blog à la date affichée mais bien plus tardivement, raison pour laquelle elle m’a échappée…
        Je vais me lancer dans les travaux dès le printemps prochain en tenant compte de vos bons conseils.
        Concernant la taille de ma haie coté rue, j’ai choisi une variété de lauriers à croissance moyenne ( laurier etna). Cette variété a l’avantage de ne pas dépasser 2m50 de hauteur et de largeur à l’âge adulte, ce qui est idéal dans un talus car la haie « remplie » le talus sans besoin de la tailler puisqu’elle est naturellement limitée en hauteur.
        Encore tous mes remerciements pour votre réponse et bravo pour la qualité de votre travail et de votre blog.
        Cordialement.
        Fabien

        Répondre
  19. Favier

    Bonjour,

    Un grand merci pour votre exposé qui répond à presque toutes mes questions. Je suis très tenté par une construction équivalente.

    Mon problème étant un voisin hyper actif, qui ne cesse de bricoler, et qui n’est pas des plus sympathique…

    Je ne suis malheureusement pas bricoleur comme vous, mais je pourrais faire sous traiter ce projet.
    J’ai une question : vous parlez de :  » bardage vertical de type crénelé, faîte du mur avec une « visière » inclinée penchée vers la rue.  »
    J’avais en tête l’aspect « visière » pour ré envoyer les ondes sonores à l’expéditeur 🙂 , mais savez vous quelle angle il convient de donner, et la longueur de la visière ?

    Encore bravo pour votre ouvrage et votre communication.

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      L’angle va dépendre de la distance de la source du bruit. Plus la source du bruit est proche plus l’angle doit être élevé. Angle (par rapport à la verticale) à 45° pour une source proche, angle à 30° pour une source plus éloignée. Au delà de 10 m de distance de la source de bruit, l’angle n’a plus d’incidence, seule la hauteur peut avoir une influence. Quant à la longueur de la visière…. au delà de 50 cm cela me paraît excessif!

      Répondre
  20. Poussin18

    Bonjour,
    Nous sommes dans la meme configuration que vous (bruit de voisinage), sauf que les bruits viennent d’en face (sud), nos voisins ayant décidés de vivre cote nord. Avant la realisation d’un tel ouvrage, nous nous demandons si le bruit ne va pas assez au-dessus des panneaux et reflechir sur la parois de notre maison car c’est ce qui se passe aujourd’hui les bruits sont reflechi et donc amplifiés par notre maison. Dans votre cas les bruits passent maintenant au-dessus de votre jardin sans etre arrete. Merci pour vos conseils.

    Répondre
  21. musial patrice

    Bonjour,

    Avant tout merci de partager votre travail et félicitation pour la qualité de celui-ci.
    A la lecture de ce blog,il vient plusieurs questions sur vos choix, je ne vais pas vous faire l’article de ce que je souhaite faire chez moi car il n’y a aucun interet ,par contre pourquoi avez vous choisis de faire vos cadres en bois de 25×75?C’est une dimension de bois par tres évidente à trouver??
    Au meme titre que les poteaux en 90×90…
    Quand vous parlez de : »Si le bruit vient de très proche derrière le futur mur, il faut aussi prévoir un dispositif de renvoi des sons vers l’émetteur (bardage crénelé etc..). « que voulez vous dire plus précisément?

    Merci pour votre aide

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Pardon pour ma réponse tardive. Concernant les dimensions des poteaux et des panneaux, cela vient de la conception choisie à savoir laine de roche épaisseur 60 + vide d’air (10 mini) qui nécessite un coffre d’au moins 70 de profondeur . D’où le 25×75 que m’a proposé un fournisseur avec un traitement classe IV sur demande. Pour intégrer un panneau d’une profondeur de 75 + 10 (épaisseur de la claire-voie à l’arrière) il fallait donc des poteaux d’au moins 85 , donc j’ai pris du 90×90 (dimensions standard) là aussi traité en cl IV pour des raisons évidentes de durabilité. En plus, vu la hauteur (presque 3 m en comptant la partie enterrée) une forte section est recommandée pour éviter un cintrage du bois avec les changements de temps… Malgré cela j’ai 2 poteaux qui ont légèrement travaillé et donc la verticalité n’est pas parfaite à leur emplacement à certaines périodes. Enfin la réalisation du solin en béton armé nécessite une largeur minimale (ici 90) pour sa solidité.
      Enfin le renvoi des sons, c’est tout simplement le principe de réflexion des sons sur une paroi, en installant par exemple au sommet une sorte de casquette inclinée à 45° vers l’extérieur pour renvoyer les bruits (même principe que les chicanes et qui a inspiré mon bardage à claire-voie côté source du bruit. Je suis incapable de mesurer objectivement l’effet de ces chicanes mais je me suis inspiré des murs anti bruit qu’on voit le long des autoroutes ou voies de chemin de fer…

      Répondre
  22. Jean-Marc

    Bonjour Jean-Jacques,
    Tout d’abord ,compliments pour ce blog très clair et précis, je suis de mon côté devant un problème de son généré par la ventouse de ma chaudière fioul installée en mars 2014 sur une maison que je mets en location. Cette installation réalisée par un professionnel et respectant les règles du CSTB est donc dans les normes.
    Toutefois mon voisin dont la maison construite en surplomb à une distance de 12 à 14 métrés se plaint de subir une gêne sonore importante, ce que je veux bien comprendre , en effet après mesure au sonomètre le niveau passe de 40 décibels à 67/68 décibels lors des phases de fonctionnements de la chaudière (mesure prise en limite de ma propriété soit 10 mètres de la ventouse.
    Je voudrai donc faire un piége à son le plus proche posibble de cette ventouse (sans nuire au bon fonctionnement de ma chaudière , la prise d’ air frais se faisant par cette même ventouse que le rejet des gaz brûlés par un tuyau à double parois concentriques) dans le même esprit que votre mur anti-bruit.
    Je pense que je ne pourrai pas faire un écran anti-bruit en limite de propriété car vue la distance il serait nécessaire de le monter trop haut et bien au- delà des 2,5 m autorisés et serait inefficace .
    Qu’en pensez-vous et pourriez me conseiller sur ce caisson pour qu’ il soit efficace sans renvoyer le son sur mon propre mur et donc provoquer une gêne non plus au voisin mais à mon locataire?

    Merci de votre aide
    Cordialement

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      La meilleure solution me semble à rechercher dans la catégorie « silencieux d’échappement » puisque en, aucun cas, vous ne pouvez empêcher les gaz brûlés de sortir ou obstruer de quelque façon l’échappement sous peine de nuire fortement au rendement de la chaudière…. Avez vous regardé de ce côté?
      http://www.poujoulat.fr/produit/101/18/1/conduits-isoles-et-simple-paroi/silencieux-excilence.html
      ou http://www.metaloterm.com/dynamisch/productbrochures/53_2_FR_16_Annuaire_2012_Silencieux_FR_web.pdf
      Evidemment ce n’est sans doute pas donné, (nécessité inox, etc) mais c’est la garantie d’une solution durable. Le bricolage ne peut pas toujours tout résoudre!

      Répondre
  23. Laurent

    Bonjour Jean-Jacques,
    Merci pour cet article tres instructif. Votre réalisation est vraiment soignée !
    J’envisage de faire un mur de ce genre sur 35 m de long et 1.50 de haut sur un muret existant de 70 cm, pour reduire le bruit d’une route a 50 Km/h.
    Selon vous est-ce qu’un bardage en lames PVC creuses de 2cm d’epaisseur (pour eviter l’entretien du bois) sera aussi efficace que le bardage en bois ? ou a peine moins ?
    Merci.

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Le bardage en PVC creux de 2 cm sera très peu efficace contre le bruit. Il sera même générateur de bruit parasites, les lames grinçant au vent lorsqu’il y a du vent (j’ai un voisin qui en a fait un et j’en sais quelque chose!). C’est une solution esthétique (quoique….) mais inefficace contre le bruit (et couteuse malgré tout). En ce qui concerne l’entretien du bois, je ne vois pas de quoi vous parlez…. Je n’ai personnellement mis aucune lasure, inutile , coûteuse et effectivement pénible à entretenir… Un bois traité classe 3 ne nécessite pas de couche de protection supplémentaire. Il va juste légèrement griser au fil des années, mais rien d’inesthetique;

      Répondre
  24. jp31

    bonjour
    je souhaite réaliser le même chantier que vous mais en mettant du bardage des 2 cotes aurais un résultat encore meilleur ou pas ?d’autre part le solin est ‘il obligatoire ?

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Avec un bardage des deux côtés vous aurez également un très bon résultat. Je ne l’ai pas fait parce que c’est plus coûteux et que j’avais déjà une haie pour cacher le côté extérieur. Mais si ce n’est pas le cas, c’est évidemment mieux pour l’esthétique. Le solin n’est pas obligatoire bien sûr, mais c’est le meilleur moyen pour assurer l’horizontalité et l’absence de contact du bas des panneaux avec la terre (risque de remontée d’humidité ou de divers insectes/parasites du sol dans la laine de verre)

      Répondre
      1. jp31

        bonjour et merci de votre réponse
        si j’utilise une laine de roche avec une densité plus importante aurai-je encore un meilleur rendu?
        je suis à l’entrée d’un village avec une route de plus en plus passante et je constate le bruit mais également de temps en temps des vibrations à l’intérieur de la maison et bien entendu je fais une fixation qui me pourri la vie puis-je espérer du mieux. je veux vous remercier pour votre blog et pour le temps que vous prenez pour répondre à nos questions .merci beaucoup.

        Répondre
        1. Jean-Jacques Auteur de l’article

          Plus la densité est importante et plus vous avez d’efficacité sur les basses fréquences (donc bruits de moteurs). Mais n’oubliez pas qu’un écran ce n’est pas un mur fermé. Vous pouvez espérer une atténuation significative, mais pas une disparition des bruits qui passeront de toute façon en partie par dessus votre écran.

          Répondre
  25. Jérôme P

    Bonjour.
    Félicitations pour votre réalisation et votre blog.
    Je me pose quelques questions, comme beaucoup ici. La première est sur la fixation des lames de bardage : n’y a-t-il pas des désordres lorsque les lames gonflent ou lorsqu’elles se rétracte au gré des saisons?
    Ensuite, dans votre cas, quelle est la distance minimum autorisée (PLU) entre la construction et la limite de propriété à partir de laquelle cette construction n’est pas considérée comme une clôture?

    Merci pour vos précisions,
    Jérôme.

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Les lames de bardage sont traitées classe 3, donc étuvées avant traitement fongicide. Le bois ne travaille pas ensuite. En tous cas je ne l’ai pas constaté chez moi 5 ans après! Pour prévenir un éventuel désordre de cet ordre, il suffit de ne pas serrer très fortement les lames les unes contre les autres lors du montage (surtout si vous le faites par temps tr-ès sec en été comme cela était mon cas).
      En ce qui concerne la notion de clôture… la distance de la limite mitoyenne n’est jamais définie car dans l’esprit une clôture est toujours mitoyenne. Si vous la faites sur votre terrain , mais pas mitoyenne, on est dans le vide juridique. C’est une construction (ça se discute car c’est démontable) et l’emprise au sol est inférieure à 5 m2 et donc cela ne relève pas de déclaration de travaux t encore moins du permis. Donc, sauf plainte d’un voisin pour trouble de jouissance (par exemple, ombre ) très improbable vous n’aurez aucun ennui… et même dans ce cas, c’est à eux de prouver que vous êtes en tort…. bon courage! ne vous prenez pas la tête avec ça.

      Répondre
      1. Jérôme P.

        Bonjour.
        Vos réponses sont claires et argumentées, un grand merci pour cela.
        Je me permet d’en poser une dernière: quand vous parlez d’emprise au sol, dans le cas d’une telle construction (en ligne), le calcul consiste-t-il bien à faire longueur de la palissade x épaisseur de celle-ci? Si tel est le cas, en effet, je ne me casserais pas la tête…
        Encore merci pour ce blog très intéressant et du SAV! 🙂

        Répondre
        1. Jean-Jacques Auteur de l’article

          L’emprise au sol, c’est l’emprise au sol, donc comme vous le dites longueur de la palissade x épaisseur. Moins de 9 m2 donc ni déclaration ni permis…. Ne soyons pas plus royalistes que le roi. Ne vous cassez surtout pas la tête; elle peut encore servir! 🙂

          Répondre
  26. Mathieu

    Bonjour,

    Pourriez-vous vous occuper de mon projet ou du moins me faire les pièces que je les monte moi-même ensuite?
    Mon panneau est de 2,50m sur 1m

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Je partage mon expérience mais je ne suis pas un entrepreneur. Si vous ne pouvez pas réaliser vous même un tel projet, tournez vous vers les solutions commerciales qui sont multiples mais qui vous coûteront le prix de votre sueur/incapacité.
      PS: Ne pas renouveler ce genre de commentaire inopportun ici!

      Répondre
  27. BRACLEM

    Bonjour,
    Pouvez vous m’apporter des précisions sur les points suivants :
    Comment la laine de roche est elle maintenue dans les cadres , vu que vous laissez un vide d’air de 10?
    Trouve t on les bois de 25 x75 partout ? Je cherche mais je n’en vois pas dans les GSB ?
    Peut on mettre le Delta vent sur les deux faces du cadre ?
    Merci de vos obligeantes réponses .
    Bien cordialement
    G Braclem

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      La laine de roche se tient toute seule. Les blocs sont assez rigides et il suffit de les coincer entre les montants de bois pour qu’ils ne bougent pas. Si on veut être sûr, on peut toujours les coincer avec une baguette de 10 mm sur le pourtour, mais ça n’est pas nécessaire. On peut mettre du deltavent des deux côtés mais il n’y a aucun intérêt d’en mettre côté bardage. Enfin le 25*75 n’est pas en soi indispensable. Adaptez votre plan au bois du commerce que vous trouverez. C’est déjà expliqué dans un commentaire, le 75 mm est lié à l’épaisseur des poteaux (90) et au choix d’une laine de roche de 60 + 10 mm de vide (=70 mm).

      Répondre
      1. Line BRUERE

        Bonjour
        Je souhaiterais aller voir une realisation du type anti bruit de votre mur.j habite en Indre et Loire. En Connaissez vous en region centre et sinon où residez vous je pourrais eventuellement aller voir votre mur? MERCI d avance. Line

        Répondre
  28. BRACLEM

    Permettez moi encore une question.

    Quel inconvénient y aura t il à remplacer côté extérieur ( bruit) votre système de planches alternées par du panneau plein ?
    Dans mon cas je souhaiterais réutiliser des panneaux de 1,80mx 1,80 de la clôture actuelle – panneaux à lames minces dits tressés-
    Le son serait sans doute réfléchi mais serait il aussi absorbé par la laine de roche ?
    Serait ce moins efficace que votre réalisation ?
    D’avance merci de votre réponse
    G ‘BRACLEM

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Il n’y a pas d’inconvénient à remplacer les panneaux à claire voie par un bardage plein, c’est juste une question d’esthétique, de prix et aussi de protection. Dans mon cas la haie protège les panneaux des intempéries. Sans protection un bardage complet est évidemment nécessaire pour éviter que la laine de roche ne puisse subir des entrées d’eau. Les panneaux 180×180 à lame tressée sont inadaptés à cet emploi car trop fragiles. Ils ne supporteront pas le poids de la laine de roche ni les contraintes de poussée du vent. Il faudra très vite les remplacer et l’économie de départ se traduira par une dépense et un travail supplémentaire. Avec les matériaux utilisés, mes panneaux n’ont pas bouge d’un iota 5 ans après. Je mettrai bientôt des photos du site prises récemment.

      Répondre
  29. Jean Francois

    Bonjour
    Bravo pour votre realisation, a plusieurs titres.
    Parce que v ous avez resolu le probleme au moins aussi efficacement qu’ une solution couteuse du commerce , et certainement moins adaptee, la est le gros interet du dyi…
    Et puis vous avez materialise un de mes projets: j’habite un lotissement devant lequel passent et se garent les convois de mariages tous les samedis, voire les autres jours, pour les non-chretiens…
    Ensuite, parce que professionnellement, j’ait fait travailler des cabinets d’acoustique sur des projets de murs anti bruit le long des voies ferrees, et votre diagnostic est excellent, digne d’ un pro: la notion d’absorbant ou de reflechissant, le contournement des protections. J’ajouterais uniquement que les protections doivent etre de preference placees au plus pres de sources de bruit, mais bon, dans le cas d’un pavillon…Enfin, j’habite dans les bouches du rhone, et je dois tenir compte, pour mon projet, de la resistance au mistral, ainsi que des regles d’urbanismes imposees pas les risques de crues, donc la limitations des hauteurs de murs a 90 cm…donc mon ecran doit etre permeable aux crues…je n’ai pas resolu tous ces probleme, et puis pour l’instant mafemme n’est pas au courant…
    Enfin, l’association avec la vegetation est un atout, dans mon cas, je projete de planter des bambous cote maison pour cacher l’ecran.
    Merci encore pour ce partage d’experience.

    Répondre
  30. Edouard

    Bonjour,

    Bravo pour votre blog, et merci de nous faire partager dans le détail la fabrication de l’ensemble, vous avez à n’en pas douter bien planché la question.
    J’aurais deux questions. 1/ Pourquoi avoir pris de l’alpharock 60? Le 60 je comprends d’après la doc que vous avez partagé, l’alpharock est-ce pour absorber un niveau de fréquence particulier? 2/ J’envisage de suivre en grande partie votre blog pour également construire un mur antibruit. Ma configuration est une maison avec 2m de large de terrasse autour puis une haie de thuyas. Derrière les thuyas se trouve une rue piétonne passagère, les sources de bruits (gens qui passent et parfois s’attardent) se trouvent entre 5m et 15m de mon logement. L’idée est de mettre juste avant les thuyas ce type de mur. Au niveau de la hauteur pas de souci je peux monter à environ 2m40, ce qui je pense sera suffisant pour atténuer le bruit au rez-de-chaussée / je n’attends pas de miracle pour l’étage. Mon inquiétude concerne le fait que ce mur ne sera qu’à 2 m de mon logement alors que les sources se trouvent à une dizaine de mètres. Pensez-vous qu’un tel mur sera efficace, et si oui avez-vous des conseils pour l’optimiser?
    Merci encore.

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      L’épaisseur de 60 est en effet liée à la conception du panneau. Le choix de l’alpharock résulte de la recherche de la plus forte densité possible pour une épaisseur donnée. En effet cette densité conditionne l’efficacité, notamment sur les basses fréquences. Le choix est aussi lié à la bonne tenue du produit dans les panneaux. Mis en position verticale, il ne doit pas se tasser dans le fond au fil du temps. Après, laine de roche ou laine de verre c’est du pareil au même…
      Pour la distance, effectivement l’idéal est de se positionner au plus près de la source du bruit. A défaut, avec une hauteur de 2.4 et un écran de thuyas avant (un peu comme moi ma haie) vous aurez un renforcement de l’effet d’atténuation. En fait si vous arrivez à bien « encapsuler » votre terrasse (sauf le toit bien sûr), vous aurez surement une bonne efficacité au niveau du RdC. Veillez bien à ne pas avoir de « trou » dans votre écran ou de zones de réflexion qui pourrait renvoyer les sons à l’intérieur du périmètre protégé.

      Répondre
      1. Edouard

        Bonjour,

        Merci pour votre réponse. Mon projet s’affine. Au final de par la configuration des lieux, je compte enlever les thuyas, construire un muret de parpaings hauteur 1.27 m afin d’être en prolongation d’un existant, et construire la clôture (hauteur 0.90 à 1.00m) au-dessus du muret. Ceci afin également d’être au mieux avec les exigences du PLU. Reste la question: comment fixer des poteaux de bois de section 9*9 cm sur un muret de parpaings surmonté d’une rangée de brique au travers? Je n’ai pas encore la solution, si vous avez une idée ou une adaptation?
        Bonne soirée.

        Edouard

        Répondre
  31. BROUAZIN

    Bonjour Monsieur,
    Chapeau pour votre partage d’expérience et votre disponibilité (rare).
    Pourriez-vous SVP et si possible me donner un avis sur l’emploi d’une brande de bruyère épaisse adossée à une clôture en fer forgé. Je disposerais une brande de 8 cm d’épaisseur et la hauteur totale muret pierre plus clôture serait d’environ 1,90 m.
    Ce que j’espère de cette configuration, c’est de disposer d’un pare vue qui atténuerait en même temps le mieux possible les bruits de circulation de la rue (limitée en « théorie » à 30 km/h, mais plutôt empruntée à 50 km/h).
    Configuration des lieux = trottoir de 2,4 m de large, muret pierre de 0,85 m de haut et de 0,50 m de large, surmonté d’une clôture en fer forgé de 0,90 m de haut arrimée par des boulons scellés dans ce muret. Il y a ensuite le jardin, le début de la maison est à 15 m (pignon), et la fin de la maison à 26 m.
    Je vous remercie très sincèrement.
    Cordialement

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      La brande cachera la vue mais n’attenuera que peu les bruits. L’efficacité d’un mur anti bruit est liée à sa masse (si il est plein) où a sa capacité à piéger les sons dans un système masse-ressort-masse réalisé avec l’alternance de matériaux et surtout la laine de roche….La brande de bruyère n’a pas une densité suffisante pour être vraiment efficace sur le bruit

      Répondre
  32. sebastien

    bonjour,merci de nous avoir fait partager votre realisation, je suis en train d’étudier pour réaliser la même chose chez moi, cependant je ne trouve pas la laine de roche en 60mm d’épaisseur vers chez moi, pensez vous qu’en 40mm ,elle aura le meme pouvoir absorbant ?

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Moins c’est épais, moins ça absorbe. Vous pouvez demander à un fournisseur de matériaux proche de chez vous (pro de préférence) de vous commander un matériau spécifique si il ne l’a pas en rayon.

      Répondre
        1. Jean-Jacques Auteur de l’article

          Je ne suis pas acousticien mais la densité est importante(notamment pour les basses fréquences), je crois que la laine de roche que j’ai utilisée faisait 70 kg/m3. Mais pour des panneaux situés à l’extérieur, je pense que la laine de roche vieillira mieux que la ouate de cellulose.

          Répondre
  33. Michel

    Bonjour jean-Jacques, et merci pour toutes ces réponses;
    Voci le cas de nuisances auquel je suis confronté : j ‘ai une maison située à environ 50 m d’une route très fréquentée. Ma maison est surélevée d’environ 3 m par rapport au niveau de la route.
    Au bord de cette route et sur une longueur de 70 mètres, est présent un muret en béton banché d’une hauteur de 60 cm.
    Ma question était de savoir si le fait de rehausser ce mur atténuerait le bruit, et quel système préconiseriez-vous ?
    Merci par avance,
    Michel

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Dans votre configuration, (3 m au dessus de la source du bruit + route à grande circulation), seul un mur anti bruit en béton d’au moins 2.5m de haut et près de la source de bruit sera efficace. Ce n’est sans doute ps à votre portée.

      Répondre
  34. Foissier remy

    Félicitations JJ pour cette très belle réalisation . J’ai moi aussi des problèmes de bruit avec mes voisins . Nos terrains sont petits , 400m2 , et nos maisons et terrasses face à face. Il s’agit de maisons de ville. La source du bruit est environ a 10 mètres de ma terrasse. Je « profite » donc pleinement des soirées tres peu discretes de mes voisins … je ne suis pas bricoleur et j’aimerais avoir votre avis sur les clôtures anti bruit en vente chez Castorama ( OZA) ou Leroy Merlin (SILENZO) que l’on peut consulter sur les sites de ces magasins . Merci d’avance . Remy

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Tout ça m’a l’air assez bien si vous n’êtes pas bricoleur.. Du classe 4 et 60 mm d’épaisseur (silenzo). Ne mégotez pas sur la hauteur: 2 m est vraiment un minimum. Et scellez des poteaux profondément dans le béton apres les avoir protégés. les emboiter dans un pied piquet en galva ne sera pas suffisant , notamment si le mur est exposé au vent. Bon courage

      Répondre
    2. Poussin18

      Bonjour,

      Nous sommes également dans la même configuration, petits terrains, nos voisins ont décidé d’installer leur terrasse au nord, donc nous nous retrouvons terrasses face à face, sans parler de tous les bruit du quotidien (vaiselle, télé…).
      Nous envisageons de poser des panneaux de la marque SONOMURO en bois avec un noyau acoustique en polyuréthane d’une hauteur de 2m40. En espérant que cela soit efficace…

      Répondre
      1. duret bernard

        Bonjour

        Félicitations pour votre mur mais est- il possible de remplacer la laine de roche par du polystyrène extrudé pour éviter l’altération de la pluie sur la laine de roche merci de votre réponse

        Répondre
        1. Jean-Jacques Auteur de l’article

          Non! la laine de roche (ou de verre) n’a pas pour objectif d’isoler du froid mais de jouer un rôle d’amortisseur de vibrations sonores, ce que ne fera pas (ou beaucoup moins bien) un matériau rigide (même extrudé) . Le pare pluie empêche l’humidification massive de la laine de roche et la claire-voie permet une ventilation efficace pour évacuer l’éventuelle condensation. Et si les panneaux sont bardés de chaque côte c’est encore plus étanche! Aucun risque que la pluie ne pénètre.

          Répondre
  35. duret bernard

    Bonjour

    Félicitations JJ pour votre mur anti – bruit mais n’est -il pas possible de remplacer la laine de roche par du polystyrène extrudé ce qui éviterait que l’eau de pluie ne vienne altérer la laine de roche, est ce que ce matériau a les mêmes propriétés que la laine de roche
    Merci de votre réponse

    Répondre
  36. olivier

    Bonjour Jean Jacques et merci pour les conseils précieux que vous prodiguez généreusement.
    Le bruit peut être source d’angoisse et cela est rassurant de lire vos divers échanges.
    Je souhaiterais avoir votre avis:
    mon jardinet qui mesure 6 m de profondeur par 11 de largeur est contiguë latéralement (donc sur 6m) par une cours appartenant à mon voisin qui mesure environ 3 m et vient ensuite le mur de sa maison.
    J’ai actuellement un mur de clôture qui mesure 1.90m de haut et j’entend absolument toutes les conversations même à voix basse. Je pense que le son en plus de passer directement au dessus du mur séparatif, réflecte également sur le mur de leur maison pour »rebondir » chez moi.
    J’envisage de faire une extension bâtie (parpaings et toit en dur végétalisé) pour non seulement agrandir ma maison mais également m’isoler de ce voisin. Cette extension de 6.m de long (toute la longueur commune avec le voisin) par 3. de large mesurerait 2.40m de haut côté voisin et 3.50 m de haut de mon côte (toit en pente remontant vers chez moi) pour ne pas priver mon voisin de trop de lumière du jour.
    Penser vous que cette construction me protégerait phoniquement des conversations de mes voisins non seulement « normales » comme je le pense, mais y aurait’il une atténuation conséquente en cas de conversations bruyantes (invités, apéritif et compagnie).
    Merci infiniment par avance pour ces questions qui me taraudent.
    Bien à vous Jean-Jacques.

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Sauf à bunkeriser votre cour, vous n’enlèverez jamais tous les bruits mais je pense qu’il y aura une atténuation conséquente, surtout avec un toit en pente végétalisé qui va à la fois absorber et renvoyer les ondes sonores. Ceci dit je m’interroge sur la possibilité de végétaliser un toit avec une pente aussi forte (presque 40% de pente!). En tous cas vous ne pouvez pas faire mieux que votre projet à mon avis…. Si ça ne suffit pas il ne restera plus qu’à recouvrir totalement votre cour! mais ce n’est pas l’objectif!

      Répondre
      1. Olivier

        Je vous remercie sincèrement pour votre réponse,
        pour la pente du toit, cela est possible mais avec un toit végétalisé de type extensif.
        En vous souhaitant une bonne continuation.
        Bien à vous.
        Olivier

        Répondre
  37. Luc

    Bonjour et bravo pour cette réalisation ainsi que ce partage.
    Pensez vous que l’orientation des baguettes à clairevoie ait une importance ? Je comptais reprendre votre travail pour m’isoler d’un parking limitrophe (bruits de conversations et de portières) à mon jardin et d’une rue (30km/h) située à 10m. Par contre , dans un soucis esthétique, je pensais orienter les baguettes à clairevoie de façon verticale. Cela changerait-il quelque chose au résultat ?
    Merci de votre avis

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Les baguettes à claire voie de façon verticale c’est ce qu’on voit souvent sur les murs anti bruit en béton et elles ont pour objet de diffracter les ondes sonores. Donc pourquoi pas, mais il faut qu’elles soient plus serrées et utiliser des baguettes 25*25 ou 30*30 par dessus un bardage total (pour des questions d’esthétique).

      Répondre
  38. Anne

    Bonjour et merci pour toutes ces réponses !!! Mon problème est le coq du voisin qui me réveille à 5h chaque matin. Le poulailler est situé derrière la limite de propriété à 35m de la maison [chambre à l’étage] Je pourrais faire ce mur selon vos plans avec une casquette tout près du poulailler. Quelle efficacité sur un chant de coq qui a des émergences de 60db sur un bruit de fonds la nuit d’environ 30/35db? J’hésite avant de me lancer dans les travaux….
    Merci de ce partage

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Face au chant du coq, la seule solution c’est de l’empêcher de chanter, car un chant de coq porte parfois à plus d’un kilomètre, alors ne rêvez pas avec un mur anti bruit. Même enfermé, si il peut chanter, vous entendrez le chant du coq!
      Essayez de vous entendre avec votre voisin…. Ma grand mère faisait dormir ses coqs dans un box très bas de plafond de sorte qu’il ne pouvait tendre son cou pour chanter, ce qui était très efficace….

      Répondre
  39. Yvan

    Bonjour jean-Jacques ,
    Je trouve vos infos très intéressantes et bien faites pour palier à toutes sortes de nuisance sonores., matériaux, coût ,réalisation …….bravo.
    Je viens vers vous car j’ai deux chiens qui font beaucoup de bruits pour mes voisins et cela commence à devenir compliquer à gérer .
    Même si mes voisins ne viennent pas me voir directement pour se plaindre et préférèrent appeler la police , je voudrai trouver une solution car j’estime que mes voisins n’ont pas a subir les nuisances duent à mes chiens , surtout quand vient le week end.
    Vous avez monter un mur pour diminuer les nuisances sonores de vos voisins , j’aimerai savoir si monter ce même mur à l’envers pourrais donner un bon résultat pour mes voisins.
    Ce que je veux dire c’est que votre mur à été monté pour diminuer les bruits de l’extérieur vers chez vous, ce que j’aimerai c’est l’inverse , atténuer les bruits de l’intérieur , donc de chez moi, vers l’extérieur , donc vers mes voisins.
    Pensez vous que ce soit efficace ?
    Ps: le système d’arrosage n’aurait aucun effet sur mes chiens , ils vivent dehors et adorent l’eau , de plus j’ai déjà essayer les colliers anti aboiements (que je déteste ) rien a faire…
    Je vous remercie pour votre réponse
    À bientôt
    Yvan

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Hélas pour vous, rien n’arrêtera valablement les aboiements de vos chiens (c’est comme les coqs). Par contre, un chien ça se dresse très bien, et à tout âge… Si vous ne savez pas comment faire, il existe des sociétés spécialisées et des dresseurs qui vous apprendront à dominer votre chien et non pas à subir leur volonté. Le collier électrique est en effet un pis aller. Pour un chien, son maître c’est tout. C’est donc vous qui avez la clé…. et un stage de dressage vous coûtera moins cher qu’un mur et que des amendes et procès des voisins.

      Répondre
      1. Yvan

        Bonjour jean-Jacques ,
        Merci pour votre réponse ,mais bien sur ce mur n’arrêtera pas leurs aboiements , d’ailleurs je ne veux pas qu’ils cessent.
        C’est leur mode de communication ,je ne vais pas arrêter de de parler parce que les gens n’aiment pas le son de ma voix.
        C’était une question simplement technique , simplement pour comprendre si au moins leurs aboiements pouvaient être un peu atténués .
        Merci quand même
        Yvan

        Répondre
  40. GREGORY

    Bonjour jean jacques.
    Votre blog est un recueil de bonnes Infos et services ! Merci.
    J’ai lu beaucoup de message et j’ai maintenant une idée de ce que je veux faire mais j’ai une question sur un cas particulier.
    J habite dans un environnent très calme et mon voisin a eu la bonne idée d orienter sa pompe a chaleur vers chez moi. Du coup bourdon ininterrompu du moteur.
    Je vais installer des panneaux avec laine de roche. Ma question : il a lui-même installé en cloture separative des panneaux classiques en bois comme on en trouve partout. Ils sont ajourés et montés sur muret pour une hauteur totale de 2.5. Cela ne va pas atténué l’effet de mes panneaux ? Est-ce utile au final que je monte mes panneaux. Son moteur est a 3 métres de la clôture. Avec une hauteur de 2.5 je pense être tranquille avec votre solution.
    Merci beaucoup pour votre contribution.
    Gilles

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Ses panneaux classiques sont évidemment inefficaces contre le bruit , notamment parce qu’ils sont ajourés, mais en aucun cas ils ne vont atténuer l’effet de votre propre mur anti bruit. Avec son moteur à 3
      m et des panneaux de 2,5 vous allez avoir un résultat satisfaisant… PS: Ces pompes à chaleur sont une vraie plaie (chauffage, piscines….)

      Répondre
      1. PAC-SILENCE

        Bonjour,
        Et oui,  » Ces pompes à chaleur sont une vraie plaie (chauffage, piscines….) » surtout à cause d’installateurs incompétent qui mettent leur clients en infraction vis à vis du voisinage. Mais cela permet également notre activité.
        Vos réponses aux commentaires sont globalement très censées. Le coq chez mes oncles dormait aussi à l’étroit …..
        Belle réalisation.
        Pour l’améliorer encore : un chaperon pour augmenter virtuellement sa hauteur si le bruit vient de plus bas que le haut du mur. Une masse molle coté claire-voie (ou 2 espacées) type notre PS4 pour les basses fréquences des PAC , le bois jointif même épais n’est pas assez dense contre le 50 Hz.
        Effectivement, la laine de roche ou de verre est un produit fibreux qui permet l’absorption des hautes fréquences, d’une partie des moyennes selon sa densité, et sert surtout de « ressort » lorsqu’il est entre 2 masses (comme pour les cloisons en placo). Par contre, mise seule comme mur anti-bruit en panneaux avec de la structure en fer à béton, si c’est excellent entre les niveaux d’immeubles noyé dans les dalles avec une bonne atténuation aux bruits d’impact, c’est très relatif contre les bruits aériens nuisibles courants, même si c’est vendu comme excellent et végétabisable (avec en prime l’argument que la végétation qui y poussera augmentera les qualités acoustiques des modules, et si ce n’est pas protégé de la pluie comme vous avez fait, mouillé, ce n’est pas bon.
        Contre le bruit, il faut de la masse non réverbérante.
        Cordialement et peut’être à d’autres écahanges

        Répondre
  41. toni

    Bonjour,
    Article très instructif. Merci d’avoir partagé votre réalisation.
    Je suis moi même à la recherche d’une solution pour réduire les nuisances sonores issues de la création d’une nouvelle voie juste devant mon habitation…
    Comment a vieilli votre installation (état des panneaux et de la haie). Pourriez-vous peut-être ajouter quelques photos complémentaires.
    Cdlt,

    Répondre
  42. clair

    bonjour
    mon voisin met sa radio fort durant la journée'( environ à 15 mètres de notre terrasse ) ; malgré des démarches entreprises auprès de la police municipale et de la gendarmerie , rien n’y fait; j’envisage donc de reproduire votre réalisation , mais je me demande si ce sera efficace; j’aimerai donc avoir votre avis (dimensions à 2m30 pour la hauteur , laine de roche de 80 cms et fermeture complète devant/ derrière
    avec planches de 2 cms )
    Merci pour la réponse

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      J’ai un cas similaire. L’un de mes voisins à 5 m de la clôture est aussi adepte de rapp tonitruant… et quand sa fenêtre est ouverte, on en profite. Le mur a nettement atténué le bruit, mais bon, il en passe quand même un peu par dessus, surtout au niveau des basses…. L’efficacité sera d’autant plus grande que la source du bruit sera proche de la clôture. C’est aussi efficace au niveau des conversations: On entend que des gens parlent, mais on ne saisit pas les paroles.

      Répondre
  43. Samuel G

    Bonjour Jean-Jacques,
    Un grand merci pour ce partage qui va fortement orienter la constructon de mon futur écran, j’ai une question un peu bête quant à la réalisation, je n’arrive pas à comprendre comment vous avez fixé les panneaux aux poteaux…
    Merci d’avance

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Les panneaux sont posés sur le solin en béton. Le bardage de chaque panneau recouvre à moitié le poteau sur les côtés. On peut fixer le panneau par une vis (inox) traversant le bardage et s’enfonçant dans le poteau, ou en recouvrant le joint entre les deux panneaux par une baguette (ce que j’ai fait) fixée par des vis inox, ce qui masque le joint et rend plus facile un éventuel démontage (il suffit d’enlever les baguettes de joint entre deux panneaux).

      Répondre
  44. noel

    Bonjour
    votre site est extrêmement intéressant et détailler, ce qui est rare merci.
    Je suis intéressé par votre construction, mais le problème chez moi est un peu complexe.Je ne sais que faire entre la possibilité technique est le droit.
    J’habite une maison relativement enclavée en centre ville, avec une cour fermée. Le problème est que des fenêtres de voisins donnent directement dedans a 3 m du sol. ces fenêtres ont une ouverture uniquement inclinée mais les voisins étant particulièrement bruyant du matin au soir, le bruit chez moi est insupportable.
    Bien sur, je me suis renseigné auprès des services de la ville mais rien n est possible d’après eux a part faire des constatation par dizaine. Au dessous des fenêtre j ai un petit hagard que je souhaite refaire a neuf. D après vous, si je met un toit relativement plat , me serait il possible de réaliser votre mur sur celui ci?
    J avais pensé a faire une terrasse arborée, pour rester dans le droit mais je crains que cela soit insuffisant.
    D’après le service de la ville j ai le droit de mettre des plantations d’ou cette idée, mais votre mur démontable pourrait , j espère échapper a la réglementation
    Je vous remercie de vos conseils

    cordialement

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Bonjour,
      Votre situation est vraiment délicate en raison de la hauteur de la source des bruits. Je ne suis pas juriste, mais je pense que la modification de votre petit hangar pourrait être facilement attaquée . En effet, si vous rehaussez le toit d’une façon ou d’une autre, il y aura modification de l’aspect extérieur et donc relevant du permis de construire ou de la déclaration de travaux si la surface est >20 m2. Dans mon cas, il n’y avait pas de modif d’aspect extérieur pour les voisins qui ont toujours vue sur la haie d’origine qui masque le mur. Vous pourriez effectivement essayer un toit terrasse surmonté de haie végétale et installer de votre côté un mur ou mettre en place un mur anti bruit de type végétalisable mais dont je ne connais pas l’efficacité : http://www.mur-anti-bruit.fr/mur-antibruit-vegetalisable-planta.html.
      Il ne faut pas non plus construire une muraille qui sera fragile (vent), même si vous êtes dans un contexte citadin relativement protégé. Et puis, il faut surtout qu’au final votre écran soit complet c’est à dire que le bruit ne risque pas de rebondir sur des murs voisins et revenir chez vous en passant par les côtés.
      Bon courage,mais soyez vigilants sur l’investissement si la loi vous oblige un jour à démonter….

      Répondre
      1. noel

        bonjour,

        merci de votre réponse, oui ce n est guère facile…
        je pense que je vais m’orienter sur un toit plat, il est inférieur a 20m² après, je verrais..
        soit de la végétation, soit un mur.
        bref, je ne sais pas trop^^

        en tout cas je vous remercie
        bonne continuation

        Répondre
  45. Laurent

    Bonjour.
    Mon jardin est séparé de celui de mon voisin par un mur en parpaings creux de 20 cm enduit des deux côtés. Ce mur fait en moyenne 2.5 m de hauteur de mon côté mais mon voisin a disposé 1 mètre de remblais derrière le mur pour faire sa piscine et éviter de trop creuser. En résumé, ce mur ne fait que 1.5 m de hauteur du côté du jardin de mon voisin.
    Question 1 : Pour réduire les nuisances occasionnées par sa piscine, faut-il selon vous placer des panneaux acoustiques en laine de roche au dessus de mon mur ?
    Question 2 : Si j’appose des panneaux acoustiques contre mon mur de mon côté du jardin, cela sert-il à quelque chose ou faut-il obligatoirement les placer dans le jardin de mon voisin où se situe la source du bruit ?
    Merci.

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Ah la joie des piscines! vivement la fin de l’été! Outre le bruit des ploufs, ça génére souvent des cris voire des hurlements d’enthousiasme difficilement arrêtables à moins de les confiner dans une boîte fermée!
      Le mur en parpaing de 20 constitue déjà un écran sonore significatif. Il ne me semble pas nécessaire de le doubler d’une option anti bruit… Ce serait utile pour insonoriser une piéce fermée, mais en extérieur, ça n’aura pas d’efficacité sensible. Rehausser le mur d’un écran anti-bruit de 1m de haut avec un revêtement en forme de crénelage côté bruit (pour diffracter le bruit) et une éventuelle casquette inclinée à 45% (toujours côté bruit) apportera sûrement un mieux, surtout si la piscine est proche du mur. Mais la difficulté consistera à les faire tenir solidement sur le faîte du mur….Un écran de 3.5m de haut en tout c’est quand même drôlement sensible au vent… ne négligez pas cet aspect. Il faut aussi voir si le bruit ne va pas contourner votre écran.. Un simple écran sur la longueur de la piscine ne servira pas à grand chose si le bruit peut passer sur les côtés ou est renvoyé par des murs voisins…

      Répondre
  46. Nicolas

    Bonsoir jean-Jacques, tout d’abord, merci pour votre rendu d’expérience et pour votre implication dans ce blog !
    Je viens de lire tout les commentaires ainsi que vos réponses et je viens vers vous pour quémander quelques conseils.

    J’habite dans un carrefour, en bordure de route limité à 90km/h (campagne) seul un fossé sépare la maison et son prolongement terrain de la nationale. J’ai donc des bruits de voitures roulants a 90 km/h et des voitures au démarrage ou ralentissant pour tourner, tres proche.

    Dans la continuité de la maison le long du fossé, Il y avait un muret existant, hauteur 60cm sur lequel j’ai mis de la brande de bruyère épaisseur 10cm pour une hauteur totale de 2m50 (inefficace).
    Je souhaiterai effectuer la même réalisation que vous, j’hésite à utiliser le mur et poteaux existants comme support, ou bien refaire une cloture indépendante en retrait de la première et ainsi bénéficier d’un vide d’air supplémentaire.
    Je pensais à une pose en recouvrement côté extérieur, ce qui permettrait de casser un peu les sons, mais est ce que cela ne va pas les aider à passer au dessus de la barrière anti bruit ? Est ce que quelques tasseaux horizontaux tous les 10, 15cm ne seraient pas plus efficace ?

    J’ai cru comprendre qu’il fallait un « chapeau » de recouvrement à 45• repoussant les bruits vers le bas, un déport de 50cm maxi, c’est bien cela dont il s’agit ?

    Encore merci pour votre disponibilité

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Selon votre description, à votre place je ferai un écran anti-bruit avec des panneaux posés sur le mur, en remplacement de brandes effectivement totalement inefficaces sur ce plan. Si les muret est en pierre, ou en parapaing de 20, vous pouvez le poser par dessus sous réserve de leur assurer une fixation SOLIDE . (si muret moins épais je n’aurais pas confiance) C’est sûr que vos poteaux utilisés pour la brande ne seront pas assez costauds pour tenir des panneaux étanches pesant 70 ou 80 kg pièce (voire plus si vous bardez les 2 côtés) par grand vent! Je ne comprends pas trop votre histoire de tasseaux horizontaux. Quant à la casquette à 45% c’est une suggestion mais elle ,n’est pas forcément indispensable. Si la route est tout près, les bruits de roulement et de moteur étant bas seront assez bien amortis par les panneaux sans cette casquette en rehausse… maintenant, ça n’enlèvera pas tout le bruit mais l’atténuation sera significative.

      Répondre
  47. Nicolas

    Bonjour et merci,
    sur le bas j’ai des parpaings de 20cm, les fondations étaient trop légères pour supporter la montée d’un mur à 2m. C’est pour cela que j’ai mis de la brande de bruyère, sur des poteaux carrés 10x10cm scellés dans les fondations et repris en ceinture supérieure du mur. Si je rajoute du poids, je pensais faire une reprise du haut du mur vers le sol à 45• ou moins pour supporter les coups de vent. Pour les liteaux, je pensais que créer des reliefs sur la cloture aurais pu casser le flux sonore. Maitenant est ce qu’il ne serait pas préférable de mettre une planche sur 2 comme vous l’avez fait afin d’emprisonner le bruit !?

    Répondre
  48. Barbara Roy

    Bonjour Jean Jacques,
    D abord félicitations pour cette réalisation remarquable et sans doute de bien meilleure qualité que ce que le commun des mortels peut trouver dans le commerce.
    N ayant pas les talents nécessaires à une telle entreprise, ma question est la suivante:
    Je souhaite me protéger des cris incessants et perçants des enfants de nos nouveaux voisins. A l arrière de ma maison, se trouve un mur de séparation ( le mien) d environ 1m de hauteur, surplombé d un grillage. Je pense enlever le grillage et remonter sur le mur existant un mur en parpaing pour arriver à une hauteur de 2M au total. Puis planter une haie de cyprès (ou autre) devant mon mur pour cacher les vilains parpaing et augmenter l insonorisation.
    Que pensez vous de l efficacité d un tel projet, qui me paraît assez économique – car il s agirait uniquement de remonter le mur. J ai également pu lire dans les réponses que vous avez apportées à de nombreux commentaires que le mur en parpaing était une solution efficace. A vous lire, bien à vous.

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Un mur arrête d’autant plus les bruits qu’il est dense. Un parpaing (creux) c’est mieux qu’une planche, mais moins bien qu’un panneau acoustique. 2m de haut pour un mur en parpaing, ça commence à faire. Les fondations seront elles suffisantes? Il faudra renforcer tous les 2 m par un chainage vertical et idem en haut sinon ça risque de bouger et/ou de se fissurer ça dépend de la nature du sol en dessous. Vous pouvez aussi faire des panneaux acoustiques moins hauts que les miens et les poser sur le mur existant en scellant des platines pour supporter les poteaux. J’en parle à un moment dans le blog.

      Répondre
  49. detcheverry

    Bonjour Jean Jacques,
    D’abord félicitations pour cette réalisation,très belle . Votre blog m’a redonné un peu espoir.En effet, nous venons d’acheter une maison(6 mois) et y habitons depuis une semaine et depuis nous sommes abattus,une rue passante engendrant bcq de bruit longe notre terrain,nous ne comprenons toujours pas comment nous sommes passés à coté de ce défaut majeur lors de l’achat.En tout cas,maintenant il est trop tard pour un retour en arrière,nous souhaiterions donc construire ce genre de mur,mes questions sont :
    – Nous avons des lauriers palme comme haie,cela ne risque t’il pas de percer la protection anti pluie pour la laine de roche ?
    – Les voisins n’étant pas intéressés par ce mur sera t’il efficace avec un retour sur les coté,sachant que la route se trouve en bordure du terrain,juste après le trottoir et que le bruit vient essentiellement d’un « Dos d’âne » en face de notre terrain ?
    Merci pour vos réponses.

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Ha! le coup de coeur quand on achète…. ça fait parfois oublier les choses basiques… Bon, pas de panique, si ça ne fait que 8 jours vous allez vous habituer et petit à petit ça deviendra plus acceptable/supportable. Alors pour les lauriers palme..: c’est vrai que c’est un peu costaud mais si le mur cache la lumière, la pousse de ce côté là sera faible et surtout vers le haut donc a priori sans danger pour le panneau. Mais si vous voulez être sûr, il suffit de faire un bardage jointif au lieu de à claire-voie, ça ne fera pas une grosse différence de prix. Si le bruit vient surtout du dos d’âne ou brise vitesse juste en face, le retour n’est peut être pas indispensable, mais pour couper le bruit de la circulation générale, ce serait mieux.Il faudrait voir la configuration et les distances. Mais vous pouvez toujours faire la façade d’abord et compléter avec un retour le long du voisin si ce n’est pas suffisamment efficace.
      Bon courage.

      Répondre
      1. detcheverry

        Merci de votre retour et conseils. Effectivement bcq de gens nous donne cette même réponse »que l’on va s’habituer ». Mais c’est autant notre bêtise que le bruit qui nous démoralise. Je commence a faire des recherche sur les matériaux et j’aimerai profiter de votre expérience. J’ai trouvé ca sur internet :
        http://www.prix-de-gros.com/isolation/laine-de-verre-roche/laine-de-roche-rockwool/rockwool–laine-de-roche-en-panneaux/rockfacade/laine-de-roche-rockfacade-rockwool/01511.html
        Pensez-vous que cela puisse faire l’affaire?Pour le reste je cherche encore.
        Dans un premier temps je ferais effectivement la façade avec un retour prévu chez le voisin plus tard. Nous avons RV avec le maire de la commune afin d’échanger sur le problème.Je n’attend rien du retour,la route étant classé par le préfet niveau 3. J’espère juste qu’il m’autorisera a construire ce mur en lisière de route,pour plus d’efficacité, mais je n’y crois pas trop,il se contentera de faire appliquer le PLU et me renverra à ma bêtise de départ. Voila,j’essaierai de montrer l’évolution des travaux et l’efficacité du produit.
        Merci d’avance.

        Répondre
  50. Bernard

    Bonsoir,
    Merci de partager votre expérience sur les nuisances sonores et surtout merci d’avoir apporté une solution pour les contrer. Je vous explique donc notre problème. Avec le froid qui revient, nous sommes à nouveau dérangés par le bruit/bourdonnement intempestif de la pompe à chaleur du voisin. Elle se déclenche à 22h45 et elle se situe à environ 15 mètres des chambres et à 4m de la limite de propriété. Nous avons une maison de plein pied. Nous avons changé nos fenêtres doubles vitrage classique par des doubles vitrage acoustique, à notre grande déception, pas d’amélioration constatée. Je pense que votre système pourrais me convenir et j’aurais souhaité votre avis et si vous le permettez, j’aurai voulu savoir si par l’intermédiaire de votre blog les personnes qui ont utilisé votre système « contre » le bruit des pompes à chaleur puissent donner leur avis après utilisation. En vous remerciant par avance. Bonne continuation.

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      PAC Silence vient de faire un commentaire sur les pompes à chaleur. C’est un pro, allez voir son site. Je ne recommande personne en particulier, ce blog n’est pas un site commercial.

      Répondre
  51. clement

    Bonsoir,

    avant tout merci pour la tenue de ce blog et l’expérience que vous communiquez à chacun d’entre nous réunis ici par les mêmes contraintes du bruit ….

    j’ai lu l’intégralité des commentaires et je viens vers vous pour avoir des conseils avant de me lancer dans la réalisation de ces panneaux et ne pas faire d’erreur vu le prix d’investissement.
    Ma maison de village est en bordure de route, dans le prolongement de celle-ci je désire installer mon mur antibruit sur une longueur de 30m afin de protéger mon jardin en contre bas du bruit des camions et des voitures.
    Après avoir réalisé de solide fondation, j’ai du monté dans un premier temps 1,20m de parpaing à bancher pour arriver à hauteur de route et retenir le talus, je compte ensuite monter sur celui-ci le mur antibruit à une hauteur comprise entre 1,80m et 2m. Le traçage du milieu de route est à 5m de mon mur.

    Ma première question est la suivante : mon terrain s’étend sur une distance de 100m derrière ce futur mur antibruit mais il est en dénivelé, au moins 2,5m plus bas que la route. Est-ce que le bruit, une fois franchi la crête de mûr et la zone de diffraction, se propage à l’ horizontale/ oblique montante, ou ce bruit va -t-il irrémédiablement finir par retomber dans mon terrain en contre bas ?
    Ma seconde question : qui concerne la conception, j’ai dans l’idée de remplacer la laine de roche à haute densité par des panneaux en liège qui approche une densité de 105 a 125 Kg/m3, ils ont l’avantage de ne pas craindre ni l’humidité ni l’eau si une fuite devait arriver dans le bardage bois.

    Qu’en pensez – vous ?

    au plaisir de vous lire et merci encore pour vos précieux conseils

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Le bruit en provenance de la route: moteur, roulement est une source basse donc un écran anti bruit de 2m devrait être efficace. Comme chacun sait, le bruit ayant tendance à monter, votre position en contrebas est plutôt un facteur favorable. Votre plan me semble donc correct.
      En ce qui concerne le liège, ça ne fera pas l’affaire pour amortir le bruit. Le liège est utilisé pour amortir des vibrations (posé sous une cloison par exemple), mais il n’assurera pas l’effet masse/ressort/masse indispensable pour l’absorption des ondes sonores. Il n’y aura pas de fuite dans le bardage bois si vous utilisez des clins emboitables et sinon un pare pluie respirant fera parfaitement l’affaire, le tout pour un coût bien inférieur au liège (c’est très cher). Bon courage et n’hésitez pas à nous tenir au courant de vos réalisations.

      Répondre
  52. detcheverry

    Je reviens vers vous afin d’avoir votre avis. Je me pose beaucoup de questions afin d’éviter les « fuites ». En effets, tous les avis que j’ai pu avoir m’ont affirmé qu’il suffisait de quelques unes de ces fuites pour ruiner un projet. Mes questions sont comment faire pour éviter ces fuites au niveau du sol,à la jonction du mur bois avec le muret béton et entre les poteau bois et panneau bois?? Si l’on met des poteaux galva et que l’on appuis les panneaux sur ces poteaux avec une latte empêchant les fuites entre 2 panneaux. ces fuites me soucient bcq sachant que l’efficacité du mur est loin d’être assurée du fait que la route longe mon terrain sur seulement 30m et que je ferais des retours pour éviter au max les effets de contournement.

    Répondre
  53. Wendy

    Bonjour à tous,
    Nous vivons un véritable enfer avec des voisins qui ont deux chiens aboyeurs, dont l’un qui aboie très fort, à 10m de notre clôture. Je sursaute dès qu’ils se met à aboyer. Nous pensions faire un mur avec le système des gabions, ces cages en grillage qu’on remplit de pierres. Est-ce une bonne idée ? Comment faire pour que ce soit le plus efficace ? Epaissir le tout avec du bois, de la laine de roche ou autre ? Je voudrais renvoyer le son vers eux mais comment faire ? (Oui je pose des questions un peu naÏves mais mon conjoint est un bon bricoleur…) Je pensais faire un mur de 6m sur 2 de haut et 50 de prof ; si on ne le met pas en limite de propriété mais plus dans notre terrain, aura-t-on moins de contraintes niveau urbanisme ? Je n’ai pas envie de demander un permis, s’il doit être refusé merci ! De plus les gabions sont posés il me semble, cela ne fait donc pas le même effet « définitif » que des parpaings. Bref que me conseillez-vous ? Merci et bravo pour le boulot Jean-Jacques.
    (Discussions, mairie, gendarmerie, lettres déjà faites…)

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Hélas, je ne veux pas vous casser le moral, mais contre un chien et encore plus deux chiens qui aboient fort, il n’y a rien à faire d’efficace avec un mur, quel qu’il soit. Il faut enfermer les chiens ou s’enfermer soi…. Sinon, rien n’arretera un aboiement… C’est comme un coq!
      Si vous avez déjà tout tenté avec votre voisin et que rien n’a changé…. Il n’y a rien à faire d’autre que la voie judiciaire (plainte pour trouble de jouissance), mais sans garantie ni d’efficacité ni de durée de la procédure… Hélas.
      Mais vous pouvez essayer de vous tourner vers des dispositifs qui envoient des ultra sons en direction des aboiements dès que ceux ci sont détectés. Tres déplaisants pour les chiens, à la longue ça va peut être les calmer. mais il faut trouver des modeles puissants et ça consomme de la pile (ou alimentation par transfo?): https://fr.aliexpress.com/wholesale?catId=0&initiative_id=SB_20161128093324&SearchText=bark+system

      Répondre
      1. Wendy

        Bonsoir et merci pour votre réponse. Oui, je connais les boîtiers anti-aboiements, on m’en a prêté un. Le pb, c’est que si je l’installe chez moi, il y a bien 14-15 m jusqu’aux chiens, du coup c’est très limite pour le placer et qu’il soit efficace. Il y a bien une télécommande pr le déclencher, mais vu que le boitier serait tourné vers eux, dos à moi donc, elle n’est pas détectée car par-derrière.
        J’étais motivée par un mur, mais apparemment cela ne changera pas gd-chose selon vos dires…
        🙁
        Merci

        Répondre
        1. Lepeuple

          Bonjour,
          Pour les aboiements, il faudrait gentiment suggérer à vos voisins d’acheter des colliers anti-aboiements. Sur Amazon on en trouve pour 40€. Eviter les vétérinaires qui les vendent beaucoup plus chers. C’est très efficace s’ils sont bien placés et les chiens associent rapidement le collier à la joute (petite joute sans danger) qu’ils vont prendre s’ils aboient. Aussi, même si la pile n’est plus bonne, la simple pose du collier suffit… J’ai eu jusqu’à 9 chiens en même temps et jamais ils n’ont dérangé mes voisins.

          Répondre
          1. Wendy

            Bonjour
            Ce n’est pas si simple. Mes voisins ne veulent pas en entendre parler. Une plainte en gendarmerie ne servira à rien (pénal), une conciliation de justice je ne suis pas sûre non plus. Nous sommes les plus exposés car ils sont sous nos fenêtres à nous, évidemment, donc les autres voisins, qui ont aussi des chiens qui aboient pas mal, ne se sentent pas concernés. Y a pas de justice, ce n’est pas nouveau. Et comme les aboiements ne sont pas intempestifs mais dépendent du nombre de passanrs, voitures sur la route, impossible de les faire constater (et payer 500€ un huissier pour rien, merci bien).

  54. sebastienH

    Bonjour Jean-Jacques,
    Merci pour vos docs et surtout pour toutes les réponses que vous donnez – matériaux, psychologie du bruit, en passant par les coqs, les chiens et les mariages…
    Je ne pense pas avoir de solution dans mon cas mais je vous pose quand même la question au cas où : j’ai acheté une propriété presque parfaitement silencieuse (hameau inhabité avec forêt !) donc ni coq ni chien ni tracteur ni pompe à chaleur ni rien… les chevreuils et les sangliers bruissent peu.
    Le « presque » c’est la départementale, qui passe loin, à 500 mètres, quelques mètres en hauteur, après des champs. Un bruit pas très gênant – circulation sourde de voitures à 60 km/h au loin – mais dommage de l’entendre derrière les oiseaux.
    Dites-moi si vous pensez qu’une solution existe, ou pas, puisque c ‘est un bruit lointain qui probablement passerait au-dessus d’une cloture anti-bruit.
    Merci d’avance
    sebastien

    Répondre
  55. David

    Bonjour et bravo pour votre partage de connaissance! Je ne suis absolument pas bricoleur et n’ai donc pas l’intention de me lancer dans la construction d’un mur. Cependant, je me renseigne et désir apprendre les bases avant de me tourner vers des personnes compétentes.
    J’ai l’intention d’acquérir une maison dont une partie du terrain (au nord) se situe au bord d’une départementale. La vue en est masquée par une allée de sapin.
    La distance de cette partie du terrain entre la départementale et la maison est d’environ 90m. L’intérieur de la maison étant bien isolée, je ne suis pas inquiet. Mon inquiétude se porte sur l’autre côté de la maison : le jardin côté sud.
    Même si ma maison (R+1) fait office de « brise son », elle est plus roche de mon jardin que de la départementale, donc j’imagine qu’elle ne me protège pas énormément. Pensez vous qu’un mur de 2m de haut à 5m de la départementale (le mieux que je puisse m’en approcher) puisse atténuer le son? Si un retour sur les deux côté du mur il doit y avoir, de combien de mètres selon vous?
    Merci d’avance pour vos conseils.
    Bien à vous.
    David

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Si la route est à 100m de votre maison, un mur, même proche de la source de bruit ne sera que de peu d’utilité: le bruit passera par dessus… Par contre, l’écran de votre maison sera efficace pour le côté sud!

      Répondre
  56. Stephanie

    Bonjour

    Vos conseils sont pertinents.
    Mon problème est avec une pompe à chaleur.
    Elle se trouve à deux mètres de la limite séparative.
    Le voisin l’a tournée vers sa piscine et construit un mur de 1,80 m en parpaings mais le bruit bien qu’atténué à 50% persiste .
    Que faire pour améliorer la situation.
    positionner des panneaux anti bruits plus haut derrière le mur, installer un abri de jardin( avec isolation intérieure) pour un effet masse?

    merci pour votre réponse
    Stéphanie

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      La solution est d’encapsuler la pompe à chaleur dans un abri garni sur 3 côtes + plafond de matériau absorbant (type laine de roche), en ne gardant ouvert que le côté du ventilateur orienté vers la maison du voisin. Mais cette solution est à mettre en oeuvre par votre voisin, pas chez vous… rehausser le mur ne donnera rien de très efficace et sera profondément inesthétique. Si vous sous entendez bien avec lui il peut comprendre et vous pouvez éventuellement vous proposer de participer….

      Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Vous pouvez faire ce que vous voulez mais il ne faut pas perdre de vue l’objectif: diminuer le bruit. Si vous avez lu attentivement ce blog, vous avez pu constater que la question n’est pas seulement de faire un écran, mais de faire un absorbeur de bruit. Le fer est par nature extrêmement vibratile et donc va transmettre les ondes sonores et pas les absorber. Quant au bardage imitation bois, même raisonnement. Si ce sont des lames de PVC elles n’auront en aucun cas le pouvoir amortisseur des fibres du bois.

      Répondre
  57. Anthony

    Bonjour,

    Bonjour et avant tout merci de partager votre expérience et surtout de continuer à le faire 7 années après.

    Avant de vous poser ma question j’aimerais savoir si vous publierez prochainement des photo de votre clôture tel qu’elle est actuellement afin de se rendre compte de son aspect ?

    J’ai bien compris (je pense) comment réaliser ses panneaux. Cependant je souhaiterais en savoir plus sur les solin béton sur lesquelles repose cet écran. Sont-ils préfabriqués ? Ont-ils nécessité une semelle ou fondation même légère ?

    Vous l’aurez compris je suis plus expert dans le travail du bois que dans celui du béton…

    Je vous remercie par avance en tout cas de votre réponse !

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      ça fait longtemps que je dis que je vais mettre des photos actualisées… et je le fais pas. Mais je vais le faire cette année, dès que le soleil reviendra!
      Les solins en béton ont été coulés sur place après avoir posé les poteaux. Pas de fondation (le poids à porter est faible), juste une égalisation du sol en terre pour un nivellement à adapter au relief du terrain et une armature en ferraille sur toute la longueur pour éviter un fendillement ultérieur. Au moment du scellement des poteaux, à chaque pied, j’ai inséré verticalement dans le béton 2 fers à béton diamètre 6. Une fois sec, je les ai pliés horizontalement de façon à ce qu’ils se rejoignent au milieu du panneau et constituent ainsi une armature au solin. Ensuite j’ai disposé des planches de part et d’autre des poteaux, bien horizontales puisque c’est ce qui assure la planéité et la verticalité de la clôture, et j’ai coulé le béton entre ces planches de coffrage. Conseil: badigeonner les planches à l’huile de vidange avant la pose pour faciliter le décoffrage et bien tasser (cisailler verticalement avec une truelle) ou vibrer le béton au moment du coulage pour éviter les trous ou les bulles inesthétiques au décoffrage. A vos brouettes!

      Répondre
      1. Anthony

        Merci pour votre réponse et votre réactivité !

        Une dernière question cependant,

        Vous indiqué que plus la masse volumique de l’isolant est importante et plus l’isolation acoustique sera efficace.

        Je me suis donc mis à la recherche de laine de roche avec la plus haute densité possible. Il se trouve qu’actuellement, ce qui se fait de plus dense sont les panneau en laine de roche pour isolation thermique extérieure et que ceux-ci commence avec es épaisseurs de 40/60 mm. Cela les rend donc compatible avec un projet équivalent au votre.

        Je me pose cependant la question de savoir si avec les 155kg/m3 de ces panneau d’isolant (Le PANNEAU 431 IESE), je ne vais pas me retrouver avec un effet « masse-masse-masse » plutôt qu’un masse-ressort-masse ?

        Répondre
        1. Jean-Jacques Auteur de l’article

          waou… 155 kg/m3!je crois que ce que j’ai utilise c’était du 80 kg/m3… mais bon, ça restera moins dense que le bardage bois (le bois sec c’est 500 à 600 kg/m3), et en plus il y aura la lame d’air d’1cm pour la ventilation. De toute façon, un isolant thermique et un isolant acoustique c’est un peu le même principe! piéger la chaleur ou les sons dans des « bulles d’air » comprises entre des matériaux durs, ce qui est le cas de la laine de roche, même très dense.

          Répondre
          1. Anthony

            Cependant, Le résultat serait-il d’après vous meilleure ou moins bon ? Mon problème étant le voisin qui à trouvé bon d’acheter un trampoline pour ses enfants qui saute et hurle de joie ce qui dans l’absolu est normal mais dérangeant si cela se retrouve à côté de ma terrasse. Donc votre idée de base étant donnée que le dit trampoline est en limite de propriété donnerait toute son efficacité au panneau puisque la source de bruit est directement derrière.

          2. Jean-Jacques Auteur de l’article

            Le résultat sera sans aucun doute bon, mais il ne faut pas rêver, ça ne fera que limiter le bruit… car des cris d’enfants, ça porte loin…. Ceci dit, un peu de patience et vous verrez que le trampoline sera très vite délaissé par les enfants….on en trouve plein les déchetteries….

  58. CESARIA

    Bonjour, et merci pour votre précieux partage d’expérience. J’ai un problème de voisinage, surtout dû a des bruits de ballons rebondissants sur une terrasse (basket ball) située a environ 5 à 10 m de notre propre terrasse. Actuellement, nous ne sommes séparés que part une cloison de 3 claustras ajourés de 1.80m sur 1.80 m ( soit une largeur d’environ 5.70 m poteaux compris ). Autant dire que ça ne protège rien. Le reste de notre séparation est constituée d’une haie de lauriers de 3m de haut et 2 m de large. Je comptais exploiter l’existant pour construire une cloison s’inspirant de la votre, mais peut-être en plus « light ». Je comptais d’abord changer mes 4 poteaux actuels (7 cm x 7 cm) par des poteaux plus haut (2.40 m), profitant des supports actuels en acier qui sont bétonnés dans le sol. Puis réaliser sur le même principe que le votre des panneaux isolant qui viendront prendre la place de ceux existants, mais en moins épais (les poteaux font 7 cm * 7 cm). Qu’en pensez vous ?

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Ce sera très bien aussi, ce qui est important c’est la densité de l’isolant. De plus compte tenu du mode de fixation des panneaux, rien n’interdit qu’ils soient un peu plus large que les poteaux, les panneaux dépasseront juste d’1 cm derrière… je n’ai pas compris si la haie de lauriers est en continuité de vos 3 panneaux ou devant les panneaux? Dans ce dernier cas , ce ne sera pas facile d’installer les panneaux qui sont assez lourds.

      Répondre
      1. CESARIA

        Merci … la haie de lauriers est en continuité. Nous avons un grand terrain sans vis à vis (que des champs !) mais hélas notre maison est en bordure du terrain des voisins (donc un des murs de notre maison sert de séparation … La clôture est donc en continuité de la maison, puis la haie de lauriers prend la suite. Une des options que je pensais adopter, c’est de construire mes panneaux directement sur place (dans ce cas ils ne seraient pas amovibles) Grosso modo, entre 2 poteaux, je « ferme » en bas, je « ferme » en haut en 7×7, ce qui me fait un cadre … Je barde d’un coté (voisin), j’isole de la pluie, je garni d’isolant phonique, puis j’isole a nouveau de la pluie et enfin je fini le bardage de de mon coté. Ca me donne un sandwich bardage/film/isolant/air/film/bardage … Les 2 bardages étant extérieurs aux poteaux, j’ai 6 cm d’isolant et 1 cm d’air « à l’intérieur », vu que les poteaux font 7 cm. A votre avis, compte tenu de la source de bruit (ballon) et de la distance (disons 10 m), quelle hauteur MINI dois-je respecter pour que ça soit efficace ? Merci.

        Répondre
  59. BOYER

    Bonjour et merci de votre gentillesse.
    Ma question est de savoir s’il est nécessaire voir indispensable d’obtenir une autorisation spéciale de la mairie pour la construction d’un mur anti-bruit (idem au votre) donc en bois (castorama) et comme vous construit dans mon terrain avec une haie plantée en bordure afin de cacher au maximum la vue (du mur) de la rue (très passante).

    Répondre
  60. Isabelle

    Bonjour
    C’est avec joie que j’ai decouvert votre blog: je suis depuis peu propriétaire d’une maison de ville.
    Je n’avais pas anticipé l’impact d’une distance de 2 m entre la fenêtre de nos voisins et la notre, ni celui d’avoir des terrasses continu: je sais tout de leurs invités…
    Pensez vous que dans cette configuration ( distance nulle) un mur comme le votre nous restiturait de l’intimité ?
    Cordialement
    Isabelle

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Si vos maisons sont contigües, que vos terrasses sont en rez de chaussée très proches l’une de l’autre et pour l’instant séparées par un simple grillage, le remplacement du grillage par des panneaux sur toute la longueur séparative sera efficace pour les bruits en provenance de la terrasse et du rez de chaussée.(évidemment pas ceux en provenance de l’étage) C’était presque exactement ma problématique comme vous avez pu le voir sur les photos. Ce ne sera pas le silence complet, mais vous ne connaîtrez plus leur intimité ni celle de vos invités. Prévoyez au moins 2,20 de hauteur… 2,4 si possible. Plus ce sera haut, mieux ce sera. Bon courage!

      Répondre
  61. Bastard

    Bonjour,
    Un grand merci pour votre Blog.Très riche d’informations.
    Je me lance dans un projet très similaire au vôtre .En effet ma maison ce trouve seulement à 15 m d’une route à fort passage.Si j’ai bien compris, la clôture anti bruit que vous avez réalisé échappe à toutes réglementations car situé à l’intérieur de votre propriété et démontable.
    Avez vous eu besoin malgré tout de faire une demande préalable de travaux en mairie?
    Ma commune n’acceptant pas de mur anti bruit,je cherche à contourner ce problème en la construisant devant ma haie.
    Un grand merci de votre réponse et encore une fois merci pour le partage de votre travail.
    Yann

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Vous avez bien compris: à l’intérieur de la propriété ce n’est pas une limite séparative donc ça ne relève pas de la réglementation sur les clôtures et comme l’emprise au sol est inférieure à 7 m2, ni permis ni déclaration. Je suppose que vous allez la faire devant la haie vue de chez vous et derrière la haie vue de la rue. Surtout ne demandez/déclarez rien sinon, par principe ou parce que ce n’est pas orthodoxe, on vous refusera… Vous avez dû en trouver des témoignages au fil de ce blog… Bon courage!

      Répondre
  62. desbois

    bonjour
    nous sommes a la recherche de l alpharock de 60 mm pour la construction du mur mais impossible de trouver, les négociants ne vendent que par palettes entieres. Est ce qu un autre matériaux pourrait convenir ou une autre marque ? merci

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Ce qui est le plus important c’est la densité de 70 kg/m3. A défaut de pouvoir trouver /mettre du 60 d’épaisseur, mettre du 40 mm et laisser un vide d’air un peu plus important ou mettre un bardage plein au lieu de a clair voie sur les 2 côtés du mur. C’est vrai que les fournisseurs vendent ce type de produits peu courants par palette (vérifier par rapport à vos besoins, moi j’avais pris 2 palettes). Si vous ne trouvez pas chez rockwool, il y a l’équivalent chez ISOVER qui s’appelle Alphalene70 en densité 70 avec 2 épaisseurs : 55 et 70. Je crois que leroy merlin fait de la rockwool en 40 donc avec livraison possible pour vos besoins exacts…

      Répondre
  63. rené

    Bonjour et merci pour tous vos précieux conseils , apparemment, nous sommes très nombreux à avoir les mêmes problèmes .
    Je m’inspire actuellement de votre expérience pour réaliser mon mur devant ma haie d’eleagnus, de l’autre côté c’est la route limitée à 50 en principe … avec des camions qui font des déplacements d’air, et comme on est en bord de mer avec vents et tempêtes , je me suis dit qu’il fallait du solide, j’ai donc opté pour des poteaux en éléments de pilier béton 20/20h25 que je remplis de béton armé , hauteur totale 2m50.
    En bas j’ai installé des parpaings posé sur un lit de béton, bien jointoyé pour qu’il n y ait pas de fuites par où pourrait passer le bruit, puis j’ai vissé mes poteaux 7/7 direct sur les piliers béton en faisant un cadre bien solide, puis vissé sur mon ossature coté route de l’osb3 à l’horizontal avec 3 couches de peinture à volet, ils seront protégés par les éléagnus qui sont plus haut et une casquette . A l’interieur du cadre du rockfaçade 70 d’une densité moindre 40, mais aussi moins cher, ( j’ai 30ml à faire ), et coté jardin bardage . Prix total par panneau (2.50/2.50 ep 10 ) moins de 250euros ! c’est quand même bcp plus supportable que les panneaux tout prêt à 1000 euros de chez noistop …. .
    Je prévois un retour du mur de 2.50m également. Mais à vous relire je me dis que je devrais peut être prévoir un crenelage sur mon osb coté route ???
    De plus, si le son arrive encore à passer par dessus mon mur pour se reflechir sur la paroi lisse de mon garage qui se trouve à 5m derriere en parallele, dois je prévoir quelque chose pour amortir ?

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Vous avez déjà prévu beaucoup et solide…. mais si vous êtes exposé au vent dominant, c’est une bonne chose. La densité moindre affectera surtout la fréquence des bruits amortis…. Une forte densité est plus efficace sur les basses… mais pour du trafic routier ça devrait aller, surtout que la source du bruit est au sol et proche du mur. N’en faîtes pas trop! le crénelage n’est pas vraiment indispensable derrière votre haie d’éléagnus. Je ne comprends pas bien le problème avec votre garage… Si son mur renvoie les sons, ce sera vers la route, donc ce n’est pas un problème…. Testez déjà avec votre projet, ça devrait s’avérer suffisant! Bon courage.
      PS: les piliers béton c’est très solide, mais ça conduit le bruit car ça vibre très bien avec la ferraille qu’il y a à l’intérieur… Le bois est mieux, mais a d’autres inconvénients (plus flexible)… Mais je chipote, ce que vous faites sera certainement efficace!

      Répondre
  64. grincheuse

    J’ai une petite maison proche de la mienne, tout arborée, agréable à vivre et que j’essaie de louer…en vain. Comme toutes les maisons d’ici, nos jardins font au max 600m2 . Des voisins juste en face de mon jardin et terrasse sont séparés de chez moi par une haie de tuyas (la mienne)et un grillage(le mien).Ils ont eu l’idée de construire une piscine juste derrière ma haie et en été, évidemment, ils ont toujours 3 ou 4 petits enfants en train de jouer dans la piscine, mais surtout, ils hurlent vraiment toute la journée, ne se contentent pas de s’amuser , ils s’interpellent et les parents qui leur crient dessus etc…. Quant aux parents, ils s’installent juste derrière ma haie et discutent, on entend tout. Mes locataires qui occupent cette maison ne restent pas plus de deux mois à cause de cette activité. Ils ne peuvent ni profiter de leur propre jardin ni de leur terrasse à cause des voisins. Ces derniers se sentent dans leurs droits et n’ont aucun sentiment de devoir « partager » un peu cet espace de vie, parce qu’au fond, vu l’implantation des terrains, c’est comme s’ils étaient dans le même espace. Cela fait trois locataires qui se tirent et ça me cause un grave préjudice financier. Je ne peux jamais louer. J’ai prié gentiment nos voisins de penser au voisinage. Leur réponse « nos petits enfants ont le droit de s’amuser, vos locataires n’ont qu’à aller vivre dans le Larzac » . D’un point de vue légal, je ne peux rien faire et j’ai beaucoup pensé à votre mur, malgré le gros investissement que ça représente pour nous et nos petites retraites. Parce qu’on n’a plus la force de le faire nous mêmes. Pensez-vous que ces « cris piscine » et ces conversations pourront diminuer avec votre système de mur,laines de roches et bardages ? Nous sommes prêts à mobiliser nos économies si nécessaire.
    D’après vos idées, pour ne pas avoir d’ennuis de permis de construire, je serais contrainte de faire ce mur devant mes tuyas ou de remplacer ces derniers, ça fait vraiment mal au cœur de faire tout ça pour compenser une absence totale d’éducation.

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      J’ai moi même un voisin avec piscine (assez éloignée heureusement) et je sais de quoi vous parlez! Bon, vu votre configuration de terrains, je crains qu’il ne soit inutile de vous lancer dans des frais car si vous pouvez éventuellement envisager de diminuer un peu les bruits, vous ne pourrez rien contre les cris hurlements et autres plongeons résultant de l’utilisation d’une piscine par des voisins indélicats.Je vais vous donner deux conseils: Essayez de louer votre maison en automne lorsque la piscine n’est pas en fonctionnement, et surtout, soyez patients…. D’expérience je constate que les piscines ont un attrait très fort les premières années, puis l’intérêt décroit rapidement et les petits enfants grandissent vite… ils deviennent moins fans de vacances chez les grands parents et préfèrent vite la console et la tablette à la baignade… D’autant que la période de baignade est peut-être courte (je ne sais pas ou vous habitez)…On rencontre le même phénomène d’usure rapide avec les soirées barbecue avec les gens venant d’appartements et accédant la première fois à un logement avec terrain (si petit soit-il)…
      Vraiment soyez patients… vos économies vous diront merci et votre manque à gagner locatif éventuel restera moins élevé que la réalisation d’un mur antibruit au résultat qui restera insuffisant compte tenu de la nature du bruit!

      Répondre
  65. Philippe

    Bonsoir.
    Tout d’abord merci pour votre blog et surtout pour le temps que vous y consacré pour répondre a toutes les interrogations des nombreux intervenants.
    Voici mon problème, je viens d’acheter une maison au soleil mais qui se trouve le long d’une départementale limitée à 50 km h et avec un dépot de poubelle en conteneurs juste devant .
    Ma clôture en éléagnus est à 5 m de l’axe de la route en léger surplomb de 0,40 m de la route,juste avant j’ai un muret de 0,40 m en parpaings de 20 surmonté d’un grillage de 1m.
    Voici mon projet,je compte dans un premier temps investir dans un brise vue de qualité de 400g m2 pour masquer la mise en place de mon mur anti bruit,PLU oblige.
    Je voudrais réaliser,
    soit un peu comme vous, un mur en mettant une toile de sous toiture contre le grillage puis confectionner un cadre en bois de 7cm de large attaché à mes poteaux de clôture espacés d’1 m remplis de laine de roche de 6cm et enfin recouvrir d’une sous toiture et d’un clostras en bois 1,80 x1,80 de chez BD à 10 euros recoupé en parti basse pour faire 1,60 m au total (0,40 de muret et 1,20 m de clôture anti bruit) .Pour info j’ai dans un premier temps 15 m à réaliser voir le double si c’est efficace.
    Soit monter un mur en parpaings de 0,15 d’épais sur1,20m de haut derrière mon grillage,éventuellement remplis de béton sur mon muret de 0,40.
    D’après vous quelles solution sera la plus efficace.
    En attente de votre conseil averti.
    Bien cordialement.
    Philippe.

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Le principal problème que je vois est lié au potentiel de solidité de votre muret de 0.4. Souvent ils bougent (penchent) et se fendillent avec le temps si le sous sol est argileux Quant aux poteaux fixés dessus pour soutenir un grillage/brise vue, ils ne seront pas suffisants pour maintenir des panneaux qui seront lourds (40 kg pour 1m seulement), notamment si vous avez des contraintes de vent… Par ailleurs les claustra de BD ont un gros avantage, le prix! pour le reste oubliez, ils seront en lambeaux dans 2 ou 3 ans. L’option mur jusqu’à 1.6 m n’est guère meilleure. D’abord je pense que la hauteur sera trop faible, ensuite votre muret ne supportera pas car il n’a sans doute pas les fondations nécessaires, et il faudrait des chaînages horizontaux mais aussi verticaux pour qu’il tienne sans fissurer…. Et je ne vous parle pas du coût si vous devez l’enduire en sus.
      Pour moi la solution ayant le meilleur rapport qualité prix serait un mur antibruit en bois comme le mien construit derrière votre muret (comme moi derrière la haie) partant depuis le sol sur une hauteur de 2.4m…

      Répondre
  66. Manu

    Bonjour et bravo pour votre travail.

    Je voulais solliciter votre avis. Une maison a été construite 30m derrière ma terrasse.
    Seule une haie nous sépare, située à 3m de ma terrasse. Évidemment pour le bruit cela ne sert a rien…

    Le problème vient du fait que la musique et les voix sont vraiment très fortes. Effet résonance avec le mur d’une maison a côté entre nos deux terrasses….

    Pensez vous qu’une installation comme la votre serait efficace au lieu de la haie?
    (Je précise que mon terrain est 50 cm au dessus du sien avec muret séparateur derrière la haie)
    Ou vraiment trop éloigné?

    Merci de votre réponse et encore bravo
    Manu

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Bien sûr un mur anti bruit aura une meilleure efficacité qu’une simple haie. La distance est un avantage car elle atténue naturellement le bruit et si votre terrasse est proche du mur vous serez davantage abrité de la diffraction du son après qu’ils aient franchi le sommet du mur anti bruit. (exactement comme un brise vent). La hauteur de votre mur devra être au moins à 2.4 m du sol . Un mur protège efficacement du vent/son sur une distance de 2 à 3 fois sa hauteur). Fixez le solidement si vous avez des contraintes de vent.

      Répondre
  67. ROBERT

    Bonjour, J’ai lu que vous avez mis en place un mur absorbant et non réfléchissant car pour vous c’est un soucis de voisinage et non de circulation. De mon coté le problème c’ est la circulation (au bord d’une départementale limitée à 50km/h) il faudrait donc que nous fassions un mur réfléchissant. Avez vous des idées de ce qu’il faut mettre sur le mur en matériaux (composition du mur) pour que cela fonctionne (réfléchissant) ? Merci En tout cas bravo chouette travail

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      réfléchissant et absorbants ne sont pas exclusifs l’un de l’autre. En reprenant mon exemple, il suffirait de faire le mur extérieur non pas à claire voie comme je l’ai fait mais en superposant « à clins » une planche (cl3 pour resister aux intempéries) sur 2 de façon à créer une sorte de crénelage qui diffractera les ondes sonores.

      Répondre
  68. Caribou

    Tout d’abord, un grand merci pour cet article qui doit permettre à beaucoup d’aborder les nuisances sonores un peu plus sereinement.

    Notre maison est mitoyenne, et notre terrain est pour l’instant séparé de celui des voisins par un simple brise vue en bois (donc zéro réduction du bruit). La configuration est un peu particulière : notre maison est adossée à une colline, il y a donc un mur de soutènement de 1,80m de hauteur.
    Ce mur, commun aux deux terrains, est parallèle à la façade commune des maisons, à environ 6,50m de celles-ci.
    Le brise vue qui sépare nos jardins relie donc le mur de la maison au mur de soutènement; notre jardin est donc « fermé » sur 3 côtés (le mur de soutènement en face, la façade derrière, le brise vue à droite).

    De l’autre côté du brise vue, accolé à celui-ci, nos voisins ont aménagé une terrasse et une cuisine d’extérieure, avec notamment une radio et une télé…
    Il y a donc très régulièrement du bruit, et avec simplement le brise vue comme séparation, nous avons l’impression de manger et de regarder la télé avec eux.

    L’idée serait donc de remplacer le brise vue par une réalisation comme la votre.
    Sachant que la source est extrêmement proche de nous (entre 0 et 5m), est-ce que ce serait efficace pour nous isoler des voix humaines, de la radio et de la télé ?

    Il me semble savoir que dans la lutte contre le bruit, il est important que tout les éléments soient bien jointifs, pour ne pas laisser de failles dans le dispositif.
    Vous avez laissé environ 1cm entre les panneaux et les poteaux (pour des raisons d’assemblage et de marge j’imagine). Est-ce que ce centimètre de jour ne sera pas un problème dans notre cas (source très proche de l’écran) ?

    Quel est le meilleur moyen d’appuyer « hermétiquement » la séparation au mur et à la façade qui lui seront perpendiculaires, de la même manière que vous avez appuyé votre retour contre votre garage ? Le mur de soutènement est en béton brut, mais la façade de la maison est bardé de bois, donc non régulière.

    Je vous remercie d’avance pour votre attention et les réponses que vous m’apporterez.

    (si ma description n’est pas claire, je peux volontiers vous faire parvenir quelques photos par mail pour mieux décrire la situation)

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Avant toute chose, lorsque la source du bruit est très proche et intense (TV très forte ou discussions à très haute voix) il ne faut pas espérer de miracles, l’insonorisation totale n’étant évidemment possible que dans une pièce fermée. Néanmoins une atténuation peut être sensible avec une réalisation comme la mienne sur la plus grande hauteur possible (2.20 ou 2.50) avec un bardage bois de chaque côté pour des raisons d’esthétique. mon cas se rapproche d’ailleurs un peu du vôtre par rapport à la source du bruit.
      Pour le jeu de 1 cm entre panneaux et poteaux, pas d’inquiétude… Il est indispensable pour assurer un montage correct et ne perturbe pas le fonctionnement puisque masqué par le joint, et n’oublions pas que le bruit passera toujours un peu par dessus le mur alors….. pour la fixation du mur anti bruit sur la maison et le mur de soutènement, il suffit de prévoir un poteau bois (par exemple un 4.5*9) fixé par des tire fonds sur les extrémités de votre écran anti bruit et sur lequel viendra s’accoler votre panneau anti bruit. Reste à gérer la partie entre le mur de soutenement (1.8m) et le haut de votre mur anti bruit… mais si c’est un talus, ça ne renverra pas les sons.
      Bon courage

      Répondre
  69. Robert P

    Fabuleux, je me sens moins seul, vivant face à une chaussée avec une circulation importante tout en me trouvant à côté d’une coopérative agricole qui n’a pas d’horaire ni de limites quant aux nuisances (machines, silos, ventilations, tracteurs, camions , été comme hiver ,…, … Je pense sincèrement à ce type de solution pour la chaussée, par contre pour atténuer les nuisances de la coopérative agricole ce sera plus compliqué étant donné que mon terrain borde un petit cours d’eau, là où il est impossible (et surtout interdit) de placer ce type de barrière (et en contre bas..)..

    Répondre
      1. Robert P

        oui malheureusement… pour un aperçu, tapez « semail sud » (en un mot) dans youtube… (et avec le son 🙂 ). Triste, nous avons acheté en hiver et visitions le dimanche hors saison, .. personne ne nous a prévenu et je ne pensais pas qu’un établissement puisse faire autant de bruit (je pensais qu’il y avait des normes de voisinage)

        Répondre
  70. PIERRE OTTAVI

    Bonjour Monsieur.
    Bravo pour votre travail.
    J’attaque ma palissade ce mois-ci en suivant votre méthode.
    Je souhaite protéger notre maison du bruit de la route, par une palissade de 2. 50 m de haut, implantée à 4/5 m de la route.
    Une question : que pensez-vous de mettre en plus une plaque d’OSB côté maison et avant le bardage de finition ? (Pour augmenter la capacité isolante).
    Merci par avance.
    Très cordialement.
    Pierre Ottavi

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Si vous mettez un bardage à la fois coté route et cote maison (pour l’esthétique) une plaque d’OSB supplémentaire n’apportera rien de particulier. L’épaisseur de laine de roche (et sa densité pour les fréquences basses) est le facteur le plus important en matière de piégeage des ondes sonores.

      Répondre
      1. Robert P

        Pensez-vous que des panneaux de laine de bois (fibre de bois) apporterait un plus au niveau de l’isolation sonore? (J’ai pris l’habitude d’en installer dans le toit), je me demandais si c’était bien aussi pour les palissades.

        Répondre
        1. Jean-Jacques Auteur de l’article

          A l’écoute de vos vidéos sur you tube, je pense que la solution n’est pas dans un mur anti bruit….. On est jamais assez vigilant lors de l’achat d’une habitation! J’espère au moins que vous n’avez pas payé la maison trop cher!

          Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Je ne connais pas ce produit; A priori, vu la nature, ça doit avoir une certaine efficacité, mais ça depend aussi de la densité de la sphaigne à l’intérieur du gabion, et celle-ci doit varier en fonction de son taux d’humidité. Il y avait déjà des produits de ce type avec culture sur laine de roche….. je ne parle pas du prix de revient qui doit aussi être assez élevé. Mais l’idée est intéressante, si quelqu’un a des références ou un retour d’expérience, je suis preneur.

      Répondre
  71. schiavone gilles

    bonjour

    je viens de trouver par hasard votre blog ,et je me dit que vous pourrez peut-être me conseiller,mon cas est particulier
    j’ai construit ma maison au dessus d’un stade de foot (peux en activité lors de ma construction ,mais qui est de nouveau actif , tous les WE tournois et entraînements en semaine ) je vous laisse imaginer le stress et l’enfer des WE
    ce stade se situe a environs 100 ml de mon habitation et 20 m en dessous
    je pensai réaliser un mur comme le votre mais a la lecture des commentaires je ne sait pas si cela serai efficace
    merci de votre reponse
    gilles Schiavone

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Dessus ou dessous? Bon ça n’a pas vraiment d’importance. En effet dans un tel cas un mur n’aura pas vraiment d’efficacité car trop loin de la source du bruit. Il ne vous reste plus qu’à vous enfermer pendant les matchs et entraînements…. et à attendre que le terrain soit un jour désaffecté! Ca arrive, devant chez moi il y en avait un et maintenant c’est l’extension du cimetière: Infiniment plus calme! 🙂

      Répondre
  72. Edlyne

    Bonjour, Bonne année 2018 et bravo et merci de votre partage!
    Je cherche à diminuer le bruit de la voie ferrée en contrebas de ma maison, à une distance à peu près de 5m. J’aimerai prendre exemple sur votre réalisation avec 1.80 de hauteur pensez vous que cela suffise ? Et remplacer le claire voie par un bardage plein (donc plein des deux côtés)?
    Merci de votre précieuse aide.

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Bon soyons clair, pour une bruit de voie ferrée, à part le passage des trains dans un tunnel, il ne faut pas espérer de miracle. Si la voie est proche du mur et en contrebas, un mur comme le mien, même de 1.8m apportera cependant une certaine amélioration. Outre le bardage côté voie, faîtes le surmonter d’une « visière » au sommet, inclinée à 45° vers la source du bruit afin de renvoyer un maximum d’ondes sonores vers la voie. Bon courage!

      Répondre
  73. Serrano

    Bonjour Monsieur,
    Je viens de voir votre article et pour être original, je l’ai trouvé très bien réalisé.
    J’ai un soucis et j’aimerais Beaucoup avoir votre avis.

    La PAC de mon voisin, située à 4m de ma clôture et à 8m de ma maison, émet des vibrations que je ressent dans toute ma maison (caisse de raisonnable entre nos 2 habitation).

    Quelle solution dois-je envisager pour atténuer ce vrombissement ?

    J’espère que vous pourrez m’aider

    Cdt

    Claude

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Il faudrait voir la configuration. Mais je suppose que la PAC de votre voisin n’est pas orientée en sortie vers votre mur, mais perpendiculairement à votre mur.
      Le système le plus efficace serait de convaincre votre voisin d’encapsuler son module de ventilation de la PAC dans une « boîte » (sur 3 faces + le toit) garnie intérieurement de laine de roche en ménageant bien entendu une entrée et une sortie d’air libre pour assurer une ventilation correcte. Un de mes voisins a fait de même pour la PAC de sa piscine et c’est efficace. L’idéal est de piéger les bruits à la source (cf isolation phonique des moteurs de voiture). La solution mur anti-bruit apportera un petit mieux mais sera plus couteuse et moins efficace. Voyez avec lui et négociez éventuellement un partage des frais…?

      Répondre
  74. David

    Bonjour,

    c’est vraiment un article intéressant. Je n’ai pas trop de question sur la mise en place et la fabrication des panneaux mais plus sur le résultat. J’ai des voisins bruyant en été, bruits de couvert/assiette (perception du bruit: 10/10), conversation (perception du bruit: 7/10) et cri d’enfant (perception du bruit: 10/10). C’est un jardin mitoyen et chaque jardin fait 8 mètres de large et 17 mètres de longueur.
    Ce qui voudrait dire que les bruits seraient assez proche de la clôture.

    Avez-vous un avis ou un conseil suite à un retour d’expérience sur les panneaux que vous proposés par rapport à ma situation?
    Les panneaux que vous proposés seront-ils efficaces pour ce type de bruit ?

    Je vous remercie.

    David

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Votre problème ressemble en tous points à celui que j’ai eu à résoudre. Donc la même solution doit apporter une certaine satisfaction. Mais contre les cris d’enfants, à moins de les enfermer 🙁 ne rêvez pas !

      Répondre
  75. POLO

    Bonjour Jean-Jacques,

    un grand merci pour la qualité de vos interventions et pour ces précieuses informations.
    Cela prouve que le bruit reste un problème majeur … mais trop souvent ignoré et sous-estimé.
    En fait, j’ai moi même sous estimé son impact en achetant une maison à proximité d’une départementale…
    Je me demande si votre concept pourrait être une solution.

    La situation est la suivante: ma maison se trouve à 12 mètres d’une départementale passante (bruit de roulement, circulation de poids lourds). Après ma limite de propriété à 12 mètres, il y a une piste cyclable (3 mètres) puis 2 voies de circulation de 3 mètres chacune (= point d’origine du bruit).
    Je compte réaliser un mur sur une longueur de 55 – 60 m en coin et je n’aimerais pas me planter vu l’investissement et le travail.

    Pourriez-vous me dire si mes interprétations suivantes sur la configuration d’un mur sont viables ?

    Pour la hauteur, je pense devoir monter à 3 mètres ?
    Pour les poteaux, je pense celler der IPN H 120 tous les 2,50 mètres.
    Pour la structure, j’ai retenu d’après la lecture du blog la configuration suivante à partir de la route:
    bardage extérieur crénelé vertical épaisseur 20 mm
    pare-pluie
    10 mm de vide ou plus ?
    60 mm laine de roche
    re 10 mm de vide ?
    pare-pluie
    rebardage complet ou partiel ?

    Faut-il mettre de la laine de verre sur toute la hauteur ou simplement sur la partie haute du mur où se fait l’absorption de l’onde sonore ?

    Je vous remercie par avance pour votre aide.

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Votre projet me semble correct. 3m c’est haut mais évidemment c’est mieux. Ceci dit je pense que 2.5m seraient peut-être suffisants, le bruit venant surtout du sol. Attention à la prise au vent si vous êtes sous les vents dominants. En ce cas vos IPN devront être enfoncés et scellés profondément et solidement (selon nature du sol). Si vous glissez vos panneaux entre les IPN, vu le poids de panneaux de 2.5x3m il vous faudra un engin de levage pour les « enfiler » à l’intérieur des glissières que constitueront les IPN. La laine de verre/roche doit être mise sur toute la hauteur, d’ailleurs les bruits les plus importants (roulement, moteur) sont en bas près de la route et pas en haut! Côté maison, la bardage est surtout important pour l’esthétique puisque c’est vous qui le verrez!! Donc plein (non crénelé) sera surement plus joli.

      Répondre
      1. POLO

        Merci Jean-Jacques pour votre prompte réponse.
        En fait pour les IPN je vai passer par une entreprise – donc 3,50 m minimum de longueur dans du béton à l’emplacement des poteaux du grillages actuel. Il n’y a pas de grands vents dominants en Alsace !
        Par contre je compte dans un premier temps enfiler des dosses de bois à l’horizontale entre les poteaux pour une première étape et réaliser l’habillage anti bruit sur la structure dans un deuxième temps.
        Je garderai donc l’ordre des couches décrit: bardage route / pare pluie / 10 – 20 mm vide / 60 mm isolant / 10- 20 mm vide / pare pluie / bardage.
        Selon les infos du blog, le fait de prendre un isolant de 100 mm ne changerait rien…

        J’espère pouvoir arriver à mes fins bientôt et de pouvoir aussi partager cette expérience.

        Meilleures salutations
        POLO

        Répondre
  76. flo

    Merci mr pour la publication de se blog ,j ai dans l idée de faire pareille
    tout et très bien expliquer j ai aussi la mémé longueur mais pas la mémé hauteur

    ma question et faut il poser une grille anti -rongeur
    merci a vous .
    bon journee

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Les panneaux étant posés à 20 cm du sol sur un solin en béton ne sont pas directement accessibles aux rongeurs. De plus le bois traité cl4 ne doit pas être très appétissant pour eux. Alors ils pourraient passer par les panneaux à claire voie en rongeant d’abord le film pare pluie. Mais pour aller chercher quoi? Personnellement depuis 8 ans, je n’ai constaté aucune intrusion animale.

      Répondre
  77. TONY

    Bonjour,je m’immisce un peu dans la conversation,bien que j’ai déjà publié sur ce blog. Je suis toujours en négociation avec ma mairie pour pouvoir créer une clôture de 2,5m de haut et faire sauter un plateau totalement incompatible avec un quartier résidentiel qui se veut calme . De mon coté, je ne pourrais faire que sur 30 m de long mais à seulement 1,5 m de la source. Polo peut-il nous donner le plan de financement de son mur? De mon coté tous les murs anti-bruit que j’ai pu voir coûte environ 13000 euros(ss la pose) pour 60 m (30 m +2 retours de 15 m de chaque cotés). C’est assez dissuasif surtout que l’on ne me garantit pas le résultat. De plus ,tous les poteaux sont en bois, certes classe 4, mais avec une durée de vie d’environ 10 ans dans ma région(Normandie) ça fait très cher la clôture.

    Répondre
  78. Lola

    Bonjour, cela fait plusieurs fois que je relis votre article et je vous remercie pour ce partage.

    J’envisage de construire un mur similaire au votre pour préserver ma terrasse du bruit d’une pompe de piscine installée l’année dernière chez mes voisins. Il ne s’agit pas d’une pompe à chaleur, mais de la pompe de filtration de l’eau qui est particulièrement bruyante. Le son produit est grave, sourd, et très « vibrant », comme un gros camion. C’est vraiment désagréable. La pompe fonctionne en continu toute la journée du petit matin jusqu’au soir et parfois dans la nuit.

    Il est impossible d’agir sur l’isolation du côté de nos voisins, car ils sont totalement fermés à la discussion. Mon mari et moi avons tenté plusieurs fois de leur parler, pour finir par nous faire insulter gratuitement. Ce sont eux qui font du bruit, mais bien entendu c’est nous les « casses-couilles »…

    Le dialogue est impossible. Donc nous envisageons la construction d’un mur anti-bruit au niveau de la cloture de notre côté.

    Leur pompe se situe au niveau du sol, dans un cabanon de jardin en bois, situé environ à 15 mètres de notre terrasse.
    La cloture nous séparant des voisins est située à 3 mètres de notre terrasse.

    Je pense que le bruit est en grande partie réfléchi par notre maison et notre terrasse (constituée de pavés de béton), ce qui concentre le bruit à ce niveau. En effet, nous avons remarqué que si nous nous déplaçons dans le jardin, à partir de 10 mètres de notre maison, le bruit n’est plus audible.

    Pensez-vous qu’un mur de 2 mètres de haut sur 10 mètres le long de la clôture (jusqu’à là où le bruit est audible) serait suffisant pour supprimer le bruit sur notre terrasse ?

    Merci beaucoup pour votre aide.

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Encore des problèmes de piscine! et vous ne parlez pas des cris et du bruit des plongeons… Bon je n’en rajoute pas…. Votre analyse me semble bonne. Le bruit vient du sol et est sourd (basse fréquence), donc un mur anti bruit avec la laine de roche comme celui que j’ai réalisé devrait apporter un mieux. Je parle de mur anti-bruit, pas de mur en parpaings….Veillez à ne pas laisser de failles (joints, base du mur) par où le bruit pourrait passer.
      Resteront les cris et les plongeons! bon courage

      Répondre
  79. gil

    Bonjour, après réflexion, je vais passer à la réalisation de votre écran anti-bruit, pour atténuer les bruits de la route proche. J’ai une question pratique pour sa fabrication : sur la photo 9, on voit le bardage emboité par tiers sur chaque panneau entre les montants, alors que sur le produit fini, la bardage est continu, d’un bout à l’autre du panneau ??
    Merci pour votre précision et félicitations pour ce forum.

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Ce sont les panneaux de laine de roche qui sont installés par tiers entre les montants. Le bardage est continu sur chaque panneau avec parfois un emboîtement en milieu de panneau lorsque l’on change de planche. Bon courage

      Répondre
  80. suzanna

    Bonjour Jean-Jacques et merci beaucoup pour le partage de votre savoir.

    Voila notre problématique. Sur le terrain mitoyen au notre une maison a été construite l’année dernière. Leur configuration fait, que nos terasses se retrouvent à 5m maximum de l’un de l’autre , sans separation entre nos terrains (un brise de vue en bambou a été installé mais bien sur ca n’isole rien accoustiquement). C’est des gens très gentils mais aussi bon vivants et ducoup quand ils receoivent sur leur terasse, même à l’intérieur de notre maison nous avons l’impression d’y être. Pour atténuer le bruit en rdc chez nous (en étage je pense que ca ne changerait rien), je souhaiterait installer un mur antibruit comme le votre (le plu de notre commune impose un hauteur maximum de 1,80m).
    Voila mes questions: suite à vos études de marché avant votre réalisation, connaiteriez vous des installateurs fiables avec des produits efficaces, je sais que ca coute plus cher mais je n’ai pas des competences necassaires pour le réalser moi meme :). 1,80m hauteur maximum peut etre suffisant si la source du bruit est toute proche?
    D’avance merci de votre aide précieuse
    Bonne Journée

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      En parcourant le blog ou en tapant mur anti bruit sur G… vous trouverez une foultitude d’adresses! personnellement je n’en ai testé aucune, donc je ne ferai aucune recommandation. Le but de ce blog est d’aider les gens qui veulent faire par eux même, pas de concurrencer les professionnels.

      Répondre
  81. H41

    Bonjour, merci pour votre article très complet.
    J aimerai avoir votre avis si c’est possible ^^
    Nous avons fait construire à proximité d’une départementale. Celle ci était cachée de notre jardin par une « forêt » dense et nous n’avions pas perçu le bruit au moment de l’achat du terrain jusqu a ce que le propriétaire de cette forêt fasse du ménage et coupe quasiment tout…
    De ce fait aujourd’hui nous entendons Et voyons que trop bien la circulation.
    Notre limite de terrain est a 25m de la route, notre maison à 20m de la limite de terrain. Nous envisageons des panneaux bois, ce ne sera certainement pas pire que le bruit actuel mais y aura t il un résultat ? Nous avions dans l idée des panneaux de 2m50/70.
    Merci !

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Vous aurez un résultat certain pour la vue! Sans doute aussi un peu pour le bruit si vous prévoyez du bois assez épais (genre bardage de 20mm). A mon avis, inutile de mettre un isolant phonique, le bruit de la route est trop éloigné de la cloture pour absorber beaucoup….et une bonne partie passera de toute façon par dessus. Surtout évitez les panneaux de bois tressé à deux balles vendus à bas prix qui seront morts en 3 ans et totalement inefficaces. Vu la hauteur que vous envisagez, soignez la fixation des poteaux car selon l’exposition et la nature du sol, une telle surface est très sensible au vent

      Répondre
      1. H41

        Merci pour votre réponse.
        Oui pour la vue on sera Bon, pour le bruit c’est plus délicat… a votre avis plutôt placer le bardage comme le votre ou a la verticale (ou horizontale) qui se chevauche ?
        On a un peu peur pour la prise au vent en effet… Même scellé dans du béton… lol

        Répondre
        1. Jean-Jacques Auteur de l’article

          Horizontal ou vertical, peu importe, c’est une question de goût et d’esthétique. pour les panneaux, une pose des planches de bardage par emboitement sera sans doute plus rigide qu’une pose à clins (planches se chevauchant).
          si vous enterrez bien les poteaux de 80 cm, bien noyés dans le béton au pied, ça doit tenir ( si vous n’habitez pas à la pointe du Raz! lol)

          Répondre
  82. Rostoll

    Bonjour

    et bravo pour votre blog,votre chantier et merci de faire partager vos connaissances.
    Nous habitons au bord d une départementale,la route inclinée est située en contre bas (de 1 m à 2m) par rapport au sol de notre terrain .
    Un mur en parpaing creux(sur notre terrain) de 2 m de hauteur est construit à 2 m de la route.Le bruit est atténué.
    Le bruit passe par dessus et à travers.
    Pensez vous que doubler le mur coté route par un bardage vertical et incliné vers la route( avec ou sans laine de roche),pourrait donner avoir un bon résultat.?
    Nous sommes conscients qu on ne pourra pas supprimer le bruit mais nous cherchons un moyen de l atténuer.

    Je vous remercie

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Je pense que le bruit passe surtout au dessus… Du coup un bardage côté route n’apportera que peu d’amélioration. Essayez peut-être de rehausser le mur de 50 cm ou de réaliser une « casquette » en bois inclinée à 45° vers la route au sommet du mur….

      Répondre
  83. Philippe

    Bonjour et merci pour votre blog
    Une route départementale (vitesse des voitures supérieure à 100km/h) en descante est située en contre bas du terrain .à une hauteur de 1m à 2m du sol de notre terrain.
    Un mur en parpaing de 2 m de hauteur se situe à 2 m de la route
    Le bruit passe par à travers et au dessus .
    Je passe améliorer l efficacité du mur en plaçant un bardage incliné et vertical côté route .
    Je n arrive pas à me représenter les chicanes et les casquettes pour renvoi du bruit dont vous parlez.
    Comment attenuer les basses fréquences venant du bruit des pneus ?
    Je vous remercie

    Répondre
  84. Loïc

    Bonjour,
    Très belle réalisation et merci de partager les différentes étapes.
    Une étape a du m’échapper, comment fixer vous les panneaux aux poteaux?
    Merci d’avance
    cordialement

    Répondre
  85. Philippe

    Bonjour Jean-Jacques,

    J’ai au bout de mon jardin la terrasse des voisins. Après recherche j’avais retenu votre solution.
    J’ai réalisé les même panneaux (3) il y a deux ans grâce à votre publication. Le résultats est très satisfaisant. Je confirme que les panneaux sont lourds (environ 70 kgs chacun) mais à deux personnes ils sont facilement manipulables.
    Le coût reste très honorable même si c’est vrai cela m’a pris du temps.
    Merci à vous
    Cordialement

    Philippe

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Merci de votre retour! Ils sont trop rares sur le blog! Et surtout heureux que le résultat vous semble à la hauteur du coût/travail investi. En ce qui me concerne , 10 ans après, je peux vous confirmer la bonne tenue et le maintien de l’efficacité des panneaux.

      Répondre
  86. Philippe

    Bonjour Monsieur,

    Merci pour votre article très détaille, le retour dans le temps et les réponses aux questions.

    Je souhaiterai décliner le concept pour habiller un mur qui réverbère le son (que font les enfants dans la piscine) vers les voisins. Votre système peut-il s’adapter à cet usage selon vous ? Avec quelles adaptation éventuellement ?

    Je souhaiterai dans un même temps si possible éviter l’impression d’un « aplat » de bois visuellement massif. Pensez-vous qu’il y ait moyen se s’en affranchir (en jouant sur les volume, la disposition, etc.) ?

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Le principe est évidemment déclinable pour éviter une réverbération du son. L’application sur votre mur d’une épaisseur de 60 à 80 mmm de laine de roche/verre haute densité absorbera le son au lieu de le renvoyer. Vous pouvez le fixer sur votre mur de la même façon que l’on fixe des panneaux de laine de verre pour l’isolation d’une maison (genre de crochets). Reste le problème de l’habillage extérieur du mur. Si vous ne voulez pas de bois, vous pouvez envisager un film pare pluie (anti UV) et le doubler d’un croisillon en bois genre « treillis pour plante grimpante ». Mais vous ne dites pas la dimension du mur à habiller… Vous pouvez aussi tendre un grillage et y faire grimper des plantes… mais vous n’aurez aucune protection l’hiver et il faut du temps pour que ça pousse… en tous cas vous ne pouvez pas laisser « nue » la laine de verre/roche aux intempéries…

      Répondre
  87. Piriou

    Bonjour,
    J ai une clôture en clair voie en bois qui est cependant occultante, une lame tout les 15 cm avec un espace de 1 cm. Je désire la compenser avec quelque chose qui atténue le bruit.
    Pouvez vous me donner votre avis.
    Fred

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Vous ne donnez pas assez de détails. Cependant je pense que la structure de votre clôture actuelle ne sera pas suffisamment solide pour supporter le poids d’un ajout/doublage absorbant.

      Répondre
  88. olivier

    Bonjour,

    Tres interessant et impressionnant votre ouvrage.
    Nous souhaitons effectuer le meme type de cloture afin d’attenuer le bruit de la pompe a piscine de notre voisin pose a la limite du terrain mitoyen. Nous habitons au Quebec et trouvez l’equivalence des materiaux est assez difficile.

    Pensez-vous que nous puissions remplacer le pare-pluie par ce genre de produit:
    https://www.rona.ca/fr/isolation-tyvek-0982034

    Merci pour votre aide.

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Votre lien semble mort donc je n’ai pas pu voir à quoi vous faisiez allusion. Mais vous trouverez facilement au Qc l’équivalent de mon pare pluie. C’est très utilisé en sous toiture ou comme pare vapeur dans les panneaux de construction des maisons bois.
      Bon courage!

      Répondre
      1. olivier

        Merci pour votre reponse. Le lien fonctionne bien chez moi.
        Le produit est Isolation «Tyvek» 3′ x 100′
        L:a description commercial est:
        « Le meilleur équilibre entre protection contre les intempéries, gestion de l’humidité et durabilité. Résistant à l’air, résistant à l’eau et perméable à la vapeur d’eau. 3 pi x 100 pi. »
        un autre lien: https://www.amazon.com/DuPont-N-A-Tyvek-HomeWrap/dp/B00DRL8MBI

        Auriez-vous egalement quelques conseils concernant les temperatures extremes afin de proteger ce genre d’ouvrage?

        Merci beaucoup pour votre aide!

        Répondre
        1. Jean-Jacques Auteur de l’article

          Ce produit me semble convenir parfaitement. N’oubliez pas l’adhésif qui va avec pour la jonction des différents lés. Pour les températures, je ne vois pas de problèmes particuliers. Un bois bien séché ne va pas travailler beaucoup puisque mis en extérieur, il n’y a pas de choc thermique « face froide » face chaude ». Dès l’instant où le bois est traité classe 3 ou 4 (pour les parties très exposées à l’humidité/enterrées), il a été étuvé et donc correctement séché pour que les produits y pénètrent . De toute façon, tous les bois que vous trouverez au Qc doivent être adaptés au climat: vous êtes au paradis de la maison/construction bois! Une fois réalisé, laissez le bois brut. Il va griser avec le temps mais vieillira très bien sans avoir la corvée de la lasure (couteuse et fatiguante)

          Répondre
  89. EG

    Bonjour,
    Félicitations pour votre ouvrage. J’ai une clôture de 45 m ( grillage rigide + haie ) qui me sépare de mon voisin. Au fond de mon terrain, de part et d’autre de celle-ci, se trouvent nos piscines respectives. Mon voisin a la « bonne idée » de louer sa propriété (juillet/août) à des touristes. Je vous laisse imaginer la suite….!!!!
    J’ai tout imaginé:
    * Mur en parpaings: Interdit dans ce sens par le PLU, cher, pas forcement efficace…..
    * Panneaux en bois anti bruit: très cher
    * Gabions
    J’ai même imaginé monter un « mur » de sac de sable ou de graviers. Passer par un conciliateur me semble peu efficace et peut même aggraver les relations. Bref, je ne sais plus quoi faire. Que pouvez-vous me conseiller sur le plan technique?
    Merci

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Evidemment 45m c’est long….. Quelle que soit la solution envisagée ça coutera cher et le résultat ne sera jamais 100%: les plongeons et le bruit de pompe ça va les atténuer, mais les cris et autres hurlements liés à l’usage festif des piscines…. 🙁 Pas grand chose à faire. les gabions sur 45m vous pouvez oublier! c’est pas le mur de l’atlantique!;.. Un clôture comme la mienne ça améliorerait certainement mais le coût est élevé pour une distance pareille surtout si vous utilisez les produits du commerce. Ne vous fâchez pas avec votre voisin ça ne résoudra rien, (voire même empirera!) peut-être êtes vous aussi gênant avec votre propre piscine sans vous en rendre compte. Vous pouvez cependant exiger le calme après 22 h… pour le reste, le plus raisonnable me semble de faire avec….

      Répondre
  90. Huvier

    Bonsoir je vous remercie de votre article cela me rassure de lire ce que vous avez fait voilà mon soucis nous avons une haie de 3 m de haut le long de notre jardin qui fait environ 40 m mais le problème et que derrière il n y avait rien et que nous sommes dans une ZI et qu une société de transport c est agrandie derrière cette haie. Voici ma question est ce qu en faisant un mur identique au vôtre les bruits des moteurs seront atténué. Cordialement

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Les moteurs ont des fréquences graves et plutôt près du sol. Dans ces conditions, un mur comme celui que j’ai réalisé, avec un isolant acoustique de forte densité, absorbera bien ce type d’ondes et apportera un mieux d’autant plus important que la source du bruit sera proche du mur. N’attendez pas de miracles si les camions qui circulent sont à 20m du mur et plus, car le bruit monte et passera en grande partie au dessus de votre écran. Comme toujours, et surtout compte tenu de la longueur de votre clôture, il faut juger de la limite de l’investissement à consentir sachant qu’un résultat ne sera jamais atteint à 100%. Habiter une ZI n’est pas une sinécure…. mais à lire le forum, une zone pavillonnaire avec piscines, pompes à chaleur et clims non plus… Vivre en collectivité n’est souvent pas compatible avec le calme absolu (sauf dans les monastères!)

      Répondre
      1. Huvier

        Merci de votre réponse cela me réconforte et en fait en recalculant nous allons faire une maison d amis dans le jardin le long de la haie ce qui va réduire la longueur à environ 25 m. Tout en sachant que les camions ne passent pas régulièrement donc je penses que vos travaux vont nous aider dans notre projet

        Répondre
  91. Emmanuelle

    Bonjour,
    je viens ajouter un énième commentaire à ceux déjà rédigés précédemment… pour un avis !
    Notre voisin a installé une piscine en façade de sa maison, et nous habitons le terrain sur l’arrière (donc pas côté piscine, donc pas de souci de bruits de cris ou autres) mais sa pompe de filtration a été quant à elle installée sur le côté de sa maison, à 4 m de la séparation entre nos 2 terrains. Notre terrasse se situe à environ 12 m de la clôture, mais je ne supporte plus le bourdonnement permanent de cette pompe l’été … elle tourne de 8h du matin environ à 19h le soir…
    Nous lui en avons parlé gentiment 2 fois, mais il a simplement installé un volet roulant devant, il a mis une toiture sur cette extension sur le côté de sa maison (qu’il « oublie » de fermer la plupart du temps quand il fait chaud car son abri doit faire l’effet d’une étuve !) . Ce volet roulant atténue un peu le bourdonnement mais il est toujours présent, et je ne supporte plus de m’installer avec un bon bouquin sur ma terrasse, et je me prive de pas mal de bons moments en extérieur…
    Il devient hermétique à la discussion, alors qu’il semble assez simple de faire quelque chose de son côté qui pourrait contenter tout le monde…

    Nous envisageons 2 solutions :

    – un carport à l’entrée de notre maison pour à la fois garer notre voiture et faire un écran au niveau de la provenance du bruit, devant la haie
    – des panneaux anti-bruit … mais quelle hauteur doivent-ils mesurer et quels matériaux utiliser pour un budget maîtrisé et de bonnes performances acoustiques ?

    Sur l’autre façade de notre maison, protégée par l’angle de notre mur de maison qui doit dévier la source du bruit, aucun bruit à signaler…

    merci d’avance pour tous vos précieux conseils !

    Répondre
  92. Emmanuelle

    Bonjour,
    j’ai essayé de laisser un commentaire il y a quelques jours, mais celui-ci n’apparaît pas…
    Je viens vous demander des conseils, car dans mon cas, c’est ka pompe de filtration de la piscine du voisin qui me gâche mes étés…
    Nous sommes à 12 mètres de la clôture entre nos 2 terrains, et lui-même a installé sa pompe à environ 4 ou 5 mètres de la limite de propriété. Néanmoins, celle-ci, qui tourne en été de 8h du matin à 18h ou 18h30, émet un bourdonnement incessant qui me pourrit la vie sur ma terrasse.
    Soucieux de permettre une ventilation suffisante, il n’a pas souhaité encaisser sa pompe, et a donc installé celle-ci sur la côté de sa maison , en réalisant une extension, couverte par une toiture en bac acier, et fermée occasionnellement par un volet roulant (qu’il « oublie » de fermer dès qu’il fait chaud car ça doit faire l’effet d’une étuve) sur une moitié de la façade et l’autre est semi-fermée avec des lamelles de bois semi-ouvertes ou permettre une bonne ventilation.
    Nous avons soulevé le problème 2 fois en 3 ans (mon mari étant moins sensible au bruit que moi, car une oreille défectueuse! il ne souhaitait pas se mettre le voisin à dos…), mais cette année encore, malgré le fait qu’il dise qu’il pouvait sans problème laisser son volet roulant fermé (ce qui atténue le bruit mais ne supprime pas) il faut lui redire tous les 3 jours sinon ça recommence…
    Nous envisageons donc d’installer des panneaux anti-bruit, mais je m’interroge sur la hauteur nécessaire afin d’obtenir de bons résultats, ainsi que sa longueur, car nous n’avons pas le budget pour mettre des panneaux sur les 30 mètres de longueur de notre clôture.
    Sinon, nous avons également pensé à installer un carport (car nous avons un garage 1 voiture et cela nous serait bien utile) sur cette zone, en isolant le mur côté voisin…
    Pouvez-vous m’aiguiller là-dessus, j’avoue que je suis navrée de voir à quel point nous sommes embêtés, alors que nous avons la chance d’avoir un terrain de plus de 900 m² !! Nous allons réaliser une terrasse bois en continuité sur les façades Sud (la fameuse impactée par le bruit) et Ouest (sur laquelle nous n’entendons pas le bruit de la pompe car il est « coupé » par le mur de la maison je pense), et je n’attends que ça pour pouvoir enfin profiter d’une terrasse sur laquelle je peux avoir du calme et non un ronronnement perpétuel la journée entière…

    merci d’avance pour vos conseils !

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Vous avez raison de ne pas vouloir vous mettre le voisin à dos car la meilleure des solutions dans ce cas est l’encapsulage de la source de bruit.Je suis dans la même configuration que vous avec un de mes voisins dont la pompe est à 5/6 m de ma limite (mais pas du côté de mon mur anti bruit). Dans un premier temps il a installé un écran en PVC (hauteur 2.25 environ) qui a bien limité le bruit, puis il a fait une « cabane » pour encapsuler sa pompe et depuis, je n’entends plus rien. Votre voisin a fait la moitié du chemin avec son volet… son toit en bac acier doit faire caisse de résonnance;.. il faudrait qu’il le double avec de la laine de verre (à l’intérieur), ce serait l’idéal, quitte à ce que vous participiez aux frais, cela vous reviendra bien moins cher qu’un mur anti bruit. Sinon, le carport, pourquoi pas, mais c’est surtout le mur ou écran que vous allez faire en clôture qui sera utile…si vous le faîtes sur toute la longueur source de bruit… si il ne fait que 4/5 m cela ne sera pas très efficace….La meilleure solution (encapsulage) est à envisager avec votre voisin qui semble malgré tout de bonne composition. bon courage, et ne soyez pas trop extrémiste…on arrive jamais à supprimer tous les bruits!

      Répondre
  93. Huvier

    Bonsoir je reviens vers vous encore une fois comme précédemment i Didier derrière ma haie va s’en construire un fret avec camions comme vous m aviez dit que votre mot anti bruit ferais pas mal son travail mais question j aie vraiment peur du bruit le matin très tôt et là journée d ailleurs ne vaudrait il pas mieux mettre un mur de parpaing je ne sais plis quoi faire . Merci d avance de votre réponse de

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Je ne connais pas votre configuration, je ne suis pas un professionnel et c’est à vous de prendre vos décisions par rapport à votre budget et/ou vos capacités de réalisation de telle ou telle solution.
      une chose est sûre, c’est que quelle que soit la solution choisie, sauf à déménager, vous ne supprimerez pas tous les bruits… Attendez donc d’être confronté au problème pour faire un choix….

      Répondre
  94. Olivier

    Très belle réalisation. Merci du partage. J’aurai quelques questions techniques sur l’ouvrage.

    1: Y a-t-il des bruits de craquements du bois lorsque le vent souffle?
    2: La section des poteaux 9/9 sont-ils suffisants si il y a exposition aux vents dominants (ouest)
    3: Les trous de fondations (20cm) sont-ils suffisants pour les remplir de béton avec un poteau de 9/9 qui prend déjà beaucoup place?
    4: Profondeur des solins? Avez-vous creusé une tranchée?
    5: Pourquoi clous inox et pas vis?
    6: Le pare-pluie ne risque-t-il pas de se déchirer à longue?

    60 m de clôture acoustique à réaliser pour me protéger des bruits insupportables d’un voisin irrespectueux qui a eu la bonne idée de creuser une piscine (9m par 5m) à 15 m de ma terrasse. Il transforme donc un quartier résidentiel calme en base de loisir, café, club de rencontre lorsque la température franchit les 25°c. Bruits de 10h du matin jusque 22h sans interruption… Ou comment empoisonner la vie des autres pour son plaisir personnel. La liberté des uns s’arrêtent là ou commencent celles des autres. Phrase trop compliquée à comprendre pour certains…
    Merci

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Pas de problèmes avec le vent, mais il est vrai que les maisons de derrière sont à l’ouest et protègent de ces vents. Il y a aussi la haie coté ouest qui atténue aussi l’effet du vent; en tous cas pas de craquements (les panneaux ne sont pas vissés sur les poteaux mais juste tenus en place par le joints vissés eux sur les poteaux. Au début, j’avais effectivement mis des vis ordinaires pour fixer ces joints (seules vis utilisées dans la réalisation) et au bout de 2 ans, elles ont rouillé et un coup de vent a effectivement fait tomber un panneau suite à la rupture du joint. Je les ai remplacées par des vis inox et depuis RAS. il faut effectivement TOUT INOX.
      Les trous de 20 sont suffisants (avec l’éboulement lors de la réalisation ils sont de fait plus grands), ce qui importe c’est davantage la profondeur d’ancrage que la largeur des trous. Les solins sont juste posés sur la terre, pas de tranchée, mais ils sont armés avec un fer a béton ramené à l’horizontale après avoir été inséré verticalement dans le béton auprès des poteaux lors du scellement de ceux ci. Les solins sont ainsi solidaires des fondations des poteaux. leur rôle est principalement d’avoir un support plat pour poser les panneaux et d’éviter leur contact avec le sol mais le ferraillage est indispensable pour éviter qu’il ne se fissure lorsque la terre en dessous viendra à se tasser (sécheresse, etc). Le pare pluie est quand même protégé par la claire-voie (et la haie) et traité anti UV donc pas trop de crainte sur sa tenue dans le temps. En tous cas 8 ans après il est toujours nickel.
      Bon courage….La piscine est toujours une source d’ennuis…mais souvent ça ne dure pas. Les années passant, les enfants grandissent, les gens se lassent des bains et du coût souvent astronomique de l’entretien et les nuisances s’atténuent voire disparaissent… Soyez patient, avec le temps ça ira mieux! Ca n’empêche pas de faire une clôture anti bruit, mais contre des cris et des ploufs, rien ne sera totalement efficace pour retrouver le calme total

      Répondre
  95. Benoît

    Bonjour Jean-Jacques,

    Merci de faire partager votre expérience.
    A voir le nombre de commentaires, on réalise que le bruit est une problématique récurrente.
    Pouvez vous svp me renseigner sur l essence de bois utilisé et sur son traitement? Selon vous, le Douglas que l on dit naturellement imputrescible aurait il la même longévité?
    Enfin, la laine de roche utilisée supporte elle bien la pluie et l humidité?
    Quelle serait l efficacité d une clôture de ce type autour d une piscine (plouf, conversation, animation)?

    En vous remerciant

    Benoît Duplay

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Le bois, c’est du pin traité cl 4 c’est à dire avec fongicide insecticide après séchage en étuve. Le douglas non traité aura aussi une bonne longévité mais ça doit être plus cher. La laine de roche haute densite se tient très bien dans les conditions où elle a été utilisée, c’est à dire protégée de la pluie directe par un film pare pluie et respirant du fait du bardage à claire voie sur une des faces. Pour les bruits sur piscine, je vous invite à lire les commentaires, c’est un sujet récurrent.

      Répondre
        1. Jean-Jacques Auteur de l’article

          Surtout pas……Lisez tout le blog et vous saurez pourquoi. Le mur est fait sur mon terrain (à 50 cm de la limite) et pas en limite de propriété, et son emprise au sol est inférieure au seuil de déclaration. donc rien à déclarer!

          Répondre
        2. Jean-Jacques Auteur de l’article

          Surtout pas (voir détail du blog). Le mur est construit à l’intérieur de la propriété (50 cm de la limite) et son emprise au sol est inférieure au seuil de déclaration. Donc rien à déclarer!

          Répondre
  96. Elodie

    Bonjour Jean-Jacques,
    Merci pour le partage et félicitations pour le travail accompli!
    Nous sommes dans une configuration similaire à la vôtre à deux exceptions près:
    – la source du bruit (terrasse des voisins) se situe entre 12 et 15 m environ de la haie champêtre mitoyenne (1,90m de haut). Le son est donc réfléchi et amplifié vers notre terrasse par le mur de leur maison perpendiculaire à la nôtre.
    – Notre terrasse est située à 5m de la haie… Ce n’est pas de chance sur 3000 m2!
    Il faut nous donc chuchoter pour ne pas être entendus et compris… et de notre côté nous sommes assommés car nos voisins ont des voix qui portent … vraiment. Voilà c’est ainsi après 17 ans de réelle tranquillité.
    Nous envisageons la construction d’un mur tel que le vôtre mais c’est un investissement et la distance de la source du bruit au mur nous semble trop importante pour rendre le dispositif efficace. Sur le papier lorsqu’on trace la zone d’ombre en montant un mur à maximum 2,50 m ça marche.
    Il n’y a pas beaucoup de témoignages sur le sujet et j’ai trouvé un document qui explique qu’au delà de 10 m il vaut mieux laisser tomber. Qu’en pensez-vous? D’avance merci.

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Je pense qu’effectivement un mur de 2.5m apporterait un plus car votre configuration est en effet similaire à la mienne avec un peu plus de distance entre la source du bruit et le mur (ma terrasse est à 6m du mur).
      Au fond de mon terrain, mon autre voisin a monté un mur en PVC (donc pas antibruit) et cela a bien contribué à diminuer les bruits en provenance de sa piscine distante de 15 à 25 m du bruit. Donc sous réserve que votre mur anti bruit soit assez haut (2.5 m), vous aurez un mieux. Vous ne me dites pas la longueur du mur à construire, mais il faut le prévoir sur toute la zone source du bruit, + 2m de chaque côté ( ou + selon configuration par rapport avec votre propre terrasse. Reste qu’effectivement, le principe est que le mur sera d’autant plus efficace qu’il est proche de la source du bruit. Dans votre cas, il me semble que ça peut se tenter, mais évidemment ça dépend de votre budget, de votre capacité à faire vous même et de la longueur à réaliser….

      Répondre
      1. Elodie

        Merci pour votre retour Jean-Jacques.
        Il nous rassure sur un point: si un simple mur pvc peut atténuer le bruit, nous pouvons au moins espérer du mieux avec un mur antibruit.
        Nous aurions 17 m à réaliser en prolongeant de 2 m sur le côté de notre maison, ce qui pour vous correspond au garage. Nous verrions après s’il convient de faire un retour ou de prolonger.
        Heureusement nous avons des années de bricolage à notre actif … car ça chiffre effectivement.
        Le magasin spécialisé nous conseille:
        – de prévoir des jambes de force au-delà de 2,20 m malgré la haie et la maison de l’autre côté (vent d’ouest dominant).
        -Le solin ne leur semble pas nécessaire en tant que support du mur, car selon eux les panneaux tiendront en étant juste vissés dans les poteaux. A voir pour le passage du bruit en revanche.
        – Ils préconisent également un chapeau métallique pour mieux protéger de la pluie, nous sommes dans le nord… C’est sans doute mieux pour augmenter la zone d’ombre aussi ??
        Que pensez-vous de tout cela?
        Reste encore à consulter le PLU en mairie puis à faire une déclaration de travaux si le projet est réalisable. Difficile de faire autrement puisque le mur dépasserait de 60 cm de la haie. Il suffit que ça déplaise aux voisins et … On démonte… Même avec un accord oral c’est risqué… Il y a du vécu!
        Nous en sommes là dans notre réflexion, merci de partager votre expérience, c’est très encourageant.
        Bien cordialement
        Elodie

        Répondre
        1. Jean-Jacques Auteur de l’article

          Avec ce magasin, c’est ceinture et bretelles! Les jambes de force, à mon avis, derrière la haie + la maison c’est inutile si les poteaux sont scellés profondément. Ca peut toujours être rajouté après si besoin. Le solin ce n’est pas pour tenir les panneaux mais surtout pour assurer les niveaux de façon parfaite (on peut éventuellement faire un décrochement. si nécessaire en fonction de la pente du terrain). Accessoirement cela évite le contact avec la terre.. L’isolation phonique est le dernier argument concernant le solin. Le chapeau en galva???? Bof, bof…. mon 1/2 rond en bois traité classe 4 suffit à éviter que l’eau ne s’accumule sur un panneau et rien n’a bougé depuis 10 ans.
          Enfin dernier point concernant la règlementation….. NE TENTEZ PAS LE DIABLE! demander des autorisations c’est ouvrir la boîte de Pandore! Les règlements concernent les clôtures (donc mitoyen) et les déclarations ne sont obligatoires que pour les constructions occupant plus de 7m2 au sol (et qui plu est fixes!). Un mur anti bruit fait moins de 7 m2 au sol et s’il est construit sur votre terrain et pas en limite les obligations du plan d’urbanisme (hauteur, couleur, etc…) vous n’êtes pas concerné…. Dans tous les cas, il faut inverser les données! ça devient à l’administration de prouver que vous êtes hors la loi et pas l’inverse… et là, vous êtes tranquilles!
          Bon courage pour vos travaux!

          Répondre
    2. Tristan

      Bonjour Elodie,
      Je rencontre le même problème que vous rencontrez.
      Pourriez vous m’envoyer le document qui explique qu’au delà de 10 mètre il vaut mieux laisser tomber.
      Cordialement.
      Tristan

      Répondre
  97. CHAULET

    Bonjour. Quelle usine à gaz ! Mais félicitations pour ce travail de titan. Le bruit est une plaie. J’en sais quelques choses: moi, je me bats avec une dizaine de voisins contre les nuisances sonores de la chaufferie au bois de l’hôpital voisin (ronflement permanent de la chaudière au bois en elle-même l’hiver et aussi des installations annexes tout l’été) , installé depuis quelques années déjà. Interlocuteurs: mairies, ARS, DREAL, préfecture, services techniques de l’hôpital, à coup de méls, lettres recommandées, plusieurs articles dans la presse locale, émission de TV locale ! Malgré quelques adaptations consenties, tout est aux normes (quand-même 60 db) mais en terme de ressenti, c’est toujours pas vivable et je vis dans mon jardin avec des boules Quiès. Enfin bref, 2019, on repart au combat. Quoi qu’il en soi, j’ai installé dans mon jardin un petit bassin semi-enterré avec des poissons, de la végétation et … une cascade: son bruit blanc est apaisant et masque un peu le bourdonnement permanent de la chaufferie (couplé avec les bouchons d’oreille). çà a été aussi un boulot d’enfer qui m’a couté un bras, mais qui embellit mon jardin. Cordialement

    Répondre
  98. samy s.

    Bonjour
    ( désolé si doublon car je sais pas si le commentaire est pris en compte ou non cela fait plusieurs fois que j’essaie de l’envoyer )

    Bravo pour votre réalisation et merci pour vos explications et votre partage.
    Je suis en train d’étudier et de chiffrer cette réalisation en l’adaptant à ma situation.
    Le terrain est en forme de « part de camembert », la maison se situant dans l’angle droit, et la route longe le quart de cercle opposé à la maison ( le terrain se situe au bord d’un virage) .
    La distance entre la maison et la route est d’une 10 aine de mètres tout le long de ce virage. Ensuite viens directement la route. Je peux donc placer l’écran quasiment au contact de la source de bruit la plus proche ( Le trottoir mesure 1 mètre puis viens la première voie de circulation) et a peu à 5 mètres du centre de la voie de circulation en sens inverse.
    Voici un croquis et quelques estimations de coût ( qui sont purement indicatifs n’ayant encore réalisé aucun devis auprès de réel fournisseurs, ici ce sont juste des prix unitaires trouvés en bazar sur le net ) :
    https://docs.google.com/spreadsheets/d/1Yo8EkdZhcYtrWGhmIqhbpguWuA4GHrUG-t2zaA8Xilg/edit?Usp=sharing
    Voici mes questions à propos de la réalisation :
    – si je réalise un double bardage intérieur et extérieur ( + bardage crénelé par-dessus le premier bardage extérieur pour la diffraction), est-il nécessaire de mettre un pare – pluie ? si oui faut-il l’appliquer sur une seule face du panneau ou bien dans son intégralité ?
    – D’ailleurs , d’après vous le bardage crénelé de diffraction va t-il apporter un réel plus a cette diminution du bruit ? ( le coût en plus lui ne seras pas négligeable je pense ,] )
    – De même, vous parlez de ventilation naturelle avec le clair-voie. Avec le double bardage, la laine ne risque-t-elle pas de manquer de cette ventilation ? comment y remédier ?
    – la section de terrain que je dois protéger est un peu ‘arrondie », si je réalise des angles à 90 je vais perdre pas mal de place. Avez-vous une idée de comment faire des angles de + de 90 degrés avec ce système de panneau sans créer des « fuites de bruit » dans les angles de jointure entre panneaux.
    – J’ai entendu dire que même de classe 4, des poteaux dans la terre ont des durées de vie limité dans le temps ( pourriture et autre dégâts causés par le sol ). Avez vous remarqué des signes de faiblesse aux bases de vos poteaux avec les années ?
    – Enfin, à partir du croquis en lien ci dessus, pensez-vous que les retours additionnels ( en bleu) de 4 à 6 mètres de long vont apporter une diminution significative en plus de l’écran principal (en rouge) qui mesure environ 30 mètres linéaires au vu du placement de la maison ?
    Encore merci pour votre contribution , et merci pour votre aide.

    Répondre
  99. samy

    Bonjour Jean-Jacques,
    J’aurai quelques questions concernant ce type d’ouvrage :
    – Le pare pluie est t’il indispensable ( avec un double bardage + un bardage crénelé pour la diffraction )
    – Comment feriez vous dans une configuration ou les angles de retour ( ou du mur principal ) ne seraient pas a 90 degrés mais plutôt 130-150 degrés afin d’éviter un ‘pont phonique’ aux jointures de panneaux. ( en gros la section de terrain a protéger du bruit est un peu circulaire )
    – Avec double bardage, il n’y a plus de ventilation naturelle , cela pose-t-il un réel problème pour la laine ?
    Bravo pour votre réalisation et merci pour votre aide et votre partage.
    ( désolé si doublon j’ai tenté plusieurs fois de laisser un commentaire sans succès ! )

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Quelques éléments de réponse.
      Le pare pluie n’est pas indispensable si vous bardez des 2 côtés. Il en est systématiquement dans les maisons à ossature bois, mais c’est pour éviter la condensation due au contraste air chaud/froid qui n’existe pas dans le cas de ce mur non chauffé.
      Le double bardage limite la ventilation naturelle, mais aussi l’arrivée d’air humide. Si les panneaux sont bien fermés chaleur estivale et humidité hivernale compenseront leurs effets. En revanche il est important que votre bardage soit bien jointif et le dessus des panneaux bien protégés par un demi-rond ou un chapeau évacuant la pluie sur les côtés.
      Concernant les « fuites de bruit » entre panneaux et poteaux si votre mur n’est pas parfaitement droit… Il ne faut pas en faire une fixation… Si les panneaux sont assez ajustés, le son devra tout de même franchir une chicane pour passer. Au pire si besoin, vous pourrez rajouter une sorte de joint souple, fait par exemple avec des morceaux d’isolant pour tuyaux.
      Durée de vie des poteaux en cl4 : Pas de pb après 10 ans en ce qui me concerne. Base « goudronnée » + noyé dans le béton : RAS. De plus le bois humide ne pourrit que si il est en contact avec l’air. Rien à craindre à mon avis. Pour la fourniture du bois, adressez vous à un pro plus qu’à une grande surface. Vu la quantité nécessaire vous aurez un prix intéressant et surtout, il sera en mesure de vous faire traiter en Cl 4 des sections qui ne le sont pas habituellement dans le commerce (c’est ce qui s’est passé pour moi).
      La bardage crénelé est un plus mais pas une obligation si il représente un surcoût significatif. Mieux vaut privilégier l’étanchéité des panneaux plutôt qu’une claire voie mal jointive.
      Au niveau des « retours » additionnels, vu la configuration de votre terrain, je ferais au moins celui du haut, (le plus proche de la maison)
      Bon courage !

      Répondre
      1. samy

        Merci pour votre retour.
        Justement concernant l’étanchéité des panneaux.
        D’après les photos, il me semble que vous avez utilisé des planches de bardage ( sur la face intérieure ) avec un système d’emboîtement par rainure / languette sur le dessus. Cela doit jouer un rôle sur cette étanchéité ( en plus de l’esthétique) .
        Cependant, j’ai l’impression que le prix de ce genre de planche a languette comparée à de simples planches de même section va presque du simple au double.
        Si l’esthétique n’est pas un problème, en effectuant le bardage des deux côtés avec des simples planches traitées cl3 ( des voliges ) posées l’une au-dessus de l’autre, cela pourra t-il tenir sur le long terme ? ( et dans ce cas le pare pluie sera peut-être nécessaire même avec un bardage plein pour pallier aux planches tordues et aux défauts de jointure), sachant que je vis dans une région du sud-est ou il pleut assez rarement mais de façon très intensive.
        Je compte mettre une ‘casquette a 45degree’ sur le haut du panneau pour évacuer l’eau et améliorer la diminution acoustique.

        Encore merci pour les conseils !

        Répondre
        1. Jean-Jacques Auteur de l’article

          Je m’étonne d’une telle différence de prix entre volige et lames à emboitement que j’ai effectivement utilisées. Si vous utilisez de la volige posée « à clins » en recouvrement partiel alternativement l’une sur l’autre, il vous faudra effectivement prévoir un pare pluie de part et d’autre et surtout poser vos lames verticalement pour limiter les infiltrations d’eau, ce qui aura aussi pour effet de faire un crénelage favorable pour la diffraction du bruit. Quant à la casquette, pourquoi pas, mais attention à sa fixation si vous êtes exposé au vent….

          Répondre
          1. samy

            Une question concernant la pose du bardage. Si je choisi une pose verticale pour limiter l’infiltration d’eau comme vous me le conseillez, cela ne risque t-il pas de poser un problème pour la fixation des panneaux?
            Avec la pose horizontal chaque panneau est fixé via le couvre joint qui maintient le panneau en exercant une force sur chaque lame sur toute la hauteur, des deux cotes.
            En bardage vertical, le couvre joint ne va finalement exercer sa force sur les deux lames aux extrémités.
            Pensez vous que cela risque de poser un problème de résistance de la structure , au vent par exemple?

          2. Jean-Jacques Auteur de l’article

            Le couvre joint maintient les panneaux mais pas le bardage dont les éléments sont cloués sur le cadre en bois. En revanche une pose verticale en recouvrement alternatif va augmenter la largeur de votre mur et il faudra prévoir davantage qu’un demi-rond sur le faîte.

          3. Samy

            Bonjour Jean Jacques .

            Mon projet ce finalise cependant je me pose encore la question sur l’isolant .
            Avez vous un avis sur ce genre de matériaux isolants pour remplacer l’alpharock : https://www.isonat.com/sites/isonat.com/files/documents/ISONAT_FicheProduit_PanneauxRidides_0.pdf

            Des panneaux rigide en fibre de bois d’une densité entre 110 et 140 kg/M3 et surtout un coût bien inférieure au M2 par rapport a l’alpharock pour la même épaisseur. ( Dans ma région en tout cas ) .

            Pensez vous que ce type d’isolant va assurer le ‘ressort’ de la structure pour pièger les ondes ou bien a l’instar de panneau en liège cela ne remplirai pas où mal cette fonction ?

            Appartement ces panneaux font aussi office de parepluie ce qui ferait une économie supplémentaire.

            Merci d’avance pour vos conseils .

  100. Steph

    Bonjour Jean Jacques,
    Merci pour votre blog et vos explications très précises.
    J’ai justement un projet de séparation des « nuisances sonores » de mon voisin par une haie en bois.
    Je comptais bâtir une séparation en empilant des « pannes » en bois de 2m de long x 20cm de hauteur x 6 cm d’épaisseur (sur une hauteur d’1.6 m environ), tenues par des poteaux IPN en H dans lesquels se logerons les pannes.
    Mais si j’ai bien compris les explications concernant l’absorption des ondes sonores, je ne suis pas certain d’obtenir le meilleur résultat car je n’utiliserais qu’un seul matériaux (le bois) sans autre élément absorbant …c’est bien cela ?
    Selon vous, si je reste sur ma solution, la fixation de liteaux coté bruit (pour créer une sorte de claire voie) permettrait elle d’améliorer mon projet ?
    D’avance merci.
    Stéphane

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Un mur plein (sans absorbant type laine de verre) n’absorbe les sons qu’en fonction de sa masse…Donc du bois plein sera moins efficace qu’un mur en parpaings….De plus des poteaux IPN métalliques transmettront bien les ondes et les vibrations. Enfin, 1.6 m de haut me semble très insuffisant (A voir la nature des bruits). En tout état de cause, des lames en bois de 6cm d’épaisseurs (rainées-bouvetées pour une bonne étanchéité) vous coûteront plus cher que le schéma que je préconise. Evidemment c’est plus vite fait…. Quant à la fixation de liteaux côté bruit… c’est un petit plus mais il vaudrait beaucoup mieux monter la clôture plus haut…..

      Répondre
  101. Olivier

    Bonjour,

    Je cherche le prix au pied ou au mètre linéaire de votre installation. Je n’ai pas trouvé la longueur dans votre article et les commentaires.

    Merci pour votre article!

    Répondre
  102. Emmanuel Brion

    Bonjour

    Avec le temps n’avez vous pas eu de soucis d’infiltration d’insectes type guêpes ou autre dans la structure de votre mur?

    La haie sévèrement coupée n’a pas souffert?

    Merci
    Manu

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Aucun problème d’insectes en 10 ans… le film pare pluie est bien hermétique à la pluie, comme aux bestioles. Quant à la haie, elle a bien repoussé … vers le haut bien sûr et de l’autre côté, du coup je dois aller chez les voisins pour la tailler (quand ils ne le font pas eux mêmes!). L’éléagnus c’est très costaud!

      Répondre
      1. Brion

        Bonjour,

        Je compte faire comme vous. Avec 2,40m de hauteur. Pensez vous que des poteaux de 90×90 dans un trou de 300 à 60cm de profondeur seront suffisants pour le maintien de la clôture?

        Manu

        Répondre
        1. Jean-Jacques Auteur de l’article

          Bah oui! Evidemment il faut bien les noyer dans le béton. Après il faut tenir compte de l’exposition aux vents, chaque cas est particulier, mais enterré à 60 cm c’est déjà pas mal 🙂

          Répondre
  103. Sofiene

    Bonjour
    Pour atténuer le bruit routier d une départementale a 500m J’ai réalisé un mur de 23m de long sur 1m60 haut, posé sur un muret de 1m de haut soit un total de 2m60 de haut
    Les poteaux sont vissés sur le mur avec tamis et scellement chimique vinylester Fischer, tiges filetées de 16mm rondelles et écrous de 16mm.
    Mur en lames douglas de 25mm épaisseur, laine de roche alpharock 12cm épaisseur, pare-vapeur, et doublé de lames
    Soit une épaisseur de 23cm de mur
    Cloué avec cloueur bostitch et clous de 55mm Wurth galvanisés
    Le tout avec chapeau de mur de 26cm pour assurer étanchéité et briser le bruit en haut du mur
    Toutes vis inox
    Clous, vis et laine de roche sur le boncoin
    730€ de bois en déstockage
    80€ pour 75m2 de pare vapeur
    150€ de cloueur
    Coût total 1200€
    Efficacité redoutable bruits diminués
    C est génial on revit et le mur est beau
    Le jardin est mieux que le jardin des plantes !

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Merci Sofiene pour votre retour d’expérience positive. L’efficacité ressentie montre que la théorie sur la propagation des sons trouve ses conclusions dans la pratique. Car en plus, vu la distance assez forte de la source du bruit l’efficacité n’était pas gagnée d’avance. Je n’aurais pas pris le risque de clous galva pour une utilisation en extérieur totale mais bon… au pire si ça vieillit mal vous pourrez toujours reclouer en inox. En tous cas bravo!

      Répondre
    2. ROBERTO

      Bonsoir,
      Bravo pour toutes les réalisations et conseils qui s’y rapportent. J’ai le même problème : une piscine ultra bruyante derrière un grillage mitoyen et j’envisage un mur antibruit (28 m de long sur 2 m de haut).
      J’ai examiné, entre autres, la réalisation de Sofiene et j’aimerais avoir quelques précisions sur deux points : 1) Quelle est la section des poteaux utilisés – 2) Comment arrive t’il à une largeur de mur de 23 cm. J’ai du manquer quelque chose car il me manque quelques centimètres.
      Merci pour vos conseils.

      Répondre
  104. Eric

    Bonjour et merci pour le partage ;
    Un voisin reçoit regulierement du monde le week end et toujours la meme personne qui gueule au lieu de parler .. Ma problématique est que nos 2 terrasses sont à 10 m l une de l’autre, ; nos 2 terrains se touchant que par la pointe de l’angle du rectangle .
    je vais monter cette semaine un mur quasi identique :
    hauteur dans l’angle 2.40 sur 3. m des 2 cotés , puis 2.20m sur le reste de la longueur.
    Poteau en classe 4 dans des T en fer enfoncé dans les fondation du mur existant de 1 m de haut .
    lambris extérieur de 125 mm et de 21mm d epaisseur classe 3 en quinconce, les poteaux seront donc invisibles;
    A l’intérieur alpharock de 40 , dans sud la 60 est introuvable . Je complète cet alpharock coté angle par du flamrock avec l alu de mon coté (140 de compression et 30 de large ) On compressera légèrement la laine de roche de l’ensemble pour rentrer dans le cadre de 60 (pas trouver de complément en 60 …) ; Le mur sera a claire voix coté voisin et plein de mon coté . Je vous donnerai mon retour d’expérience lors de sa prochaine invitation . J’ai bon espoir compte tenu de la hauteur et de mon doublage. A suivre …

    Répondre
          1. Jean-Jacques Auteur de l’article

            Félicitations. Votre retour me fait chaud au coeur et me rend un peu jaloux car votre réalisation est magnifique avec une superbe finition…. Vos conclusions en terme d’efficacité sont les mêmes que les miennes: on ne supprime pas tout ( c’est impossible), mais on retrouve une quiétude…. Bravo encore et merci pour votre retour positif qui je l’espère encouragera de futurs constructeurs…..

    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      C’est la preuve que les nuisances sonores sont toujours d’actualité et que ce site est bien vivant…. : fait pour échanger les expériences… et très fréquenté 🙂

      Répondre
      1. ed

        c’est aussi parce que c’est le seul site qui présente une étude et réalisation complète de A a Z. Bravo !

        J’ai beaucoup lu et j’avais opte pour une barrière avec des panneaux de béton 4 mm.
        D’après ce que vous dites, vos panneaux sont équivalents a des murs de 26 cm en béton, mais absorbe le bruit plutôt que le réfracter.
        Conclusion, si javais l’option de construire des panneaux de béton de 4 cm a moindre cout, il serait quand même préférable de faire des panneaux absorbants.
        Je vis dans une vallée proche de la route, pas de voisin, peut être pas une bonne idée de réfléchir le son dans toute la vallée…
        Je me demandais si je pouvais doubler le mur absorbant par un mur en composite (le composite serait purement esthétique mais jouerai un peu de protection de plus, ceci dit le son contournera toujours par le dessus…
        Vos conseils sont le bienvenu

        Répondre
    2. Eric

      Pas encore pu tester , palissade terminée d ici 15 jours . ma femme trouve ca haut … mais on verra l’efficacité . je vais mettre pas mal de plante en pot en hauteur devant .
      une erreur a rectifier sur la dernier partie, des planches a coupé en haut , a poser en bas, sur les coté , un rajout de 60 cm pour faire la jointure avec le mur, un pare vue coté voisin pour eviter cette vue sur l antipluie et les planches ajourée …
      bref des finitions mais ca arrive au bout . .
      http://zupimages.net/viewer.php?id=19/22/drgd.jpg
      .

      Répondre
  105. Titidusud

    Bonjour
    Quel bel article simple clair net et précis pour un bricoleur du dimanche
    J’ai besoin de vos lumières
    Nous avons acheté une maison mitoyenne des années 90
    C’est une maison jumelle
    Nous sommes en copropriété
    Nous avons de nos voisins qui reçoivent très souvent et des enfants qui hurlent en toute impunité
    Nos terrasses identiques sont séparées par un mur avec une vitre au milieu d’environ 130x100cm
    Leur terrasse a été transformee en véranda qu’ils ferment très peu et dans laquelle ils
    Jouent à la console : bruits cris rires surmultiplies
    Et nous avons un rez de jardin de 30m2 environ
    Séparé par une Haie
    Je voudrais boucher la vitre séparatrice pour gommer les bruits du jeu de fléchette colle derrière et dans le jardin mettre un mur séparateur d’environ 2 mètres de haut et 2 m de large sans enlever la clôture en grillage séparatrice et laisser mes plantes devant reprendre leurs droits
    J’ai fait beaucoup de sites. J’ai vu des clôtures naturelles légères en laine de roche ou des panneaux en bois dont le coût n’est vraiment pas anodin pour la petite séparation qui est la nôtre
    Quelle solution me préconisez vous pour la vitre et la séparation du jardin

    Répondre
  106. cuoresportivo

    Bonjour et merci pour cet article très intéressant. Nous avons malheureusement un voisin qui se croit tout seul et qui nous empoisonne la vie avec son équipement de piscine qu’il a installé en limite de propriété (pac et filtration). Le bruit bien que faible est atroce et nous rend fou. Et lui ne veut rien faire sous prétexte qu’il est chez lui et que son matériel est aux normes. Nous allons sûrement devoir lancer une procédure à son encontre, mais je pense au final faire la même chose que vous dans l’espoir que ça sera efficace. J’ai quelques questions si vous permettez, pardon si elles ont déjà été posées.
    Comment sont fixés les panneaux sur les poutres? Elles reposent juste sur le béton? Il n’y a pas risque de vibration dans ce cas? Et vous vous en doutez, nous n’auront pas accès côté voisin pour fixer les panneaux.
    Je ne me sens pas capable de brancher le béton comme vous l’avez fait. Des traverses utilisées pour les clôtures feraient-elles aussi l’affaire ?
    Et enfin, comment sont assemblés les panneaux? Cloués ou vissés? Merci d’avance

    Répondre
    1. cuoresportivo

      Désolé pour le dérangement, je crois que j’ai trouvé trouvé réponse à la plupart de mes questions dans les commentaires.
      J’en ai quand même une dernière. La palissade fera 12m de long sur 2m de haut, mais avec une section de 6m qui ferait 2,60m du haut, devant le local technique de la piscine . Quelle profondeur faudrait-il prévoir pour les poteaux sur cette partie?

      Répondre
      1. Jean-Jacques Auteur de l’article

        Si le local technique de la piscine est très proche de la clôture, inutile de monter celle-ci plus haut, ce sera inesthétique et pas plus efficace. Privilégiez plutôt la qualité et l’épaisseur de la laine de roche.
        Par ailleurs, oubliez les panneaux ciment préfabriques, ils ne sont pas assez larges pour supporter les panneaux et ils ne vous garantiront pas l’horizontalité de la clôture sur toute sa longueur (regardez le nombre de clôtures de ce genre qui penchent au fil des années alors qu’elles ne supportent que du grillage ou des panneaux de treillis soudé)… Dans toute construction les fondations sont la partie qui ne se voit pas mais qui est la plus fondamentale pour garantir la bonne tenue/durabilité de l’ensemble.
        Ceci dit, méfiez vous avec l’engagement d’une procédure…. Votre clôture sera t elle conforme aux dispositions des règlements d’urbanisme? Dans le cas contraire cela pourrait se retourner contre vous….

        Répondre
        1. Matthieu L

          Bonjour Jean-Jacques,

          Merci pour votre article qui est très instructif, je me posais la question si la pose de ce type de mur était efficace pour notre cas. Nous avons une route qui longe notre terrain à 10 m de distance pour la première voie et 15m pour l’autre. La route nous surplombe, le terrain est en contre bas de 2,5m avec un mur en béton de cette hauteur. Est ce que si nous mettons un mur antibruit sur le mur en béton est ce que ce sera efficace ?

          Merci

          Répondre
          1. Jean-Jacques Auteur de l’article

            C’est toujours difficile quand le bruit vient du dessus…. Cela dit, si le sommet de votre mur en béton est au niveau de la route, un mur anti bruit sur 2m ou 2.5 m sera efficace pour atténuer les bruits de moteur et de roulement qui sont à basse fréquence et produits près du sol dans la mesure où ils sont initiés pas trop loin de la clôture (ce qui semble être le cas).

        2. cuoresportivo

          Bonjour,

          Si je veux monter à 2,60m, c’est que le voisin a casé son local technique en limite, qu’il fait cette hauteur et que je veux la cacher.
          Le mur ne fera pas office de clôture, il y aura une vraie clôture entre nous. Je compte construire le mur de mon côté. Vous disiez que dans ce cas de figure on échapperait aux règles d’urbanisme. C’est bien ça ?

          Répondre
          1. Jean-Jacques Auteur de l’article

            C’est bien cela. Dans ce cas, le mur n’est pas une clôture et si l’emprise au sol totale ne dépasse pas 9 m2 vous n’avez strictement rien à déclarer (et encore plus si votre installation est « démontable »). Après, concernant la hauteur, rien n’est spécifié, on peut imaginer qu’il ne faut pas trop dépasser 2.5m qui est la limite de hauteur autorisée pour les haies mitoyennes…. mais si votre voisin a déjà une construction en limite à 2.6 m ce n’est pas lui qui vous cherchera des poux dans la tête!
            Bon courage.

  107. Matthieu L

    Merci pour votre réponse,

    Pouvez vous me conseiller sur le matériau à utiliser côté route (bardage métallique type entrepôt ?) et la laine de roche doit elle avoir la même densité ?

    Merci

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Plus la laine de roche a une forte densité plus elle absorbe les basses fréquences (donc des bruits de roulement et de circulation). Pour le matériau de bardage côté route, les tôles type bac acier sont bon marché et seront moins absorbantes que du bois mais leur crénelage vertical contribuera à réfléchir les sons. Ca peut être un produit intéressant. Côté « cour » privilégiez le bois, plus esthétique et plus absorbant des sons.

      Répondre
  108. vinay

    Bonjour,
    Tout d’abord, un très grand merci pour ce partage, et félicitations pour votre travail, bien conçu et bien réalisé !
    Ma situation est quasiment similaire à la votre.

    J’habite dans le sud de la France et nous pouvons profiter souvent du jardin. Nos voisins côté Ouest sont souvent dehors et discutent très bruyamment, en plus de sortir la télévision pour quelques mois à l’arrivée des beaux jours.
    L’ambiance est très « camping ». Ce n’était évidement pas ce que je recherchais en m’installant dans cette maison.

    J’envisage d’effectuer la même réalisation que vous, mais il me reste une interrogation :
    Les voisins ont installé leur table extérieure entre leur façade (une dizaine de mètres de haut) et la clôture mitoyenne. Ils sont en fait « coincés » entre cette façade et la clôture, qui est à 1 mètre d’eux lorsqu’ils sont à table.
    Je pense que le son qu’ils génèrent se réverbère sûrement sur leur propre façade et est ensuite renvoyé vers mon jardin. Du coup, je reçois non seulement (comme vous) les ondes qui viennent directement vers mon jardin, mais aussi celles qui ont d’abord rebondi sur leur façade.
    Le mur anti-bruit que je compte réaliser atténuera (comme chez vous) les premières (celles qui viennent directement), mais je crains que les deuxièmes ne passent allègrement au dessus du mur anti bruit, vu la hauteur de leur façade (qui de ce coté de leur maison, comporte peu de fenêtres, donc propose une bonne surface de réverbération du coup).

    Peut-être auriez-vous un avis sur mon questionnement ?
    En vous remerciant par avance.

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Vous ne me dites pas à quelle distance de votre propriété se trouve la façade de votre voisin. D’après votre description, je suppose que c’est à 6-7 m pas plus, ce qui est effectivement très similaire à chez moi. La bonne nouvelle c’est que plus le bruit est proche du mur anti bruit, mieux il sera absorbé, donc il y aura une efficacité certaine. Après… on est obligé de faire avec la configuration existante. Essayez de monter votre mur à 2.5m. Si il est protégé des vents dominants par la maison, la hauteur ne sera pas un pb. Quant à la réverbération, si le bruit vient du sol, monte et rebondit sur la façade, l’angle d’incidence principal le reverra davantage vers le ciel que vers le bas (ou alors au niveau du mur qui jouera alors son rôle). N’espérez pas supprimer les bruits totalement, mais comme pour moi, avec votre config, je pense que vous aurez de bons résultats.

      Répondre
  109. vinay

    Merci beaucoup pour votre réponse rapide !
    Effectivement, je n’ai pas indiqué la distance de la façade avec le mur mitoyen. C’est à peine 5 mètres. Donc bon pour moi.
    De plus, il n’y a pratiquement pas de vent à cet endroit là. Donc je peux monter le mur assez haut.
    Concernant la réverbération, votre réponse semble tout à fait logique.
    En bref, tout cela me convainc de procéder à la réalisation.
    Je ne manquerai pas de vous indiquer le résultat !
    Encore merci pour tout !

    Répondre
  110. Fabrice

    Bonjour Jean-Jacques,
    Tout d’abord merci pour votre blog qui m’a permis d’imaginer parfaitement le budget, l’efficacité et le temps à passer pour ma future clôture anti-bruit.
    Dans le point 2 de votre article vous indiquez: »Pour des bruits de type « routier », il aurait sans doute fallu remplacer la claire-voie par un bardage plein avec des chicanes pour renvoyer une partie des bruits ». A quoi doivent ressembler ces chicanes et comment les réaliser simplement?
    Merci d’avance.
    Fabrice

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      A l’image de ce que l’on peut voir sur les murs anti bruit en béton au bord des routes, le panneau côté bruit devrait être crénelé verticalement en posant les lames verticalement et en les faisant se chevaucher en alternance (une en dessous, une en dessus) pour accroitre l’effet de diffraction du bruit à l’horizontale plus qu’à la verticale. Cela consommera un peu plus de bois à cause des chevauchements mais de toute façon il vous faudra un bardage plein côté rue si le mur est apparent. Vous pouvez aussi faire un bardage plein classique et poser ensuite régulièrement des baguettes verticales pour faire un crénelage. Mais bon…. ça reste du peaufinage. Bon courage! et merci pour votre retour après réalisation si vous entreprenez le chantier!

      Répondre
      1. Fabrice

        Merci pour votre retour, je ne vous ai pas répondu de suite car je devais d’abord acheter la maison ;). Maintenant que l’achat est en cours je devrais pouvoir commencer la réalisation de la cloison au printemps prochain. Je n’hésiterai pas à vous envoyer des photos.

        Répondre
  111. Seigneur

    Bonjour,

    J’envisage d’utiliser vos idées pour couvrir (cote source sonore) un mur en brique déjà existant que j’ai fait rehausser. (il fait 3m20). Je prévois de faire un cadre avec par vapeur et laine de roche fixé sur les poteaux (beton armé) du mur. Est ce obligatoire de couvrir toute la surface du mur (surtout la hauteur) la partie basse du mur étant sous le niveau de la source sonore (rail de tramway) ?
    Merci d’avance
    Lilian

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Rien n’est obligatoire, mais ce serait vraiment dommage de laisser un « pont auditif »… Donc à moins que le pied du mur soit en net contrebas et proche de la source du bruit (sans photo on ne peut pas se rendre compte), mieux vaut réhabiller la totalité de la hauteur….

      Répondre
  112. Nicolas

    Bonjour Jean-Jacques,
    Bravo pour votre blog et merci d’avoir partagé votre expérience. Grâce à vous beaucoup de personnes qui, comme moi, n’ont pas les moyens de faire appel à des professionnels vont pouvoir réaliser leur projet.
    J’aimerais réaliser des panneaux pour me protéger des bruits de voitures. Dans quelle mesure un bardage plein crénelé est nécessaire ? Est-ce qu’un bardage claire-voie du côté rue ne serait pas suffisant ? D’autant plus que je souhaite éviter que les panneaux ne réverbèrent le bruit contre les murs des maisons situées de l’autre côté de la rue.
    En outre, j’aimerais installer un portail à l’extrémité gauche du mur. A quoi dois-je faire attention ?
    D’avance, un tout grand merci pour votre aide.
    Nicolas

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Claire voie côté rue pas conseillé car l’intérieur des panneaux sera exposé directement aux éléments et dégradations. Crénelage facultatif (déjà dit). Portail… rien de spécial sauf qu’il vous faut des poteaux de portail très solides différents de ceux du mur en bois…

      Répondre
  113. Baze

    Bonjour Jean-Jacques,

    j’ai parcouru votre projet et les questions que l’on vous a posées depuis la mise en ligne de votre blog. C’est très instructif. Je souhaiterai avoir votre avis et votre confirmation pour mon projet de clôture qui concerne les bruits venant d’un voisin ou plutôt son tracteur et ses allers et venus avec ses voitures.
    Ma maison est a 6m de la mitoyenneté et derrière se trouve l’endroit où mon voisin gare son tracteur et ses voitures. Le problème vient lors de la mise en route de son engin pour le sortir de chez lui, plus de nombreuses voitures qui viennent chez lui (garde d’enfants). Seul un grillage souple avec tissus occultant nous sépare.
    On se trouve dans une situation où les basses fréquences sont à réduire il me semble. Est ce bien un mur comme vous avez fait qui pourrait être la meilleure solution ? Ou faut il que je renvoie les bruits avec un bardage plein des 2 côtés ?
    Je vous remercie par avance.
    Paul

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Ce qui est le plus important c’est l’absorption des sons par la laine de roche haute densité. Le bardage participe mais surtout pour la protection contre les éléments (vent, pluie, etc…) et l’esthétique. Si vous n’avez rien côté voisin (pas de haie) je vois mal comment éviter un bardage des 2 côtés. Vous pouvez en réduire l’épaisseur mais pensez à la durée dans le temps… S’il faut refaire après 8 ans, l’économie de départ est vite mangée….

      Répondre
  114. denis

    10 m de notre chambre a coucher et c est la fête 1 we sur 2.
    Ils sont très gentils et font attention mais on ne peut pas les empêcher de vivre.
    Je pensais remplacer ma haie de tuyas par un mur en panneaux de ciment a 2,5 m.
    La maison des voisins sera a 3 m de ce mur.
    La notre à 7m.
    Ma crainte est la réverbération du bruit qui finalement pourrait nous revenir amplifiée ?
    Que pensez vous de l efficacité d un mur en panneaux de ciment de 2 voire 2,5 m de hauteur ?
    Merci.
    Denis

    Répondre
  115. denis

    Bonjour Jean jacques et à tous les contributeurs,
    Notre souci de voisinage est le suivant.
    La maison et le séjour de nos voisins est a 10 m de notre chambre a coucher et c est la fête 1 we sur 2.
    Ils sont très gentils et font attention (ferment la fenetre) mais on ne peut pas les empêcher de vivre et les obliger a rester enfermés :).
    Je pensais remplacer ma haie de tuyas par un mur en panneaux de ciment a 2,5 m.
    Leur maison est a 3 m de ce mur. La notre 7m.
    Ma crainte est la réverbération du bruit qui finalement pourrait nous revenir amplifiée ?
    Que pensez vous de l efficacité d un mur en panneaux de ciment de 2 voire 2,5 m de hauteur ?
    Merci.
    Denis

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Un mur en panneaux de ciment sera mieux pour le bruit que la haie de thuyas, même si un mur antibruit mélangent bois et laine de roche serait plus efficace. Si le bruit est renvoyé par le mur, il le sera vers l’émetteur c’est à dire vers votre voisin. Êtes vous sûr de ne pas avoir d’ennuis avec le règlement d’urbanisme avec un tel mur à 2.5 m? C’est vrai que 2m ce sera un peu juste. En tous cas félicitations pour votre tolérance… C’est vrai qu’on ne peut pas empêcher les gens de vivre, ils ne sont pas responsables d’une densification de construction exagérée…

      Répondre
  116. Frederic

    Bonjour,

    Tout d’abord, cette page est une vrai mine d’or! Merci beaucoup pour ce partage qui est très enrichissant!!!

    J’ai une petite question : nous avons un voisin qui écoute de la musique régulièrement très fort et avec beaucoup de basses très fortes. Malheureusement, la discussion avec lui est compliquée.

    Sa source sonore se situe à environ 5 mètres de notre fond de jardin. Est-ce qu’une mur comme le votre absorbe également les basses fréquences ?
    Je me pose aussi des questions sur leur transmission par le sol. Quel est l’impact du mur sur ce média de transmission ?

    Merci d’avance et encore bravo pour ce blog!
    Frédéric

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Ce qui absorbe les basses fréquences, ce n’est pas le mur en lui même mais les composants qui sont à l’intérieur et particulièrement la laine de roche. Plus la densité de celle-ci est élevée, plus elle absorbera les basses fréquences. (donc les basses). Pour la transmission par le sol… :): pas d’inquiétude… ce n’est quand même pas le métro ni un mur d’enceinte de Rave Party!

      Répondre
  117. bruno

    Bonjour,
    Tout d’abord, je tiens à vous féliciter pour la rédaction de cet article très détaillé.
    J’ai à mon tour, un projet d’une clôture anti bruit de 10 m de long sur 2..5 m de hauteur.
    J’ai juste une question concernant la laine de roche, en effet les panneaux d’isolations seront exposés aux intempéries (pluie, gel, soleil …) , sont il fait pour cela et comment vont ‘ils évolués dans le temps.
    Merci

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Je vous invite à lire attentivement les informations déjà données car toutes les réponses à vos questions sont déjà données.
      Les panneaux d’isolation ne sont pas exposés aux intempéries car protégés derrière le bardage sur un côté (dans mon cas) et de l’autre par un film pare pluie et un bardage à claire voie assurant une ventilation de l’ensemble. La laine de roche ne pourrit pas si jamais de l’humidité ambiante entre, elle ressort quand la température remonte. De plus, le côté claire vie a été réalisé ainsi parce que protégé du vent et des intempéries par la haie contre laquelle il est installé. L’évolution dans le temps est illustrée par les photos sur le site 10 ans après: RAS.
      Bon courage

      Répondre
  118. bruno

    Bonjour, je reviens vers toi, car j’avance sur le projet.
    Cependant, après avoir contacté le commercial de chez roxkwool et avoir fait le tour de tous les magasins de bricolage de ma région (Pau – 64000), impossible de trouver la laine de roche Alpharock en 60 mm, je n’ai trouvé que du 40mm d’épaisseur.
    Ou avait tu trouvé ta laine de roche en 60mm, et sinon penses tu que l’efficacité soit aussi bonne en 40 mm.

    Merci

    Bruno

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      La Reine Merline en vend sur son site en ligne…. Là où je l’avais acheté, le magasin a fermé, mais je me souviens avoir dû commander par palette entière pour avoir un bon prix. Ça ne me faisait pas trop d’excédent par rapport à mes besoins. A voir avec les fournisseurs de ton coin…. Si il ne leur reste pas de produit sur les bras après ta commande, il n’y a pas de raison qu’ils ne commandent pas au fabricant. Essaie aussi à POINT P ce sont des fournisseurs pour pro.. ils devraient pouvoir te fournir.

      Répondre
  119. Alves

    Merci de nous avoir fait partager votre expérience.. Habitant le bas Montreuil dans le 93 donc zone ultra urbanisée, avons bcp de problèmes de bruits moteurs d un restaurant indien derrière chez nous.. Pose de mauvais matériel et très mal installé, nous l avons constaté de visu..(mon mari étant du métier va même leur faire un caisson pour moteur chambre froide ! Ce qui est un comble mais nous le faisons pour nous !) Nous envisageons de faire un écran anti bruit derrière une palissade déjà existante, et même de l élever encore un peu plus. Mon mari est très bricoleur donc ça devrait aller mais votre réalisation nous fait espérer que nous pourrons enfin vivre des jours meilleurs..
    Cordialement

    Répondre
  120. Marie

    Bonjour,

    juste un grand merci pour ces explications et photos très claires et surtout, en ce qui me concerne, pour ça:
    « Pour éviter tout problème avec le propriétaire des logements (Sté immobilière), j’ai opté pour la réalisation d’un écran anti bruit, réalisé à l’intérieur de ma propriété (donc non séparatif) et préservant la haie et la clôture existante. Je souhaitais aussi pouvoir éventuellement démonter tout ou partie de cet écran pour pouvoir, le cas échéant continuer à accéder à la haie. La nature du bruit (voisinage et pas circulation), impliquait la réalisation d’un écran absorbant et non réfléchissant. »
    Vous n’avez pas idée de la bouffée d’air frais que j’ai enfin respiré en lisant cela. Du baume au cœur en cette période de confinement.

    Bonne continuation.

    Marie

    Répondre
  121. Jean-Michel

    Bonjour
    D’abord tous mes remerciements pour les renseignements fournis grâce à votre expérience.
    Pour ma part, j’ai le probème du bruit d’une pompe à chaleur récemment installée (au sol) en limite de mon terrain (à 4-5 m de la cloture mitoyenne). C’est un matériel de mauvaise qualité faisant beaucoup de bruit au dégivrage. Le nombre de décibels mesurés dans la pièce la plus proche (notre chambre, située à 15 m de la cloture) s’ajoutant au bruit de fond lors du fonctionnement de la pompe à chaleur est de 8-9 DB (fenêtre fermée) . Mon objectif est d’installer un écran anti-bruit du type que vous avez fabriqué, à 50 cm de la cloture en grillage existante, d’une hauteur de 2,5 m et une longueur de 4m qui devraient peut être suffire. Ces dimensions vous paraissent-elles bonnes? J’ai également une question sur l’ancrage de vos poteaux en bois mis directement dans le béton (si j’ai bien compris). Après une dizaine années vous n’observez pas de pourriture de ceux-ci?
    Cordialement

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Je suis toujours étonné (dans le bon sens) de constater que 10 ans après ce blog continue à vivre, même si il n’est plus comme au début dans les premières lignes de google!
      La hauteur de 2.5m me semble bonne, par contre, juste 4 m de panneaux, cela me semble vraiment un peu court…Mais enfin cela dépend de la configuration que je ne connais pas. Il faut prévoir en tous cas la possibilité de l’étendre…
      Pour la fixation des poteaux, tout est encore comme à l’origine! Mais prenez des précautions: Bois Cl IV, protégé par une couche bitumeuse sur sa partie enterrée et les premiers cms au niveau du solin béton, sol drainé (pas de mare d’eau auprès des poteaux l’hiver). Je n’ai aucun souci de pourrissement au bout de 10 ans. C’est comme neuf sinon que le bois a grisé (voir les photos). N’oubliez pas non plus clous et visserie en INOX sinon problèmes au bout de 2 ou 3 ans garantis. Bon courage!

      Répondre
  122. bienfait

    bonjour
    tout d’abord je dois dire que je suis admiratif de la qualité de votre réflexion et de votre réalisation mais aussi et surtout de l’assiduité avec laquelle vous continuez à répondre aux sollicitations . C’est pourquoi j’y vais de ma question: je voudrais me passer du solin qui permet d’isoler les panneaux du sol car c’est un trop gros travail pour moi. J’ai bien compris que c’était une mesure de protection du bois en partie basse mais ne pourrais-je pas mettre en partie basse du bois autoclave de classe 4 donc la même qualité que celle des poteaux? Et surtout est-ce que je ne risque pas de prendre le mur sur la tête à la première tempête de sud? car je suppose que le solin assure aussi cette fonction?
    Pour la réalisation des panneaux je m’oriente plutôt vers la pose des poteaux suivie d’un bardage côté voisin puis pose de laine de roche haute densité avec traverses verticales tous les 60cm et enfin bardage de mon côté. Cela m’évitera les manipulations de panneaux trop lourds. Votre avis me sera précieux car pour l’instant je n’ai acheté que la tarière…mais j’ai bien l’intention d’aller jusqu’au bout
    merci de votre regard éclairé ( et éclairant )

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Le solin, outre son côté isolation du sol, a surtout l’avantage de permettre de redresser les niveaux pour avoir des panneaux alignés après montage. il ne joue pas grand rôle dans la tenue au vent car les panneaux sont juste posés dessus. Ce qui compte en ce domaine c’est la bonne fixation des poteaux (enterrés d’au moins 60 cm dans le béton). Mettre du cl4 en base, pkoi pas, mais il faut aussi mettre une protection anti-rongeurs/vers, etc en embase sous les panneaux de laine de roche. Mettre les panneaux de laine de roche entre les 2 couches de bardage, pourquoi pas, mais il faut penser à l’étanchéité et à la ventilation (voir confection des panneaux de maisons à ossature bois) car si les panneaux prennent l’eau, ils ne sécheront plus et à défaut de pourrir ils ne joueront plus leur rôle d’amortisseur sonore. Enfin fixer (clouer?) le bardage directement sur les poteaux, c’est possible mais pas facile (les coups de marteau vont rebondir car le poteau va vibrer). Le mur aura un aspect plus fini, mais si il faiblit à un endroit à cause du vent ou autre, c’est tout le mur qui se déformera et une réparation sera plus difficile que de refaire un seul panneau ou redresser 1 ou 2 poteaux. La fabrication des panneaux au sol est beaucoup plus facile. Quant à leur montage, je l’ai fait seul puisque les panneaux sont juste posés au sol…Il suffit de les lever. Le plus dur est de les transporter de l’atelier jusqu’à leur emplacement définitif.
      La hauteur de 2m si il n’y a pas de solin est un minimum… mais tout dépend de la source du bruit et de la configuration du terrain comme cela est évoqué longuement dans le blog.
      Enfin concernant les prix…..ça a pu monter effectivement…Pour la laine de roche, j’ai eu un prix intéressant en prenant une palette complète…il ne m’est resté qu’un ballot… après c’est à vous de voir.
      Bon courage… Comme c’est un boulot assez conséquent (surtout assez long) il faut faire en sorte que ce qui est fait soit durable… A ce titre, il n’y a pas de petite économie à faire dans la qualité des matériaux et leur mise en oeuvre.

      Répondre
      1. Bienfait

        Merci pour votre réponse. Je viens de tomber en panne de box donc j’utilise mon smartphone…à la place des clous j’ai prévu des vis inox pour éviter ce problème de rebond. Juste une dernière question . Pour des raisons de coût je vais mettre de la laine de roche haute densité mais seulement en 50mm. Il restera donc 40mm de vide. Est-ce un problème ? J’ai bien noté toutes vos remarques sur l’aeration et la protection contre les rongeurs mais je ne sais pas encore comment faire. La nuit me portera sans doute conseil mais aucun doute que les vôtres me sont très précieux. Bon confinement et surtout portez-vous bien. Encore merci pour ce partage.

        Répondre
      2. Bienfait

        J’ai oublié de dire que mon terrain est en pente. Donc je n’ai pas de problème d’alignement horizontal des panneaux qui vont être décalés en hauteur à chaque poteau. Pour l’aeration de la laine de roche je compte aussi sur la nuit pour m’éclairer…

        Répondre
        1. Jean-Jacques Auteur de l’article

          Je vous joins coordonnées d’un site qui parle d’isolation phonique… http://www.alphasabine.info/spip/Laine-de-roche-laine-de-verre-en.html et aussi https://www.isover.fr/guides/isolation-acoustique/guide-de-lisolation-phonique. Cela peut vous aider. Peut-être pouvez vous opter pour des panneaux de laine de verre/roche moins denses mais plus épais puisque contrairement à moi, l’épaisseur n’est pas un pb pour vous….
          Sinon, un vide de 40 mm sera favorable à la ventilation et les panneaux denses se tiendront sans s’affaisser avec une éventuelle petite cale de 4 cm fixée sur les poteaux. Pour les rongeurs, vous pouvez mettre un grillage au sol et relevé sur votre premier rang de bardage près du sol, et doubler ce grillage d’un morceau de plastique épais ou d’un morceau de film pare pluie agrafés pour éviter les éventuelles remontées capillaires d’humidité. Vis Inox au lieu de clous… Bonne idée mais ça va être coûteux! Il en faut beaucoup j’espère que vous avez une bonne visseuse et de bonnes batteries!

          Répondre
          1. Bienfait

            Une nouvelle fois je vous remercie pour votre disponibilité et pour vos conseils toujours judicieux. Pour les rongeurs je vais suivre votre avis. Quant aux vis inox il en faut 1632! Soit 2 boites de 1000 chez manomano à 56€ la boîte…je ne suis plus à ça près. Dernière question. En regardant votre réalisation j’ai l’impression que les planches sont rainurees et donc emboitees . Je me trompe? En tout cas je suis admiratif du résultat. Encore bravo

          2. Jean-Jacques Auteur de l’article

            La bardage est en effet rainuré, et c’est INDISPENSABLE surtout si vous faites selon votre plan: fixer directement sur les poteaux sans fabriquer de caisson… Les planches de bardage doivent absolument être solidaires les unes des autres sur tous leurs côtés sous peine de voir votre mur se gondoler après 2 étés…. D’autant que là, les fixations seront espacées de 2 m (entre chaque poteau)….. et attention de ne pas trop serrer les planches les unes sur les autres si vous réalisez votre clôture l’été par temps très sec, sinon, au prochain hiver, tout cela va travailler et se gondoler….Le bois, c’est un matériau vivant…

  123. bienfait

    en complément de mon message précédent je viens de recevoir les devis de bois 1260€ et de laine de roche 70kg/m3 en 60mm 1260€ aussi le tout pour une longueur de 12m et une hauteur de 2m .J’ai l’impression que les prix ont bien monté depuis votre réalisation. Mais peut-être aviez-vous trouvé des fournisseurs moins chers que moi

    Répondre
    1. Bienfait

      En fait le bardage sera fixé tous les 60cm sur les poteaux ET sur les 2 montants verticaux intermédiaires tous les 60cm qui les empêcheront de trop travailler. J’ai calculé qu’il me fallait 200 planches donc le rainurage à la toupie ça va être une corvée . Mais je dois reconnaître que votre mur présente super bien . Donc je vais rainurer…Heureusement que vous êtes là sinon je ne sais pas si je serais lancé.

      Répondre
      1. Jean-Jacques Auteur de l’article

        Pourquoi voulez vous rainurer???? Les clins de bardage traités cl3 sont vendues déjà rainurées (rainées bouvetées) sur les 4 côtés en dimensions 2.5m de long par 2 cm épaisseur.

        Répondre
        1. Bienfait

          J’attends de les voir car pour l’instant elles sont chez mon marchand de bois. Je croise les doigts pour que ce soit le cas.

          Répondre
        2. Bienfait

          Bonjour. Je viens de m’attaquer aux trous. La tanière à des mèches de 100-150 et 200mm. Le terrain est très résistant : glaise bien sèche en profondeur avec cailloux en prime. J’en suis à 150mm et les blocages sont nombreux avec qq contorsions à la clé. Pensez-vous qu’il soit nécessaire d’essayer le diamètre 200mm? J’ai peur de ne pas maîtriser la bête . Encore merci pour votre retour d’expérience.

          Répondre
          1. Bienfait

            Bonjour. Heureusement que vous avez attiré mon attention sur les rainures car il n’y en avait pas. Du coup je change de dimensions donc je refais tous les trous. Bienfait pour moi fallait que j’attende de voir avant d’attaquer les trous. Quelle galère ces trous! Merci encore

    2. bruno

      Bonjour, « bienfait »,

      Je me suis , moi aussi, lancé dans ce projet grâces aux conseils de Jean Jacques.
      Je me permets un retour d’expérience concernant les trous à la tarière, j’ai moi aussi une terre extrêmement dur et argileuse, la mèche de 150 et pire la 200, ne sont pas adaptées à cet environnement. Je me suis donc servi uniquement de la 100mm et j’ai fait plusieurs trous à la bonne profondeur et une fois la terre bien meuble j’ai terminé à la bêche, ce qui ma permis de faire des trous évasés pour plus de résistances aux vents.
      Toute ma structure est terminée, cependant mon projet est stoppé net, car il m’est impossible de trouver la laine de roche en 60mm avec cette densité.
      Pour information, savez-vous ou votre fournisseur s’est procuré les panneaux de laine de roche en 60 mm d’épaisseur.
      Je vous en remercie
      Bruno

      Répondre
      1. Jean-Jacques Auteur de l’article

        Le fournisseur que j’avais eu à cette époque n’existe plus. Mais le produit existe toujours. Regardez sur le site Rockwool : https://www.rockwool.fr/produits/cloisons/alpharock/?selectedCat=docs%20techniques%20dta%20certificats%20…#Caract%C3%A9ristiquestechniquesetDimensions.
        Allez sur ce site et contactez Rockwool en leur demandant quel fournisseur serait en mesure de vous fournir dans votre secteur. Il vous faudra sans doute commander par palette entière…. Si c’est vraiment disproportionné à votre besoin, à défaut, prenez plus épais et moins dense, mais toujours en panneaux rigides sinon avec le temps tout tombera dans le fond des panneaux!

        Répondre
  124. Anthony M

    Bonjour et Bravo pour cette réalisation.
    Je suis en pleine reflexion sur un projet similaire depuis quelques mois.Je compte realiser les travaux avant l’été.
    Je voulais surdimensionner l ouvrage pour plus d ‘efficacité; à savoir poteau 120X120 sur 2.80 de haut.
    Bardage « double peau  » ( 22mm de chaque coté du poteau) et 100mm d’isolant pris en sandwich.
    Le tout sur une longueur de 40 m environ..
    Le fait de surdimensionner ( épaisseur totale 160 mm et bardage « plein » coté non visible) a t il un intérêt à votre avis?
    Merci d ‘avance
    Cordialement

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Le surdimensionnement n’a pas trop d’intérêt…. Le bardage double peau OK, si c’est pour une raison d’esthétique en vue extérieure. Les poteaux 12×12… Bof! Ce qui compte et qui est le plus délicat, c’est une bonne fixation/position des poteaux. Évidemment si vous voulez monter à 2.8 m, il vous faudra des poteaux d’au moins 3.5m de long, et vous n’en trouverez peut être pas en 9×9…Ce qui importe pour des poteaux bois, c’est de s’assurer qu’ils sont bien secs, traités étuvés et stabilisés afin qu’ils ne se tordent pas par la suite sous l’effet des changements climatiques. Pour l’épaisseur de l’isolant phonique… il faut surtout penser densité. Mieux vaut un panneau de laine de roche/verre plus dense et moins épais que le contraire…. Après, c’est aussi un problème de coût… N’oubliez pas qu’il s’agit d’un écran et pas d’une cloison… de toute façon vous n’arrêterez pas tous les bruits, vous les affaiblirez…

      Répondre
      1. Anthony M

        Bonjour et merci pour votre retour.
        Bien que peu exposé au vent , je pensais que le 12×12 serait plus « costaud », mais en effet je vais partir sur du 100×100 avec 80cm dans le béton pour une bonne rigidité de l ensemblz et vais privilégier la densité. . Je devrais donc avoir 22mmbardage 10mm air 80mm LaineRoche 10mm air et 22mm bardage.. si je perçois une quelconque fragilité dans la durée, je pourrais mettre quelques jambes de.force le cas échéant. .
        Impact non négligeable financièrement également.
        Je souhaite en effet affaiblir les bruits de 2 voisins assez bruyant dont les piscines sont juste derrière la haie separative.
        Merci pour votre regard éclairé.
        Je ferai des photos au fil du chantier que je manquerai pas de partager.

        Répondre
  125. Tom Tom

    Bonjour Jean-Jacques et merci d’avoir partagé ce projet et de continuer à le faire vivre avec vos conseils.

    L’utilité est double, permettra aux plus bricoleurs d’obtenir de précieux conseils, mais aussi de redonner espoir !

    Nous sommes aussi dans la situation de voisins bruyants. Ils ne sont pas méchant mais ne savent pas parler doucement, reçoivent souvent (voire ont un foyer assez étendu) et parfois, malgré nos rappels, mettent de la musique dans le jardin…
    L’effet confinement n’a pas du aider à la tolérance, ça fait une motivation pour se lancer.

    Actuellement, hormis une haie à moitié morte, il n’y a rien et malheureusement, ils ont eu la bonne idée d’installer leur coin extérieur au plus près de la limite séparative (à leur décharge il y a la rue de l’autre coté).
    C’est comme si nous vivions avec parfois.

    Voici un croquis rapide (les proportions sont…) pour mieux visualiser.

    https://zupimages.net/viewer.php?id=20/19/kc68.jpg

    V = véranda/salon, pas super bien insonorisée.
    G = un petit garage, qui doit en plus réverbérer le son vers nous.
    X = le lieu de festivité des voisins.
    T = terrasse devant ma cuisine
    M = un mur en pierre pleine existant (on sent la différente lorsque l’on passe le mur)

    Le soucis c’est le peu de distance nous séparant, en effet, il n’y a qu’une bande de 4m.

    J’ai pour projet d’installer une palissade anti-bruit sur environ 11m, ce qui englobera leur coin, jusqu’à la véranda, et sera doublé par le mur existant au niveau de ma terrasse.
    La source de bruit étant très proche (7m maximum), j’ai un bon espoir d’atténuation, même si je sais que je n’éliminerai pas totalement les nuisances.
    A environ 17m de leur coté il y a la rue, si on peut gagner de ce coté la en bonus, même si c’est pas tellement gênant, ça rappelle qu’on vit en ville 🙂

    J’ai repéré le silenzo de leroy merlin qui semble assez efficace pour un budget raisonnable (2300€ pour 11m).
    Niveau hauteur, ça serait du 1.8m, sachant que le terrain des voisins est environ 30-40cm plus bas que le mien, donc nous aurions une hauteur cumulée de plus de 2m.

    J’ai peur d’être gêné par les Lauriers qui font une belle barrière de vis à vis si je monte plus haut.

    Qu’en pensez-vous ?

    Merci d’avance et bonne journée

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Votre plan me semble bon. La hauteur devrait aller vu la proximité du bruit. Le produit semble correct mais cher. A vérifier le bois cl3 minimum car vous verrez que même étuvé (donc théoriquement bien séché) le bois va travailler encore, notamment la couvertine. Assurez vous également (ça me paraît évidemment mais quand même) que les clous utilisés pour le montage sont Inox.
      Je vous mets en garde sur la pose!!! Les poteaux (Cl4 si en bois) devront être scellés au moins à 60 cm de profondeur . Si vous les posez sur une platine, celle ci doit être inox (comme les boulons de fixation) ou au minimum galva, et posée (scellée) sur des plots béton d’au moins 0.6m de profondeur, surtout si votre terrain est argileux et susceptible de bouger avec les alternances de sécheresse et d’humidité. J’ai un voisin qui a posé un écran pare vue sur une grille boulonnée sur un muret parpaings: Au premier coup de vent il a retrouvé le panneau pare vue, la grille et le haut du muret dans son jardin! Le sol devra être plat (d’où l’intérêt du solin béton) et les poteaux bien verticaux et espacés pile poil. Tout cela n’a rien de compliqué mais est assez délicat à réaliser. Ne le sous estimez pas car il conditionne la durée de vie de votre investissement! Bon courage!

      Répondre
  126. Cuoresportivo

    @Bienfait, quelles vis inox avez-vous choisi ? Faut-il prendre des vis pour bardage également pour assembler l’armature? Je ne trouve que des lots au poids, pas à la pièce, genre 1kg de clous mais aucune indication n’est faite sur la quantité.
    J’attends attentivement votre retour sur l’utilisation de la tarière car mon terrain est aussi argileux et très dur.
    Quant au devis de 1260€ de laine de roche je trouve que ça fait beaucoup. C’était quelle épaisseur et pour quelle longueur de mur?

    Répondre
    1. bienfait

      bonjour
      pour les vis j’ai acheté des vis à tête fraisée de 4.5*45 avec empreinte étoile en promotion sur internet chez MANUBRICOLE . Il m’en fallait 1560 soit 10 sachets de 160 à 11.70 le sachet de 160.
      Attention le diametre 4.5 est celui du filetage pas celui de la partie lisse du haut de la vis. Mais en perçant à 4mm je n’ai eu aucun problème et je n’ai pas eu besoin de faire un fraisage pour la tete.
      Pour la laine de roche je me suis finalement orienté vers l’entrepot du bricolage . Le produit est
      Laine de roche semi rigide Rockplus épaisseur 75 mm 1.35 x 0.6 m ROCKWOOL Ref : 198699. La densité est de 70kg/m3 au prix de 10.28€ le m² soit 267€ pour mes 13m de mur . Au départ je voulais acheter chez TRACAPOSTA mais ils sont au Portugal et je n’ai jamais réussi à avoir un devis comprenant les frais de por et ils étaient beaucoup plus chers.
      Enfin en ce qui concerne les trous à la tarière j’ai acheté une tarière thermique chez Manomano à 220€ et j’ai engagé un combat avec les racines et les pierres cachées dans ma terre glaise. Pour ramollir la terre j’ai commencé par un trou carré à la bèche et je l’ai rempli d’eau. STOP! je le déconseille car s’il est vrai que cela ramollit la terre ça la rend collante et elle bourre dans le filetage de la tariere ce qui provoque des blocages.
      Finalement il suffit de ne pas trop appuyer sur la tariere et de bien s’accrocher sur les poignées et en la remontant régulièrement pour évacuer la terre ça marche. Bien sûr il faut déloger quelques pierres à la barre à mine ( 20€ chez bricoman ). J’appréhendais le passage de 100mm à 150 puis 200 mais finalement c’est passé
      Bon quelques trous ont ripé et j’ai dû en agrandir quelques-uns à la bêche mais en trois après-midis c’était plié ( moi aussi…)
      Enfin avec 1,5 sac de béton de 30kg par trou (2.99€ le sac chez castorama ) j’ai terminé le sellement ( calage des poteaux un par un avec cales en biseau fabrication maison puis étais serrés aux serre joints )
      Encore un grand merci à Jacques pour ses conseils avisés

      Répondre
  127. Verdet

    Bonjour Monsieur.
    Votre article date, mais je me lance quand même à vous écrire.
    Avant tout, chapeau pour votre travail et l’initiative de le faire vous même.
    Nous avons fait poser un mur antibruit Noistop car nous habitons en bord de rue = bruits routiers.
    Panneaux réfléchissants. Hauteur 2,45 m.
    Toutefois, et bien qu’ayant mesure un gain de 20 dB (mon mari placé à l’extérieur côté rue et moi dans notre jardin), nous trouvons que le bruit des voitures reste important.
    J’ai bien compris que vous n’êtes ni professionnel, ni artisan, mais vos connaissances en la matière sont solides.
    Est ce que cela peut il être dû à des petits jours de qqs mm entre le bardage bois et les poteaux en acier galvanisé (c’est à dire que par ces jours de qqs mm je peux voir la rue) et l’absence de couvertine ?
    Quel type de couvertine me recommandez-vous ?
    Merci infiniment.

    Bien à vous

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      L’article a 10 ans mais le blog est toujours vivant (moi aussi :)), preuve que le sujet est malheureusement toujours d’actualité. Vous avez gagné 20 db avec votre réalisation, c’est déjà une excellente performance, et c’est évidemment ce à quoi on s’attend après un investissement aussi important. Je ne vois pas bien pourquoi il existe des jours entre les panneaux et les poteaux qui doivent être en U avec les panneaux qui s’enfilent dedans? Enfin je n’ai jamais vu en réel des murs Noistop! Ceci dit, je ne pense pas que cela ait une grosse répercussion. Une hauteur de 2.45 m est déjà significative si vous êtes en bordure directe de la rue, mais il ne faut pas rêver, le bruit passera toujours un peu par dessus le mur… Un écran acoustique n’est pas comparable à l’insonorisation d’une pièce fermée. Vous pouvez essayer d’installer une couvertine ou plutôt une planche posée sur le faîte du mur d’environ 30 cm de large et légèrement inclinée (30 à 45°) vers la rue pour renvoyer les ondes à leur origine…. Mais bon, au dessus de cette planche, cela passera encore… et il conviendra qu’elle soit bien continue d’un bout à l’autre et bien fixée (sur des supports galva fixées sur le dessus du mur avec la bonne inclinaison en utilisant des vis INOX et du bois cl3 étuvé et traité). Mais ne vous lancez pas dans trop de frais supplémentaires (ça va vite quand on ne fait pas soi même) pour une résultat qui ne sera jamais suffisant….Essayez de ne pas faire une fixation sur le bruit restant mais au contraire d’apprécier l’amélioration obtenue!

      Répondre
  128. Collard

    Bonjour,

    Tout d’abord un grand merci pour votre retour d’expérience et quel travail, chapeau:)
    J’aimerais avoir votre avis sur mon projet suivant.
    La maison de mes voisines est assez proche et la source du bruit principale se situe à 5-6 mètres de ma terrasse en contre-bas de 80cm. Il y a également une pompe au fond de la parcelle (15m) le long du muret (30cm de haut de mon côté) séparant les propriétés. La source du bruit principale se situe à moins de deux mètres du muret et la pompe à 20 cm.
    J’aimerais diminuer sensiblement le bruit de leur conversation/music et ne plus entendre la pompe. L’option mur anti-bruit comme la vôtre est séduisante mais vu que ma parcelle n’est pas très grande j’aurais voulu l’installer sur le muret (qui est le mien) entre les deux propriétés. Malheureusement, je suis dans un endroit ou quand il y a du vent, il est assez fort…j’ai donc laissé tomber cette option vu que les poteaux ne seraient pas ancrés dans le sol. Après réflexion, je pourrais monter un mur en parepain de 20cm de large sur 1,70 m de haut (vu que le jardin de mes voisines est plus bas).
    Mes questions sont les suivantes
    – un mur de 20 cn en parepain est-il aussi efficace que votre installation ?
    – avant d’habiller le mur afin que ce soit pas trop moche je me demandais si une couche d’isolant comme la vôtre de mon côté améliorerait la situation et permettrait en plus d’augmenter l’obsorption, d’éviter que ça ne résonne de trop de mon côté?
    – le fait que leur jardin soit en contre-bas est un avantage ou pas spécialement ?
    – la hauteur est-elle suffisante?

    Un tout grand merci pour votre retour,

    Xavier

    Répondre
    1. Collard

      Bonjour, j’ai laissé un message le 1 juin resté sans réponse…. avez vous eu l’occasion de le lire? D’avance merci pour vos conseils:) Xavier

      Répondre
    2. Jean-Jacques Auteur de l’article

      PLus la source du bruit est proche du mur, plus il est efficace. Donc dans votre cas c’est positif, d’autant que la source est légèrement en contrebas. Un mur en parpaings de 20 cm absorbe les bruits par sa masse et pas par effet ressort qui absorbe les sons. Vu la masse, ça aura une efficacité,. Mais c’est moche… et pour 2m de haut il va falloir faire un chaînage en haut et ferrailler verticalement de temps en temps, sinon, fissures à prévoir. Le fait de remettre un isolant (+ un parement de protection) ne me semble pas indispensable. Si votre muret est correctement fait, pourquoi ne pas installer des poteaux bois fixés sur platine avec de bonnes chevilles ou enfoncés et scellés au travers des parpaings du muret existant et faire des panneaux comme les miens… Ces serait peut-être moins couteux et plus esthétique. Enfin le mur en parpaings sur 2m (faut pas moins à mon sens), si vous avez le droit et si on ne vous oblige pas à un enduit de chaque côté est une option valable…. Mais faites le assez solide!

      Répondre
  129. Sliman

    Bonjour Jean Jacques,

    Merci pour ce super tuto qui permet d’avoir une vrai solution abordable pour construire un mur anti-bruit.
    Depuis un peu plus d’un an j’ai acheté un pavillon et il se trouve que mes voisins coté Est sont des originaux cela relève presque du psychiatrique . Il nous faut trouver une solution pour limiter leurs nuisances, et je vais partir sur ta solution .
    Si tu me permets j’ai quelques questions, et si tu pouvais me conseiller stp sur l’emplacement et le maintien des poteaux.
    Descriptif des lieux;
    La clôture fera 9m linéaire sur 2,60 de hauteur + un retour de 5m sur le coté nord ou il y a déjà une clôture en béton d’une hauteur de 2m, je viendrais simplement comblé le 60 cm restant .Cette partie me semble assez simple car je pourrais fixer les poteaux de bois sur les poteaux béton.
    Sur la partie principal j’ai un grillage mitoyen fixé via des profilé en T disposé tout les 2 m + 1 m.
    les photos de l’existant :
    https://zupimages.net/viewer.php?id=20/23/35g8.jpg
    https://zupimages.net/viewer.php?id=20/23/5ola.jpg
    https://zupimages.net/viewer.php?id=20/23/wxrr.jpg
    J’ai bien compris comment réaliser les panneaux, mais je ne sais pas comment optimiser pour solidifier
    l’ouvrage. j’ai les 2 poteaux en beton solidement ancrés qui me serviront de base mais j’ai besoin d’aide pour bien imaginer et planifier la structure avant de me lancer .
    Si tu pouvais stp me donner ton sentiment par rapport à ma configuration

    merci par avance de ton aide

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      D’abord, il faut savoir à qui appartient le grillage…. Et la haie? je suppose qu’elle appartient au voisin? Si c’est le cas , on ne peut pas y toucher… La seule possibilité est sans doute de faire le mur anti bruit chez toi, en laissant le grillage en place et en s’appuyant sur les clôtures en dur existantes, mais à l’intérieur. Puis poser des poteaux intermédiaires dans le sol, sur ton terrain, ce qui t’obligera à casser la petite bordure en ciment à l’emplacement des poteaux (trous à faire avec tarière, indispensable vu la proximité de la clôture initiale et de la haie). Si la clôture actuelle en panneaux de ciment n’est pas trop longue (5m… c’est 2 panneaux… et la clôture béton si peu épaisse n’est pas très efficace pour le bruit), la doubler entièrement par une clôture bois anti-bruit ne sera pas un trop grand surcoût et aura un meilleur aspect esthétique.

      Répondre
  130. POUPARD

    Bonjour
    Je suis en train de faire construire et mes voisins ont également construit en limite de propriété à 3 mètres (limite réglementaire). Ce qui fait que nos terrasses se retrouvent distancées de seulement 3 mètres. Pensez vous que votre mur pourrait atténuer leurs bruits même pour une si faible distance entre nos deux terrasses ?

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      En fait, plus la source du bruit est proche, plus l’écran antibruit sera efficace. Pensez à le monter suffisamment haut (2m mini ou 2.2m c’est mieux). Maintenant , si vos voisin crient et font la fiesta jusqu’à pas d’heure, ne rêvez pas, ça n’enlèvera pas tous les bruits, ça les atténuera… Mais les bruits de conversation, ordinaires seront fortement réduits.

      Répondre
  131. Bidibulle

    Bonjour monsieur,

    comme tout ceux qui viennent visiter votre site, je tiens a vous féliciter pour le travail que vous avez accompli et à vous remercier de faire partager aux autres votre expérience.
    Nous sommes sur le point d’acheter une maison après 1 an de recherches, celle-ci nous a plu en tous points, malheureusement, la perfection n’etant pas de ce monde, une route départementale limitée a 50, passe en limite de propriété. Elle n est pas très passante, surtout hors des heures de pointe et le week end, mais le bruit, quand il y en a, est très fort malgré tout.
    La maison est très bien isolée et les chambres sont situées de l autre côté de la maison, du côté calme.
    C est au niveau du jardin côté route que mes inquiétudes se portent, j ai peur que cette route nous gâche la vie à l extérieur…
    Entendre les voitures ne me dérange pas plus que ca, a condition que je n ai pas l impression qu elles passent au milieu de mon jardin.
    Une atténuation du bruit me suffirait, à condition que cela soit possible selon la configuration des lieux.
    C est là que j aimerais que vous m éclairiez de vos lanternes.
    En effet, la route se trouve de 10 à 15m en surélévation du terrain d environ 1,50m, de là où je voudrais installer le mur.
    La zone à proteger se trouve à une vingtaine de mètres de ce mur encore 2,5 a 3 mètres en contrebas.
    Un petit schéma afin que ce soit un peu plus clair…
    https://zupimages.net/viewer.php?id=20/28/pctz.jpg
    Une capture d écran Google maps :
    https://zupimages.net/viewer.php?id=20/28/60pi.jpg
    Mon inquiétude vient du fait que si j installe le mur en bordure de propriété, son sommet ne depassera guere de plus d une cinquantaine de cm le niveau de la route. Et alors quid de la protection qu il offrira ?
    Ceci vaut pour un mur de 2m, que je ne pourrai construire qu a la condition d en obtenir l autorisation, car le PLU ne permet pas une telle hauteur, mais on va tenter de faire jouer les relations (l actuelle propriétaire connaitrait bien le maire) et la localisation du bien en zone bruyante (selon PLU).
    Dans le cas d un refus, nous le deplacerions de la limite du terrain et le cacherions derriere une haie dense.
    D ailleurs savez vous s il existe une distance minimale pour s affranchir des règles du PLU qui definit une clôture ?
    Dans les commentaires, j ai pu lire à plusieur reprises que vous vous étiez affranchi de ces règles car votre mur ne depassait pas les 9m² d emprise au sol et n etait du coup pas considéré comme une construction. D où tenez vous ces informations ? Sont elles applicables partout et sont elles fiables ?
    Je ne doute pas de vos compétences, mais j aimerais être sûr d etre dans mon bon droit avant de me lancer dans un tel ouvrage !
    Merci beaucoup par avance !

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Je suis très sceptique sur l’efficacité d’un mur construit en contrebas comme vous l’indiquez….. Il faudrait que le mur soit construit très proche de la route (1m ou 2 ) et d’une hauteur de 2m environ au dessus de la route, pour qu’il y ait une certaine efficacité…. Il est plus facile de lutter contre les bruits qui viennent du bas que contre ceux qui viennent du haut. A votre place, j’essaierai d’abord de juger du niveau de nuisance réel avant de me lancer dans des travaux coûteux à l’efficacité aléatoire…. Sur les aspects réglementaires, je vous renvoie à la règlementation générale des permis de construire. Dans mon cas, le mur est de surcroît démontable…. donc non pérenne…; Bon courage à ceux qui essaieront de me coller un procès m’obligeant à le démonter…! Comme je l’ai dit plusieurs fois dans mon blog, il faut savoir inverser les rôles pour la démonstration de preuves…. Sinon, on ne fait plus rien car en France, il existe toujours un règlement ou un risque potentiel… alors en appliquant le principe de précaution, on ne fait plus rien! Soyez réaliste sur ce point… Demander l’autorisation dans 95% des cas, c’est risquer de se voir accorder un refus….Le parapluie administratif français est un produit très prisé: Risque zéro, même si on sait que c’est impossible!

      Répondre
      1. Bidibulle

        Merci beaucoup d avoir pris le temps de repondre à ma demande.
        Je pense que seule une étude de projet par un professionnel saura me dire s il est envisageable de trouver une solution dans mon cas. Non pas que je n’ ai pas confiance en votre avis, mais peut être que je n’ ai simplement pas bien évalué les mesures sur place non plus.
        J ai souvent entendu dire qu il était plus facile de se protéger du bruit quand la zone à protéger se trouvait en contrebas de la source du bruit, or vous semblez affirmer le contraire.
        J imaginais donc que dans une telle configuration, les deux mètres minimum du mur pouvaient être quelque peu revus à la baisse… Ceci dit j imagine bien qu effectivement, 50cm au dessus de la route ne feront pas de miracles !
        Concernant la réglementation sur les permis de construire, je vais y jeter un oeil.
        Merci encore pour ce blog et le temps que vous consacrez à chacun d entre nous ! Je pense qu il a encore de beaux jours devant lui.
        Cordialement.

        Répondre
        1. Jean-Jacques Auteur de l’article

          C’est vrai qu’on dit habituellement que le bruit monte… Mais la réalité est quelque peu différente… Tracez une ligne droite entre la source du bruit (1 m au dessus du niveau de la route: pneus et moteurs) et le haut de votre écran anti bruit. Tout ce qui est au dessus ne bénéficie d’aucune protection. En dessous il y a une certaine absorption ou réflexion des ondes par le mur. Si la source du bruit est plus élevée que la zone à protéger, une simple triangulation montre que la zone « atténuée » est restreinte, sauf à avoir un mur très haut… Les ondes se déplacent à la même vitesse vers le haut et vers le bas si rien ne les réfléchit ou les arrête….

          Répondre
  132. CARINE CONSTANTY

    bonjour, j’ai 23 m a faire sur 2 m 50 ou 3 m selon l’autorisation de la mairie. je voit que çà reviens a une certaine somme quand même. pourquoi du côté voisinage, il faut laisser en vue la laine de verre. en faite vous fermer entièrement en bois que d’un côté ??????
    avec le temps çà tiens bien car moi, j’ai un carrossier de l’autre côté, aucun risque que le bois pourri ou l’isolant qui prenne l’eau ???
    désolé des question, j’y connais rien sauf que un vrai mur anti bruit en tole avec des pro çà vaut 30000 euros (dégouté). donc pas le choix de le faire soi même à bas coût. merci

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      le métal est un amplificateur de son…. Faire une clôture anti bruit en métal est un non sens…. Ensuite, si vous avez lu mon article, vous aurez constaté que je n’ai mis un bardage bois que d’un côté parce que de l’autre il y avait la haie qui masque et protège la clôture. Bien entendu, si elle avait été mitoyenne, j’aurais mis un bardage plein de chaque côté. Sur la durabilité….lisez le blog entièrement et regardez les photos… En ce qui me concerne, 10 ans après, tout est en parfait état. Merci de lire l’article et les commentaires avant de poser des questions qui ont déjà une réponse dans les commentaires.

      Répondre
  133. Treppoz

    Bonjour Jean-Jacques,

    c’est un peu répétitif mais c’est la vérité :
    1) Bravo pour la réalisation et la clarté du « didacticiel »
    2) Merci pour le partage d’expérience et la disponibilité depuis aussi longtemps sur le sujet.

    Une question sur un point que je ne crois pas avoir vu traité dans tous les échanges : dans mon cas, notre séparation avec le voisin est faite d’ une première haie de thuyas de 9 m située sur notre limite de propriété au fond de notre jardin (300 m2), l’autre en bordure d’une enclave prolongeant cette première haie. Cette enclave fait 50 m2 (5m de large, 10 m de profondeur). Elle est sur le terrain de notre voisin qui nous laisse gentiment la jouissance pour peu que nos bruits ne le dérangent pas (d’où ce mur anti-bruit qui sera de mon côté et dont la construction m’incombe) : cette deuxième haie (laurier et charmille), ceinture l’enclave sauf sur la partie jouxtant notre parcelle et sur la rue en contrebas qu’elle surplombe comme le fait notre jardin. Cette haie se décompose donc en une haie parallèle de 5m de large, plus en recul donc de +- 10 m par rapport à la haie principale, et une perpendiculaire à celle-ci de 9.5m (il y a un espace de 80 cm de large pour permette au voisin d’accéder à l’enclave :

    faudrait-il mettre un mur anti-bruit tel que le vôtre devant la totalité des haies pour que l’atténuation fonctionne ? J’aurais joint une photo si j’avais pu mais j’espère que c’est clair.

    Robin

    Répondre
  134. Gwen

    Bonjour,

    Tout d’abord bravo pour votre blog et surtout pour tout le travail réalisé, c’est impressionnant !

    Je suis propriétaire d’une maison surélevée de 2 m par rapport à une grand route qui se trouve à 40 – 50 m (flèches bleues) de ma terrasse.
    J’aimerais l’isoler au possible et je voulais savoir si cela avec une utilité d’installer des panneaux anti-bruit selon le plan (jaune ou orange) :

    plan :
    ==> https://zupimages.net/viewer.php?id=20/30/wdcg.jpg

    photos:
    ==> https://zupimages.net/viewer.php?id=20/30/7jid.png
    ==> https://zupimages.net/viewer.php?id=20/30/66n0.png
    ==> https://zupimages.net/viewer.php?id=20/30/eph2.png

    La photo suivante est 1 plan MAPS avant que la maison soit construite, il y a aussi une maison à gauche mais mise dans l’autre sens , les lignes saumon sont représentes la fin du jardin (surélevé de 1m) par rapport à la grand route), le rectangle représente la terrasse (surélevée de 1,5 – 2m par rapport à la grand route).

    photo n° 4 :
    ==> https://zupimages.net/viewer.php?id=20/30/3b3o.png

    Je suis bien conscient que le bruit sera toujours présent (+- 60 décibels quand les voitures passent), j’aimerais juste savoir si il y a moyen d’atténuer le bruit avec des panneaux proches de ma terrasse voir tout le long du jardin ?

    Merci d’avance pour votre retour !

    Gwen

    Répondre
    1. Gwen

      Erratum : la grand route se trouve à 20 25 m de la terrasse, la petite rue en fasse du jardin ne pose pas de problème, c’est l’autre route en perpendiculaire le problème, il y a comme une caisse de résonance avec les champs.

      Gwen

      Répondre
    2. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Jolie maison! Je pense qu’un écran dans le prolongement de votre maison tel que vous l’avez figuré en vert sur le plan apportera un mieux sur votre terrasse (continuation du pignon + léger retour). De plus en le réalisant avec des panneaux de la même couleur que le bardage de votre maison, cela restera esthétique. Vu la distance de la source du bruit, il n’est pas évident que la présence de laine de roche apporte beaucoup… Il faut plutôt miser sur la réflexion que sur l’absorption dans ce cas. Un écran avec des planches de bardage épaisses (2 cm +) comme celles de votre maison devrait être suffisant. Mais comme vous dites, il restera toujours un bruit de fond!

      Répondre
      1. Gwen

        Re bonjour,

        Merci pour votre retour rapide et pour votre compliment sur la maison, en effet je la trouve très jolie aussi !

        Donc pour vous le fait de mettre simplement des panneaux réfléchissants au niveau de la terrasse serait « suffisant » ? En mettre tout le tour du jardin n’aurait pas vraiment d’intérêt, ou du moins le gain ne serait pas forcement intéressant ?

        Merci pour votre retour

        Bien à vous

        Gwen

        Répondre
        1. Jean-Jacques Auteur de l’article

          C’est exactement ça. Tout le tour du jardin couterait une fortune et n’aurait pas d’efficacité compte tenu de la distance à la fois de la cause du bruit et surtout de la zone à protéger. Mais ce n’est que mon avis…..

          Répondre
          1. Gwen

            Bonjour ,

            En effet je pensais au moins mettre des panneaux réfléchissants le son pour faire la mitoyenneté du terrain avec l’autre maison (étant donné que le bruit arrive par ce côté) mais vous me rassurez car cela n’aurait pas vraiment d’intérêt surtout comparé au coût engendré, une simple palissade pourra faire office de separetion du coup !

            Merci pour vos précieuses réponses !

            Gwen

  135. Benoit

    Bonjour
    Félicitations pour la qualité de votre travail.
    J’envisage de réaliser le même type de clôture pour préserver notre intimité de celle de nos voisins.
    Leur terrasse se trouve à 4m de ma baie vitrée. Ma maison est un plein pied.
    Pour des raisons économique je souhaiterais faire cette palissade anti bruit sur seulement 10m de longueur avec une hauteur de 2.40m. Je cherche juste à limiter les bruits de conversations et également les nôtres (par la même occasion) sur notre futur terrasse.
    Je ferais cette palissade sur mon terrain comme dans votre configuration, mais sans la haie.
    D’où mes questions: dois’je mettre un écran anti UV si je réalise un bardage fermé des 2 côtés (pour une raison esthétique).
    Pour des question de durabilité (et rapport qualité/prix), n’est il pas mieux de couler un longrine béton et de fixer les poteaux avec des récepteur en acier galvanisés, visser?
    Ou bien utiliser votre méthode de scellement des poteaux bois directement dans le béton ?
    Merci d’avance pour vos réponses. Et encore félicitations pour la qualité de votre réalisation.
    Cordialement
    Benoit

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      L’écran anti UV/Pluie n’est évidemment pas nécessaire si vous mettez un bardage de chaque côté. Une longrine béton tout du long… Pourquoi pas, mais alors il faut du béton armé et assez profond avec des puits de temps en temps, sinon, cela ne tiendra pas au vent ou aux éventuels mouvements de terrain si celui-ci est argileux. Pour la durabilité du bois scellé en terre avec du béton, je ne suis pas inquiet avec du cl4 et une protection bitumeuse sur la partie enterrée. Bon courage et n’hésitez pas à alimenter le blog avec votre réalisation lorsqu’elle sera achevée!

      Répondre
  136. natie

    Bonjour, comme mes prédécesseurs sur ce forum, je vous dirai un grand bravo pour votre mur et votre disponibilité pour les pauvres diables que nous sommes, nous les personnes confrontées au bruit ;-). Je voudrais que vous m’éclairiez sur un point qui me pose question depuis un moment. Je pense monter une clôture antibruit d’une manière ou d’une autre (et dès lors que mes finances me le permettront) afin de m’isoler de voisins bruyants et qui s’en foutent royalement.. leur pergola est à une dizaine de mètres de ma chambre mais le bruit est parfois à moins de 5m. Je pense que dans tous les cas, mettre une clôture antibruit devrait soulager notre quotidiens des cris et chaises traînées sur le sol en bois. Je suis la propriétaire du grillage et j’ai une haie de thuya à 50 cm qui monte à plus de 2.50 (ouf ils ne disent rien) dont j’ai coupé sur 4m les branches abîmées pour mettre 2 panneaux de bois visés sur les troncs ; si je mets des panneaux antibruit à la place de ceux existants + 2 autres pour aller sur 8/10m de longueur, je couperai les branches de mes thuyas mais laisserai les troncs de ceux-ci et la verdure du coté voisin et en hauteur, Est-ce que des troncs ou une haie « normale » n’est pas finalement un obstacle pour la bonne réflexion sur les panneaux? j’espère que ma question est claire. Merci d’avance pour votre réponse

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Se servir des troncs comme support de panneaux? Pourquoi pas… Il n’y aura pas d’obstacle à la réflexion (un végétal a un effet assez neutre sur la question mais il coupe le vent donc freine la diffusion des ondes dans l’air) d’ailleurs le mur anti bruit est fait pour piéger les sons plus que pour les renvoyer (du moins celui que j’ai décrit et construit). Mais si vos panneaux de bois ne sont qu’un écran sans système à l’intérieur pour absorber les ondes sonores, cela ne servira pas à grand chose…
      Après, utiliser les troncs comme poteaux ne permettra pas d’avoir un mur vraiment droit et rectiligne, mais bon, si ce n’est pas votre priorité!

      Répondre
      1. Cuoresportivo

        Bonjour jean Jacques,

        Je reviens vers vous pour un question sur la partie béton des solins. Une bétonnière est-elle indispensable ? Quel est le dosage à employer pour le béton ?
        Est-ce que l’utilisation de béton tout prêt (celui où il faut ajouter que de l’eau) serait une mauvaise idée?
        Merci.

        Répondre
  137. Paul

    Bonjour Jean-Jacques,

    cela fait un moment que je recherche une solution au bruit, et plusieurs fois à côté des offres de « kits » commerciaux, je tombe sur votre blog et en particulier votre fort intéressant article, qui me semble plus pertinent que ce que je trouve sur les pseudo kits assez peu adaptés et pas du tout sur mesure.

    Tout d’abord, comme la plupart ici, félicitations pour votre installation, le prix est une chose, mais les efforts que vous avez consentis et votre réalisation sont admirables….surtout pour un béotien du bricolage comme moi.

    J’aimerais isoler (très partiellement) mon balcon (immeuble de rapport, 7e étage) de celui de mon voisin, nos balcons communs étant pour le moment séparés par une pauvre paroi en verre de faible épaisseur et de faible hauteur.

    En lisant votre blog, j’ai eu l’idée de réaliser une version « light » de votre installation. En effet, je suis limité en poids et en fixation du fait d’être sur un balcon. Cette version « light » comprendrait seulement un panneau de 150(largeur)*250 (hauteur) cm, comprenant un assemblage de plaques en SONIFLEX UV entouré du côté voisin par un bardage à claire-voies et du côté de mon propre balcon par un bardage emboîté. Auriez-vous la gentillesse (et le temps) de me donner votre avis quant à une telle installation ?

    https://www.soniflex.com/fr/guide-produits-acoustiques/insonorisation-isolation-phonique/pour-l-exterieur/22/soni-resist-uv

    Après appel de Soniflex, il m’apparaît qu’il faudra isoler de la pluie les tranches des panneaux SONIFLEX UV, je n’ai pas encore déterminé comment. Par ailleurs, la question du maintien du panneau est également en suspend, étant sur une terrasse je ne peux pas percer le sol, seulement le mur sur le côté (mon mur de terrasse), et peut-être caler le panneau en bas (à l’aide d’un bac à fleurs ?).

    Bref, si jamais vous avez la patience de me lire et de me répondre, je vous en serai extrêmement reconnaissant !

    Dans tous les cas, je vous souhaite une excellente journée, et merci encore pour votre partage d’expérience.

    Paul, bricoleur du dimanche

    Répondre

Répondre à Verdet Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *