Réalisation d’un écran anti-bruit en bois en 2010

Cette page est destinée à faire partager mon expérience avec ceux qui se posent des questions sur l’efficacité d’un mur anti-bruit et sur son éventuelle réalisation.

Pendant 15 ans, ma propriété était bordée côté ouest par un champ, et j’avais mis en place avec  bonheur une haie d’éléagnus (magnifique et jamais malade) de 2 m de haut afin de me protéger du vent et des regards. Le seul inconvénient était une taille deux fois par an …
Hélas en 2009, l’urbanisation croissante de la commune a entraîné la réalisation dans ce champ de maisons accolées dites « de ville », créant une sorte de « barre » à 5 m de ma limite de propriété. Si la haie d’éléagnus jouait toujours son rôle d’écran visuel, il n’en était pas de même au niveau sonore, les bruits des voisins étant même « amplifiés » par réflexion sur leur mur, et intégralement renvoyés vers chez moi…y compris leurs bruits « intérieurs » lorsque leurs fenêtres étaient ouvertes.. Il y avait urgence à faire quelque chose si je voulais encore profiter de mon jardin.

Pour éviter tout problème avec le propriétaire des logements (Sté immobilière), j’ai opté pour la réalisation d’un écran anti bruit, réalisé à l’intérieur de ma propriété (donc non séparatif) et préservant la haie et la clôture existante. Je souhaitais aussi pouvoir éventuellement démonter tout ou partie de cet écran pour pouvoir, le cas échéant continuer à accéder à la haie. La nature du bruit (voisinage et pas circulation), impliquait la réalisation d’un écran absorbant et non réfléchissant. La sensibilité au vent n’est pas un problème important car le « mur » de maisons (11 m au faite du toit) protège très efficacement des vents dominants, et seul le côté « jardin » a une importance esthétique, l’autre côté étant appliqué contre la haie.

Après examen des solutions « en kit » du commerce (prix rédhibitoire…), j’ai décidé de réaliser le travail moi-même, à savoir la réalisation de 15 panneaux posés entre des poteaux 9×9 en bois scellés dans du béton et solidarisés entre eux par un solin en béton armé de 15/20 cm de haut afin d’assurer la mise à niveau tout en évitant le contact du bois des panneaux avec le sol. Le bois utilisé est du pin, commandé et traité sur mesure (cl 4 sauf le bardage cl3), chez un fournisseur.

1. PLANS

Plan du mur

Schéma du panneau

Les panneaux sont constitués d’un cadre en 25*75 délimitant 3 caissons remplis de panneaux semi-rigide en laine de roche (alpha rock 60) de 60 mm d’épaisseur. La paroi extérieure (côté jardin) est entièrement faite en bardage emboités de 22 mm d’épaisseur. La paroi côté haie est constituée d’un bardage à claire-voie en planches de pin de 10*100 en sus d’une protection des panneaux de laine de roche contre l’humidité par un écran pare-pluie (delta-vent) imperméable à l’eau, mais respirant pour évacuer l’humidité éventuelle qui entrerait dans la laine de roche. Je n’ai pas pris un film spécial anti-UV, car protégé par la haie, ce côté du mur ne voit quasiment pas le soleil. Chaque panneau est surmonté d’une couvertine réalisée avec un ½ rond de 120 mm assurant à la fois protection de la tranche des panneaux et diffraction supplémentaire des bruits. Les assemblages sont réalisés avec des clous (inox pour le bardage). Chaque panneau pèse environ 80 kg, il est posé sur le solin, le bardage venant en appui sur les 2 poteaux qui l’entourent. Leur fixation est assurée par un couvre-joint (15*50) fixé par 4 vis (inox) sur chaque poteau. Tout le bois étant déjà traité cl3 et 4, aucun produit extérieur n’a été appliqué. L’ensemble sera laissé brut. Il va foncer, puis griser, mais je compte planter de la vigne vierge pour assurer une couverture plus agréable visuellement.

2. EFFICACITE

Le bruit extérieur est donc d’abord diffracté par le bardage claire-voie, puis noyé dans les 60 mm de laine de roche dont la haute densité (70 kg/m3) assure une excellente absorption acoustique et une bonne tenue dans le temps. Il reste un espace de 10 mm de vide et enfin 22 mm de bois plein du bardage extérieur… Cette accumulation d’effets masse-ressort-masse piège quasiment tous les bruits, d’autant mieux qu’ils sont émis à proximité (ce qui est le cas ici). Evidemment il en passe un peu au-dessus, mais la hauteur totale (2.35m) assure une protection très suffisante dans le contexte.

En pratique, dans le jardin, tous les bruits de conversation et domestiques ont totalement disparus. Il faut monter en hauteur (au 1er étage de la maison) pour les percevoir à nouveau, preuve de l’efficacité. Bien sûr, les cris et rassemblement de personnes bruyantes à l’extérieur restent audibles, mais pas davantage, voire moins que celui de mes autres voisins distants de 30 à 50 m. Globalement, l’efficacité est très bonne parce que la conception et les matériaux utilisés sont adaptés à la configuration des lieux (proximité de la source) et à l’origine (fréquence) des bruits. Pour des bruits de type « routier », il aurait sans doute fallu remplacer la claire-voie par un bardage plein avec des chicanes pour renvoyer une partie des bruits, et adapter la hauteur du mur (ici 2.35m) à la distance des bruits (plus ils sont loin, plus le mur doit être haut). Et surtout, bien étudier les phénomènes de réflexion des ondes sur les différents obstacles afin de ne pas avoir d’angles morts sans protection.

En sus du calme, j’ai gagné l’économie de la taille de la haie (je n’aurai plus qu’à l’étêter)…

3. OUTILLAGE & COUT

Scie à onglet

Rien d’extraordinaire, mais il faut quand même un minimum…. Pour le bois, en sus d’une table de découpe + scie circulaire que j’avais déjà, j’ai acheté une scie à onglet à guidage laser (139 € chez bric dep). Pour faire les trous , ne trouvant rien à louer de satisfaisant, j’ai acheté sur e-bay une tarière thermique neuve de 200 mm pour 200€. Cet outil est indispensable pour faire des trous biens calibrés à cette profondeur et éviter un gaspillage de béton coûteux.

Tarière

Le coût global (valeur 06/2010) est de 4.000 euros dont 500 euros d’outillage, 350 euros pour le béton, 3.000 euros pour le bois et l’isolant, 150 euros en fournitures diverses (clous etc). Les différents devis de panneaux préfabriqués équivalents se montaient entre 8 et 10.000 euros…. Sans la pose, les trous et le béton…

4. DIFFICULTES DE REALISATION

L’ensemble du chantier m’aura pris environ 3 semaines à plein temps, la plupart du temps seul puisque je n’ai eu d’aide que pour la pose des poteaux (1 journée) et le coulage des solins en béton (1 journée). Il m’a aussi fallu une aide pour la mise en place des panneaux vu leur poids (80 kg) (10 mn par panneau).

Le plus dur est la pose des poteaux. La réalisation de trous de 70 cm bien alignés avec un bon entraxe est difficile, voire impossible sans tarière. Au moment du scellement, l’alignement des poteaux et leur verticalité est également délicate : ils font 3 m de haut et sont lourds donc il faut les caler parfaitement (étais) avant de couler le béton car ensuite, dès la première pelletée de béton, on ne peut plus effectuer de réglage. L’alignement en hauteur n’est pas nécessaire, il est réalisé à postériori à la tronçonneuse, une fois tous les panneaux montés. Les poteaux 9*9 ne sont pas toujours parfaitement droits… heureusement, c’est du bois, c’est souple et à la pose on peut forcer dessus sans trop de difficultés pour faire entrer les panneaux dans les espaces.

Le coulage des solins est également délicat. Ils doivent être parfaitement horizontaux pour que l’équerrage des panneaux soit respecté : il n’y a qu’un jeu de 1 cm entre la dimension des panneaux et l’écart entre 2 poteaux. La pose des banches est donc très minutieuse sur une longueur de 30 m… il faut bien les huiler pour faciliter le décoffrage et bien tasser le béton lors du coulage afin d’avoir une aspect extérieur lisse. Et puis le béton, c’est lourd, à manier et à faire (même avec une bétonnière).

Pas de difficultés majeures pour la partie bois avec l’outillage utilisé. Seule difficulté incontournable, l’alignement imparfait des planches de bardage sur les différents panneaux. Chacun est constitué du même nombre de clins, mais il est impossible de les serrer tous de façon identique (certains clins sont un peu vrillés). Mais une fois posés les joints verticaux entre plaques, cela se remarque beaucoup moins, et cela ne se verra plus du tout une fois couvert de vigne vierge. Il faut aussi savoir planter des clous !!!!! près de 3.000 en tout !

5. PHOTOS

Haie avant travaux

La haie avant voisins… et travaux

Poteaux et solin en béton armé

La haie a été préalablement désépaissie de moitié, et les trous ont été fait avec une tarière thermique diamètre 20 cm. Les poteaux sont espacés de 2m, plantés à 65 cm en moyenne et noyés dans le béton. Le pied est protégé par un enduit bitumeux. Le solin en béton armé (fer diam 6) a été ensuite coulé entre les poteaux en utilisant des planches de coffrage mises à niveau.

Armature du panneau

Fabrication du cadre au sol avec équerrage provisoire

Agrafage du film pare-pluie

Retournement du cadre, puis agrafage du film pare pluie

Pose du bardage à claire-voie

Pose du bardage arrière à claire-voie

Pose des panneaux de laine de roche

Retournement des panneaux, enlèvement des équerres provisoires et pose des panneaux de laine de roche. L’ensemble est ensuite recouvert du bardage à emboîtement cloué inox (face jardin).

Vue d'ensemble après pose des panneaux

Vue d’ensemble après pose des panneaux

Vue nord-ouest

Vue Nord Ouest.. Noter le panneau en retour au long du garage afin d’empêcher les bruits de contourner l’écran.

Finitions

Noter la finition : poteaux couverts d’un chapeau galva, joints de panneaux biseautés, couvertine en ½ rond. Toutes les coupes doivent être retraitées (pinceau)  au produit anti fongique insecticide.

Vue arrière

Vue arrière, côté claire-voie. A terme la haie va repousser un peu côté mur et le protéger davantage de la pluie, des UV et du vent.

Etat du mur anti bruit après 7 ans,  à l’automne 2017

Le mur a un peu grisé, les panneaux du fond se sont légèrement inclinés vers l’arrière

Bonne intégration avec la végétation qui a grandi….

219 réflexions au sujet de « Réalisation d’un écran anti-bruit en bois en 2010 »

  1. Sébastien

    Bonjour,

    Très intéressant votre reportage sur la construction de la paroi anti-bruit.
    Je prévois me lancer dans un tel chantier en vue de couper le bruit de la pompe à chaleur de mon voisin qui a été installé en limite de propriété sous mon nez.
    Je prévois donc une paroi de 6 mètres de longueur.

    Petite question concernant la laine de roche.
    Pourquoi de la laine de roche et pas de la laine de verre ?
    Ensuite au niveau de la densité. Pourquoi du 70kg/m3 ?

    Je vous remercie d’avance pour votre réponse
    Meilleures salutations
    Sébastien Durussel
    Suisse

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Vous avez raison, laine de roche ou laine de verre, c’est pareil en terme d’isolation phonique, le principe restant le même : masse ressort masse : l’air prisonnier entre les fibres sert d’amortisseur.
      En fait il est plus facile de trouver de la laine de roche que de la laine de verre en haute densite >+ 70 KG; Or la haute densité a deux avantages:
      1- Elle se tient mieux physiquement, au fil du temps la laine de verre ne tombera pas au fond des panneaux
      2- La haute densité piégera mieux les basses fréquences.

      Bon courage et bon chantier, mais je pense que vous serez pleinement satisfait du résultat pour une pompe a chaleur qui émet un bruit sourd et régulier, surtout si elle est près du mur . Soyez généreux sur la longueur du mur anti bruit, trop court ou trop près d’un angle, et le bruit contournera. Attention aux réflexions sur un mur voisin

      Répondre
      1. Hubert

        Le clin en claire voie est il préférable a un clin complet pour difracter le bruit avant son absorption par la laine de roche.
        Je compte sur votre expérience pour m isoler d une pompe à chaleur installée à 1 mètre de ma propriété.
        Merci de votre réponse.

        Répondre
        1. Jean-Jacques Auteur de l’article

          J’ai déjà répondu à cette question; ce n’est pas nécessaire. Comme ce côté était masqué par la haie je l’ai mis à claire voie par économie. Cela présente aussi l’avantage de garder une ventilation naturelle pour que l’humidité éventuellement accumulée dans la laine de roche puisse s’évacuer.

          Répondre
      2. touzet céline

        Bonjour,
        Merci pour cet article très précis complet et illustré … Quel boulot !
        Nous avons un problème de voisinage : chaudière ventouse en lotissement posée sur la façade qui donne sur notre chambre … Il y avait 2 autres façades sans voisin …
        Pensez-vous que ce type de mur puisse faire l’affaire, nous pensons le poser sur la limite de propriété (mur et grillage qui nous appartient).

        Quelle hauteur pensez-vous qu’il faille faire sachant que notre chambre et au dessus de la sortie hyper bruyante (en contrebas 3m).
        Chez nous , l’hiver dure 6 mois de l’année alors vous imaginez on a changé toutes les fenêtres (rénovation) changer de matelas (nuits blanches terribles qui a provoqué des soucis de santé chez moi et des accidents au travail de mon compagnon bûcheron à son compte …). Nous avons bouché les aérations fenêtres pour la vmc … laissons les volets de notre chambre fermés en permanence … Nous n’en pouvons plus (nous étions si bien avant l’arrivée de cette voisine sans gêne …).
        Votre article date un peu, nous sommes en 02/2018 : quelle expérience sur le long terme en avez vous ? Le mur antibruit fonctionne t il toujours ? a t il bien vieilli ?

        Merci
        CC

        Répondre
        1. Jean-Jacques Auteur de l’article

          La seule véritable solution au bruit des chaudières ventouse est de poser un silencieux avant la sortie de la ventouse (par ex: http://www.poujoulat.fr/fr/energie-positive/conseil/traitement-des-nuisances-sonores-silencieux-pour-chaudieres-et-chaufferies) ou (https://jeremias-france.fr/produits/silencieux/silencieux-combines/) . Mais c’est coûteux, votre voisin n’acceptera sans doute pas facilement un tel investissement!
          Sinon, mes panneaux fonctionnent toujours (heureusement, il n’y a aucune pièce mécanique) et sur le site il y a une photo prise récemment montant l’état après plusieurs années.

          Répondre
  2. Louise Bourgeois

    Bonjour, Je suis residente du Québec, je demeure dans un milieu agricole, mon problème est de ventilateur qui genere 62 decibels jour et nuit et tous les jours de la belle saison donc dès qu’il fait beau on reste dans la maison. J’ai décidé de me faire un mur anti bruit, environ 25m. sûrement 3 a 4 m. De hauteur. Votre experience est très précieuse pour moi, vous m’avez donné espoir, si vous saviez.

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      62 dB c’est beaucoup et 3 ou 4 m de haut, ça peut poser des problèmes règlementaires et surtout de stabilité du mur avec le vent. Le mieux serait d’encapsuler la source du bruit (comme un moteur) si c’est possible. Ensuite, il faut voir la topographie du site (distance du bruit, zones de réflexion, etc…) attention, l’acoustique est quelque chose de complexe et il ne faut pas engager de frais démesurés pour un résultat trop aléatoire. De toute façon vous ne pourrez que diminuer le niveau du bruit et pas le supprimer totalement.

      Répondre
      1. Louise Bourgeois

        Je sais mais au Québec les producteurs sont excents de reglements pour nuisance, je suis a 300 metres de plusieurs ventilateurs 3, je reste a un niveau de 13 metres plus hautes de la sources du bruits, je dors avec des bouchons (plug), je je suis a bout, la dernière fois que je me suis plaintes il est venue me menacer chez moi, c’ est le far west ici.

        Répondre
  3. Julien

    Super article !

    J’ai moi même un problème que beaucoup de gens rencontre, ce sont le passage des voitures.
    Mon pavillon se situe a environ 4 mètres de la rue et j’aimerai trouver une solution pour atténuer le bruit.
    Cependant, j’ai peur que la solution des panneaux soit inefficace dans mon cas, et que les bruits passent au dessus de la clôture.
    Qu’en pensez-vous ?
    Cordialement

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Pour les bruits de circulation, il y aura aussi une efficacité mais en rajoutant quelques paramètre supplémentaires. Le mur doit être sans interruption (porte ou autre) et assez long (sinon contournement par les extrémités). De plus, il faut prévoir côté rue un dispositif de réflexion des bruits comme on en voit sur les murs anti bruits au long des autoroutes: bardage vertical de type crénelé, faîte du mur avec une « visière » inclinée penchée vers la rue.
      Si le passage des voitures se fait assez près du mur, il y aura une bonne atténuation des bruits…. mais si c’est une avenue ou un boulevard très large avec un son venant de plus loin, l’efficacité sera moindre. Ensuite, côté rue on peut aussi faire grimper des plantes qui contribueront à l’absorption des bruits.

      Répondre
  4. Alycia

    Bonjour,
    Je trouve votre réalisation très bien réalisée et très intéressante.
    Nous avons également des problèmes de bruits d’un voisin qui utilise un tracteur qu’il laisse tourner pendant de longs moments.
    Malgré une haie de tuyas de 3m de haut (lui appartenant), le bruit de moteur qui tourne est insupportable à la longue.
    Le bruit est accentué par une caisse de résonnance, car il a creusé un garage en sous-sol et son accès enterré intensifie le bruit.
    Notre maison est à 20 m environ de la clôture.
    Nous avions pensé monter un mur parpaing mais je doutais de l’efficacité.
    Pensez-vous que ce type de mur anti-bruit d’une hauteur de 3m ait un impact sur ce type de bruit?
    Merci par avance de votre avis.

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      . Si le bruit vient de très proche derrière le futur mur, il faut aussi prévoir un dispositif de renvoi des sons vers l’émetteur (bardage crénelé etc..). Un mur en dur amortira aussi les bruits ,d’autant mieux qu’il est dense et épais . (principe différent de l’étouffement des bruits masse-ressort-masse). Mais il est plus difficile à réaliser sur une telle hauteur (grosses fondations, chaînage haut et vertical tous les 5 m) et risque de se fissurer si votre sol est argileux. Enfin, il faut tenir compte des règles d’urbanisme en cas de séparation mitoyenne qui limitent souvent la hauteur à 2,5 m. C’est pour cela que j’ai réalisé le mur à l’intérieur de mon terrain et prévu sa conception en panneaux démontables au cas où une intervention serait nécessaire sur la haie ou le grillage de clôture. De plus un mur de 3 m sera plus sensible au vent et il sera plus difficile d’aligner parfaitement les poteaux en bois.

      Répondre
  5. verme

    Merci à Jean-jacques ce doc. J’ ai le même problème de voisinage et me pose la question du type de construction . Le prix est un facteur important . Pourriez-vous me dire l’ordre de prix d’une telle réalisation.?

    Répondre
  6. arnaud

    Jean Jacques bonjour
    tout d abord merci pour votre recit precis.
    je suis un peu dans le meme cas que vous,aussi j aurai 2 questions à vous poser.
    1/connaissez vous la distance entre votre mur anti bruit et la source du bruit (les façades des maisons parexemple)?
    2/derriere votre mur (c est à dire coté « chez vous »)sur quelle distance à peu pres etes vous épargnez du bruit?
    voila merci d avoir pris le temps de me lire et peut etre d eclairer ma lanterne.
    bien cordialement

    Répondre
  7. desbois

    Bonjour
    Votre réalisation est très bien, voilà mon problème nous habitons proche d une autoroute entre 15 et 20 mètres de plus nous sommes en hauteur par rapport a cette autoroute (colline)
    Est ce que votre réalisation peut s appliquer et obtenir une atténuation du bruit merci de votre réponse

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Il ne faut pas demander l’impossible… A 20 m d’une autoroute, et qui plus est en surélévation, la seule solution reste un mur lourd d’au moins 3 m de haut et d’une longueur conséquente, en béton avec des chicanes pour renvoyer le bruit… Rien qui ne soit à la portée d’un particulier!

      Répondre
  8. Fabrice

    Bonjour
    Est ce que le fait de mettre du bardage de chaque coté (esthétique voisin ) peut engendrer une altération de l’efficacité de votre réalisation ?
    merci et bravo pour votre blog

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Non bien sûr, au contraire, une épaisseur supplémentaire de bois renforcera l’efficacité. Je ne l’ai pas fait pour une raison de côut et surtout parce que je tenais à conserver la haie derrière.

      Répondre
  9. Benoit

    Bonjour Jean-Jacques,
    Bravo pour la réalisation et la présentation précise de ce beau chantier.
    Confrontés aux bruits de nos nouveaux voisins, nous envisageons nous protéger de ces nuisances avec un mur. Pourriez-vous nous contacter par mail pour échanger ?
    Merci d’avance, bien cordialement, Benoit

    Répondre
  10. vanessa deweerdt

    Bonjour, nous avons le train qui passe a 15 mètres de la maison, il longe le jardin combien de mètres de haut conseillez vous pour le mur?
    merci

    Répondre
  11. Sébastien

    Bonjour, Jean Jacques .
    Tout d abord félicition pour la rédaction de ce post, très bien détailler et aussi pour les détails de vos travaux très bien exécutés.
    Je me trouve dans un cas similaire au votre.
    Je souhaiterai créer un mur antibruit pour m isoler d une route passante limitée à 50km/h.

    J ai effectué des devis chez Noistop et d’autres ( environ 4000€ pour 30m2) , ils m annoncent une réduction du bruit de 15db.
    Les panneaux sont similaires à ce que vous avez fabriqués (laine de roche).
    J ai regardé plusieurs site pour essayer de trouver les matériaux avec la meilleure isolation phonique et à faible coût, il en ressort qu avec le parpaing de 20cm traditionnel, on peut obtenir une atténuation d environ 45db.
    Problème, je ne pense pas que la copropriété m autorise à monter un mur .

    Mes questions sont les suivantes :
    – es ce possible d avoir une telle atténuation avec le parpaing?
    – pouvez vous me dire dans votre cas, l’atténuation est d environ combien de dB ?
    -y a t il un intérêt, si je double ou triple l épaisseur de l isolant de vos panneaux.?
    Je souhaiterai avoir votre avis, car je crains d engendrer des frais qui ne serviront à rien.
    Que me conseillez-vous?
    Merci pour votre temps .
    Cordialement .

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Je vous incite à regarder le site de rockwool et à télécharger leur guide : http://download.rockwool.fr/media/370693/rockwool_guide_acoustique_maitrisez_l'énergie_sonore.pdf. Il montre que le système d’amortissement masse-ressort-masse en utilisant de la laine de roche ou de verre entre 2 parois est aussi efficace qu’un mur de béton de 26 cm pour un poids 7 fois moindre.
      Un mur de parpaing (creux) étant lui même beaucoup moins lourd qu’un mur de béton… il n’y a pas photo. D’ailleurs effectivement, vous n’aurez probablement pas l’autorisation de monter un mur de parpaings qui de plus, sur une grande longueur et hauteur, devra être renforcé par des chaînages horizontaux et verticaux pour ne pas fissurer et vous devrez réaliser des fondations sérieuses vu le poids.
      Vous verrez sur la doc rockwool que l’épaisseur de l’isolant ne joue que jusqu’à un certain point, d’autant qu’il ne faut pas oublier que vous n’isolez pas une pièce fermée mais cherchez à stopper en partie la propagation des ondes sonores par un écran… il en passera toujours au dessus: le moins possible => il faut faire jouer le principe de la réflexion des ondes au maximum côté route. Ne mettez pas trop d’argent car vous atténuerez le bruit efficacement mais il persistera toujours: vous n’êtes pas dans une pièce fermée. Pensez aussi à protéger toutes les zones (murs etc) qui pourraient par réflexion renvoyer les sons en contournant votre écran.
      Bon courage

      Répondre
  12. Sab

    Bonjour, j’ai réalisé vos murs sur 2m de haut mais cela n’est pas suffisant, j’ai le droit de les monter à 3.50m pour la mairie du coup j’ai calculer mes fondations pour monter un tel ouvrage. La source de bruit son 6 chiens à 3 m de ma maison, je ne sais plus quoi faire car même quand les propriétaire son là le bruit est présent fenêtre ouverte ou fermé. Pouvez vous me dire si j’ai de bonne chance d’atténuer le bruit de ces animaux. Cordialement

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      6 chiens à 3m…. je vous plains. Si un écran de 2m n’a pas d’efficacité, le remonter ne changera pas grand chose face à une telle calamité. Si votre voisin ne veut pas comprendre la nuisance, tournez vous vers la mairie qui fera des démarches amiables puis des amendes si le bruit est trop flagrant (notamment la nuit), enfin envisagez de déposer plainte à la gendarmerie pour troubles de jouissance… Bon courage

      Répondre
      1. Sab

        Merci j’ai fais toute les démarches administratives depuis 2 ans mais rien n’aboutis à par des pv de constatations. Les joies des lois française qui autorisent jusqu’à 10 chiens dans une maison en centre ville. De 10 nous sommes arrivés à 6…fermisol m’a conseillé 3.50 alors je ne sais pas si cela un mieux mais je n’ai plus d’espoir…je vais essayer de rehausser mon mur et je vous tiendrai au courant. Le chantier est colossale 27m mais cela peut être une réussite je suis partent pour réaliser cette solution car je ne peux plus vivre ainsi c’est infernal.

        Répondre
        1. PRIVE

          Pour éviter les aboiement des chien, il existe un système d’arrosage qui se d’éclanche lors de l’aboiement des chiens
          A voir avec le propriétaire !
          le fournisseur est sur Bordeaux c’est très efficace

          Répondre
          1. olivier

            Sab avez vous pu réaliser votre mur de 3.50m,
            j’avais lu que plus la source est proche plus faire un mur haut est efficace, car en traçant une ligne entre la source et le haut du mur on agrandit la zone d’ombre.
            Cdt

        2. grincheuse

          Il existe aussi des colliers anti aboiement assez efficaces que les propriétaires de chiens peuvent adopter, surtout quand ils ont un voisinage proche. Moi, de mon côté, je supporte les nuisances de 4 petits enfants qui « hurlent  » toute la journée dans leur piscine à 2 m de mon jardin, ce qui fait que je ne peux plus louer ma maison, ni à l’année, ni l’été ! Seule une haine de tuyas nous sépare. Les gens vivent leur vie sans tenir compte du tout de la gêne qu’ils occasionnent. Ils s’en foutent. Pourtant, on a la mer pour se défouler, mais non, ils occupent non seulement leur jardin mais aussi le mien, car en fait, mes locataires ne peuvent même pas profiter de leur jardin ou de leur terrasse dans la journée à cause de cette foutue piscine. Nos jardins sont assez petits (600 m max) et ces voisins font le vide autour d’eux. Cela fait 3 locataires qui se barrent à cause de ça au bout d’un mois. Ils ne résistent pas à l’été-piscine des voisins.

          Répondre
  13. PETITPAIN

    bonjour,
    Félicitation pour votre travail, je suis personnellement admiratif de votre réalisation.
    Pensez-vous qu’il soit possible d’adapter ce dispositif sur ma clôture existante :

    clôture rigide avec lamelle de bois aquiwood 2M de long x 1.92 M (25m de long au total)

    merci.

    XAVIER PETITPAIN

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Chacun des panneaux de mon écran anti-bruit pèse environ 70/80 kg et le poids contribue de fait à l’efficacité. La première condition pour une adaptation sur une clôture comme la vôtre est d’abord liée à la qualité de l’implantation des poteaux. S’ils ne sont pas enfoncés d’au moins 50 cm dans le sol et solidement arrimés dans du béton, ils ne résisteront pas au poids de l’écran par grand vent. Se posera aussi le problème des joints au niveau des poteaux pour qu’il n’y ait pas de « jours » par lesquels le bruit peut passer et enfin, vu leur poids, les panneaux doivent être posés sur un support horizontal et pas seulement accrochés aux poteaux. En fait il s’agirait davantage de doubler la clôture existante plutôt que de l’équiper….

      Répondre
  14. Nboron

    Bonjour
    Félicitations pour ce retour d’expérience et un grand merci de partager avec nous ce savoir-faire.
    Je me pose des questions similaires sur une projet de rénovation.
    Je viens d’acquérir une maison avec terrain qui disposait de conifères (plus d’une trentaine).
    Nous avons souhaité abattre ces arbres en souffrance car collés les uns aux autres et repartir sur une nouvelle base.
    Au cours de nos visites avant achat de la maison nous n’avions pas perçu de nuisances sonores notables en provenance d’une route passante distante de 100-150m environ (terrain plat).
    Cette route et notre maison sont séparés par un champs sans arbres ou haies.
    Cependant après avoir abattu ces arbres nous percevons une gêne significative de cette route passante limitée à 90km/h.
    Nous avons fait appel à des paysagistes qui nous recommandent un mur antibruit et brise vue végétale (variétés d’arbustes et de haies) toutefois au regards des commentaires il nous apparaît qu’une solution en L avec un mur en parpaing sur 20+30 soit la plus indiquée.
    Dernière précision la façade de 20m est mitoyenne avec un voisin.
    Pensez-vous que cette solution soit la meilleure et si ce n’est pas le cas que nous conseillez-vous?
    Bien cordialement

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Le mur en parpaing sera évidemment efficace mais sans doute plus coûteux à réaliser vu la longueur. Il faudra des fouilles sérieuses, des renforts armés horizontaux et verticaux réguliers, un enduit…. mais si vous avez le budget, ce sera aussi efficace que mon écran anti-bruit et évidemment plus joli qu’une haie de thuyas moribonde… Pensez à une hauteur de 2.20 minimum… plus c’est haut mieux c’est mais bon, faut pas non plus faire une prison!

      Répondre
  15. pat

    Bonjour,
    Belle réalisation !
    Cependant, concernant le côté où il y a les arbres, n’avez-vous pas peur qu’avec la pousse, les branches viennent déchirer ou entrer dans la laine de roche.
    Dans ce cas, il faudra couper les branches, et comment y accéderez-vous ?

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Depuis 5 ans que la clôture est réalisée, la haie a repoussé et je n’ai pas les problèmes que vous suggérez. A supposer qu’ils arrivent, la conception en panneaux indépendants posés entre chaque poteau rend leur démontage individuel très facile: il suffit de retirer les joints fixés sur les poteaux par vis entre les panneaux pour récupérer ceux ci et accéder derrière. La repose sera aussi simple (seule difficulté, le poids des panneaux, mais à 2 pas de problème ou seul avec un levier)

      Répondre
  16. Moulin

    Excellent ! Je suis admiratif de cette réalisation DIY très astucieuse et très bien exécutée.
    En plus c’est maintenable / démontable et pour ne rien gâcher très esthétique !

    Je rêve de faire qq chose de similaire chez moi mais je vais me heurter à l’urbanisme très strict dans mon village.

    Par contre à mon avis la LDRoche est très bien pour des frequences moyennes / hautes. Pour un bruit de circulation faible vitesse (bruits de moteur basse frequence) ca me semble léger. J’ai l’impression que ca sera loin d’un mur « en dur » (mais c’est pas le meme poids).

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Merci de votre commentaire. Pour l’urbanisme, vous pouvez considérer comme moi que réaliser un tel écran à l’intérieur de votre terrain (ici 0.80 m de la limite) et non en limite de propriété fait qu’il ne constitue pas une clôture au sens strict. Ce n’est pas non plus une construction car il est démontable. Il échappe donc à la réglementation.

      Répondre
  17. Moulin

    Ah ah merci de cette réponse. C’est drôle je m’étais fait le même « argumentaire » pour mon projet (dans mon cas ce serait même à 1.5m / 2m de la limite).
    Mais évidemment c’est une question d’interprétation.
    Mon dilemne actuel est : est ce que je fais la demande avant de commencer, mais du coup risque de refus plus elevé (le PLU est d’une imbécile précision sur le clôtures, ca doit leur tenir à coeur) ou pas.

    Répondre
  18. Fabien

    Bonjour,

    Je tiens avant tout à vous féliciter pour votre excellente réalisation et à vous remercier pour le partage.
    Je vous serais reconnaissant de me faire part de vos conseils dans mon projet de reproduction de votre mur afin de mieux profiter de notre terrasse et de notre terrain.
    Tout comme vous, nous profitions pleinement d’un champ à coté de notre propriété jusqu’à la réalisation d’une rue en limite de propriété. Cette route, fort heureusement en impasse, permet l’accès à 2 futures maisons situées de l’autre coté de la rue. Elle est longée par un trottoir en limite de propriété qui donne accès à un passage piéton en bout d’impasse à l’arrière de notre terrain . Le trottoir est situé à une distance de 5 mètres du centre de notre terrasse. Le centre de la route sur laquelle circulent réellement les passants se situe à environ 7 mètres du centre de la terrasse. Notre terrain sous forme de talus surélevé à 2.20 m du niveau de la rue et la haie qui longe la limite haut du talus/terrain nous protègent visuellement mais nous souhaitons profiter pleinement de notre terrain , c’est à dire empêcher que nos bruits de conversations et nos bruits domestiques ne soient entendus par les passants et les futurs voisins, et vis versa.
    Notre terrain longe le trottoir en haut du talus sur 20 mètres de long. J’envisage de réaliser le mur sur seulement 12 mètres en partant de la terrasse et en rattachant le mur anti-bruit en angle droit avec le mur arrière de la maison, ce qui empêchera les bruits de contourner le mur coté terrasse.Cette longueur devrait être suffisante pour garantir la discrétion de nos conversations et bruits domestiques et nous protéger des bruits de la rue. Je ne pense pas que des bruits de conversations puissent contourner le mur de l’autre coté, au bout des 12 mètres de mur, sur les 8 mètres restant ouverts?….
    Fort de votre expérience, pensez-vous que dans notre cas , votre mur écran sera efficace et que les bruits en provenance de notre terrain et vis versa seront suffisamment atténués?
    Afin de privilégier l’absorption des bruits en provenance de notre terrasse/jardin, il me semble préférable de mette la paroi à claire-voie côté terrasse/jardin et la paroi en bardage continu emboité coté rue?
    Vous avez indiqué à Fabrice qu’une épaisseur supplémentaire de bois renforcerait l’efficacité, ce qui serait peut-être l’idéal dans mon cas afin d’atténuer les bruits côté jardin et coté rue et d’avoir ainsi une meilleure esthétique coté terrasse/jardin. Cependant je m’interroge, logiquement la paroi claire voie a pour effet de diffracter le bruit , comment le bruit peut-il être mieux absorbé en fermant les caissons avec un bardage emboité en continu sur les 2 cotés ? Cela n’ engendre-t-il pas une altération de l’efficacité de la paroi claire-voie? Le bardage emboité en continu n’a-t-il pas tendance à réfléchir le bruit et faire obstacle à l’absorption des bruits contrairement au bardage claire-voie qui pourrait même être placé de part et d’autre du caisson pour une absorption optimale des bruits des 2 cotés ?
    Pour ce qui me concerne, l’idéal serait que je puisse fermer par un bardage continu emboité coté terrasse/jardin, plus esthétique que le coté claire-voie, mais moins efficace que la paroi claire-voie. Le bruit ne serait plus diffracté de ce coté avec une paroi un bardage emboité continue contrairement une paroi claire-voie?

    D’avance merci pour votre réponse
    Cordialement,
    Fabien

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Votre projet me paraît tout à fait pertinent. Etant déjà en surélévation et de plus, proche de la rue, la protection sera très bonne. Pour les conversations, c’est sûr qu’à 12m, le son ne passera pas à moins de parler très fort, mais le bruit des voitures qui passe sera perceptible. Ceci dit, si vous faîtes déjà 12m plus le retour maison, 8 m de plus donneront une meilleure esthétique sans provoquer un gros surcoût ou travail supplémentaire. Ne vous prenez pas la tête avec les claire voies. J’ai mis le bardage de cette façon côté haie parce que l’esthétique n’avait pas d’importance et pour des raisons d’économie: bardage moins cher et moins de clous, plus que pour des raisons d’efficacité. L’essentiel est de bien avoir un effet masse ressort masse avec bois/vide/laine de roche etc…. Les chicanes constituent un petit plus qui peut être esthétiquement amélioré en posant les planches en quinconce les unes sur les autres au lieu de choisir des clins à emboitement. Mais cela vaut surtout côté haie car pour l’esthétique, côte jardin, mieux vaut garder les clins à emboitement. Déjà, vous verrez, il est très difficile d’aligner exactement les lames d’un caisson à l’autre car on ne les resserre jamais pareil et il vaut mieux éviter de les bloquer afin de permettre une certaine dilatation du bois sans observer de déformation; mais cela ne se juge pas car on casse les lignes avec les bandeaux verticaux qui servent à les maintenir en place sur les poteaux. Je pense donc qu’un copier coller de ma réalisation sera tout à fait adapté à votre cas. Reste que je m’interroge sur la façon dont vous taillez votre haie côté rue avec un talus de 2.20m à grimper pour y accéder!
      Bon courage!

      Répondre
      1. Fabien

        Bonjour,

        Je fais suite à mon commentaire du 12 septembre et à votre réponse du 20 septembre.
        Veuillez m’excuser pour ma réponse tardive mais je viens seulement de prendre connaissance de votre réponse…
        En effet, celle-ci n’était pas visible sur le blog à la date affichée mais bien plus tardivement, raison pour laquelle elle m’a échappée…
        Je vais me lancer dans les travaux dès le printemps prochain en tenant compte de vos bons conseils.
        Concernant la taille de ma haie coté rue, j’ai choisi une variété de lauriers à croissance moyenne ( laurier etna). Cette variété a l’avantage de ne pas dépasser 2m50 de hauteur et de largeur à l’âge adulte, ce qui est idéal dans un talus car la haie « remplie » le talus sans besoin de la tailler puisqu’elle est naturellement limitée en hauteur.
        Encore tous mes remerciements pour votre réponse et bravo pour la qualité de votre travail et de votre blog.
        Cordialement.
        Fabien

        Répondre
  19. Favier

    Bonjour,

    Un grand merci pour votre exposé qui répond à presque toutes mes questions. Je suis très tenté par une construction équivalente.

    Mon problème étant un voisin hyper actif, qui ne cesse de bricoler, et qui n’est pas des plus sympathique…

    Je ne suis malheureusement pas bricoleur comme vous, mais je pourrais faire sous traiter ce projet.
    J’ai une question : vous parlez de :  » bardage vertical de type crénelé, faîte du mur avec une « visière » inclinée penchée vers la rue.  »
    J’avais en tête l’aspect « visière » pour ré envoyer les ondes sonores à l’expéditeur 🙂 , mais savez vous quelle angle il convient de donner, et la longueur de la visière ?

    Encore bravo pour votre ouvrage et votre communication.

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      L’angle va dépendre de la distance de la source du bruit. Plus la source du bruit est proche plus l’angle doit être élevé. Angle (par rapport à la verticale) à 45° pour une source proche, angle à 30° pour une source plus éloignée. Au delà de 10 m de distance de la source de bruit, l’angle n’a plus d’incidence, seule la hauteur peut avoir une influence. Quant à la longueur de la visière…. au delà de 50 cm cela me paraît excessif!

      Répondre
  20. Poussin18

    Bonjour,
    Nous sommes dans la meme configuration que vous (bruit de voisinage), sauf que les bruits viennent d’en face (sud), nos voisins ayant décidés de vivre cote nord. Avant la realisation d’un tel ouvrage, nous nous demandons si le bruit ne va pas assez au-dessus des panneaux et reflechir sur la parois de notre maison car c’est ce qui se passe aujourd’hui les bruits sont reflechi et donc amplifiés par notre maison. Dans votre cas les bruits passent maintenant au-dessus de votre jardin sans etre arrete. Merci pour vos conseils.

    Répondre
  21. musial patrice

    Bonjour,

    Avant tout merci de partager votre travail et félicitation pour la qualité de celui-ci.
    A la lecture de ce blog,il vient plusieurs questions sur vos choix, je ne vais pas vous faire l’article de ce que je souhaite faire chez moi car il n’y a aucun interet ,par contre pourquoi avez vous choisis de faire vos cadres en bois de 25×75?C’est une dimension de bois par tres évidente à trouver??
    Au meme titre que les poteaux en 90×90…
    Quand vous parlez de : »Si le bruit vient de très proche derrière le futur mur, il faut aussi prévoir un dispositif de renvoi des sons vers l’émetteur (bardage crénelé etc..). « que voulez vous dire plus précisément?

    Merci pour votre aide

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Pardon pour ma réponse tardive. Concernant les dimensions des poteaux et des panneaux, cela vient de la conception choisie à savoir laine de roche épaisseur 60 + vide d’air (10 mini) qui nécessite un coffre d’au moins 70 de profondeur . D’où le 25×75 que m’a proposé un fournisseur avec un traitement classe IV sur demande. Pour intégrer un panneau d’une profondeur de 75 + 10 (épaisseur de la claire-voie à l’arrière) il fallait donc des poteaux d’au moins 85 , donc j’ai pris du 90×90 (dimensions standard) là aussi traité en cl IV pour des raisons évidentes de durabilité. En plus, vu la hauteur (presque 3 m en comptant la partie enterrée) une forte section est recommandée pour éviter un cintrage du bois avec les changements de temps… Malgré cela j’ai 2 poteaux qui ont légèrement travaillé et donc la verticalité n’est pas parfaite à leur emplacement à certaines périodes. Enfin la réalisation du solin en béton armé nécessite une largeur minimale (ici 90) pour sa solidité.
      Enfin le renvoi des sons, c’est tout simplement le principe de réflexion des sons sur une paroi, en installant par exemple au sommet une sorte de casquette inclinée à 45° vers l’extérieur pour renvoyer les bruits (même principe que les chicanes et qui a inspiré mon bardage à claire-voie côté source du bruit. Je suis incapable de mesurer objectivement l’effet de ces chicanes mais je me suis inspiré des murs anti bruit qu’on voit le long des autoroutes ou voies de chemin de fer…

      Répondre
  22. Jean-Marc

    Bonjour Jean-Jacques,
    Tout d’abord ,compliments pour ce blog très clair et précis, je suis de mon côté devant un problème de son généré par la ventouse de ma chaudière fioul installée en mars 2014 sur une maison que je mets en location. Cette installation réalisée par un professionnel et respectant les règles du CSTB est donc dans les normes.
    Toutefois mon voisin dont la maison construite en surplomb à une distance de 12 à 14 métrés se plaint de subir une gêne sonore importante, ce que je veux bien comprendre , en effet après mesure au sonomètre le niveau passe de 40 décibels à 67/68 décibels lors des phases de fonctionnements de la chaudière (mesure prise en limite de ma propriété soit 10 mètres de la ventouse.
    Je voudrai donc faire un piége à son le plus proche posibble de cette ventouse (sans nuire au bon fonctionnement de ma chaudière , la prise d’ air frais se faisant par cette même ventouse que le rejet des gaz brûlés par un tuyau à double parois concentriques) dans le même esprit que votre mur anti-bruit.
    Je pense que je ne pourrai pas faire un écran anti-bruit en limite de propriété car vue la distance il serait nécessaire de le monter trop haut et bien au- delà des 2,5 m autorisés et serait inefficace .
    Qu’en pensez-vous et pourriez me conseiller sur ce caisson pour qu’ il soit efficace sans renvoyer le son sur mon propre mur et donc provoquer une gêne non plus au voisin mais à mon locataire?

    Merci de votre aide
    Cordialement

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      La meilleure solution me semble à rechercher dans la catégorie « silencieux d’échappement » puisque en, aucun cas, vous ne pouvez empêcher les gaz brûlés de sortir ou obstruer de quelque façon l’échappement sous peine de nuire fortement au rendement de la chaudière…. Avez vous regardé de ce côté?
      http://www.poujoulat.fr/produit/101/18/1/conduits-isoles-et-simple-paroi/silencieux-excilence.html
      ou http://www.metaloterm.com/dynamisch/productbrochures/53_2_FR_16_Annuaire_2012_Silencieux_FR_web.pdf
      Evidemment ce n’est sans doute pas donné, (nécessité inox, etc) mais c’est la garantie d’une solution durable. Le bricolage ne peut pas toujours tout résoudre!

      Répondre
  23. Laurent

    Bonjour Jean-Jacques,
    Merci pour cet article tres instructif. Votre réalisation est vraiment soignée !
    J’envisage de faire un mur de ce genre sur 35 m de long et 1.50 de haut sur un muret existant de 70 cm, pour reduire le bruit d’une route a 50 Km/h.
    Selon vous est-ce qu’un bardage en lames PVC creuses de 2cm d’epaisseur (pour eviter l’entretien du bois) sera aussi efficace que le bardage en bois ? ou a peine moins ?
    Merci.

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Le bardage en PVC creux de 2 cm sera très peu efficace contre le bruit. Il sera même générateur de bruit parasites, les lames grinçant au vent lorsqu’il y a du vent (j’ai un voisin qui en a fait un et j’en sais quelque chose!). C’est une solution esthétique (quoique….) mais inefficace contre le bruit (et couteuse malgré tout). En ce qui concerne l’entretien du bois, je ne vois pas de quoi vous parlez…. Je n’ai personnellement mis aucune lasure, inutile , coûteuse et effectivement pénible à entretenir… Un bois traité classe 3 ne nécessite pas de couche de protection supplémentaire. Il va juste légèrement griser au fil des années, mais rien d’inesthetique;

      Répondre
  24. jp31

    bonjour
    je souhaite réaliser le même chantier que vous mais en mettant du bardage des 2 cotes aurais un résultat encore meilleur ou pas ?d’autre part le solin est ‘il obligatoire ?

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Avec un bardage des deux côtés vous aurez également un très bon résultat. Je ne l’ai pas fait parce que c’est plus coûteux et que j’avais déjà une haie pour cacher le côté extérieur. Mais si ce n’est pas le cas, c’est évidemment mieux pour l’esthétique. Le solin n’est pas obligatoire bien sûr, mais c’est le meilleur moyen pour assurer l’horizontalité et l’absence de contact du bas des panneaux avec la terre (risque de remontée d’humidité ou de divers insectes/parasites du sol dans la laine de verre)

      Répondre
      1. jp31

        bonjour et merci de votre réponse
        si j’utilise une laine de roche avec une densité plus importante aurai-je encore un meilleur rendu?
        je suis à l’entrée d’un village avec une route de plus en plus passante et je constate le bruit mais également de temps en temps des vibrations à l’intérieur de la maison et bien entendu je fais une fixation qui me pourri la vie puis-je espérer du mieux. je veux vous remercier pour votre blog et pour le temps que vous prenez pour répondre à nos questions .merci beaucoup.

        Répondre
        1. Jean-Jacques Auteur de l’article

          Plus la densité est importante et plus vous avez d’efficacité sur les basses fréquences (donc bruits de moteurs). Mais n’oubliez pas qu’un écran ce n’est pas un mur fermé. Vous pouvez espérer une atténuation significative, mais pas une disparition des bruits qui passeront de toute façon en partie par dessus votre écran.

          Répondre
  25. Jérôme P

    Bonjour.
    Félicitations pour votre réalisation et votre blog.
    Je me pose quelques questions, comme beaucoup ici. La première est sur la fixation des lames de bardage : n’y a-t-il pas des désordres lorsque les lames gonflent ou lorsqu’elles se rétracte au gré des saisons?
    Ensuite, dans votre cas, quelle est la distance minimum autorisée (PLU) entre la construction et la limite de propriété à partir de laquelle cette construction n’est pas considérée comme une clôture?

    Merci pour vos précisions,
    Jérôme.

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Les lames de bardage sont traitées classe 3, donc étuvées avant traitement fongicide. Le bois ne travaille pas ensuite. En tous cas je ne l’ai pas constaté chez moi 5 ans après! Pour prévenir un éventuel désordre de cet ordre, il suffit de ne pas serrer très fortement les lames les unes contre les autres lors du montage (surtout si vous le faites par temps tr-ès sec en été comme cela était mon cas).
      En ce qui concerne la notion de clôture… la distance de la limite mitoyenne n’est jamais définie car dans l’esprit une clôture est toujours mitoyenne. Si vous la faites sur votre terrain , mais pas mitoyenne, on est dans le vide juridique. C’est une construction (ça se discute car c’est démontable) et l’emprise au sol est inférieure à 5 m2 et donc cela ne relève pas de déclaration de travaux t encore moins du permis. Donc, sauf plainte d’un voisin pour trouble de jouissance (par exemple, ombre ) très improbable vous n’aurez aucun ennui… et même dans ce cas, c’est à eux de prouver que vous êtes en tort…. bon courage! ne vous prenez pas la tête avec ça.

      Répondre
      1. Jérôme P.

        Bonjour.
        Vos réponses sont claires et argumentées, un grand merci pour cela.
        Je me permet d’en poser une dernière: quand vous parlez d’emprise au sol, dans le cas d’une telle construction (en ligne), le calcul consiste-t-il bien à faire longueur de la palissade x épaisseur de celle-ci? Si tel est le cas, en effet, je ne me casserais pas la tête…
        Encore merci pour ce blog très intéressant et du SAV! 🙂

        Répondre
        1. Jean-Jacques Auteur de l’article

          L’emprise au sol, c’est l’emprise au sol, donc comme vous le dites longueur de la palissade x épaisseur. Moins de 9 m2 donc ni déclaration ni permis…. Ne soyons pas plus royalistes que le roi. Ne vous cassez surtout pas la tête; elle peut encore servir! 🙂

          Répondre
  26. Mathieu

    Bonjour,

    Pourriez-vous vous occuper de mon projet ou du moins me faire les pièces que je les monte moi-même ensuite?
    Mon panneau est de 2,50m sur 1m

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Je partage mon expérience mais je ne suis pas un entrepreneur. Si vous ne pouvez pas réaliser vous même un tel projet, tournez vous vers les solutions commerciales qui sont multiples mais qui vous coûteront le prix de votre sueur/incapacité.
      PS: Ne pas renouveler ce genre de commentaire inopportun ici!

      Répondre
  27. BRACLEM

    Bonjour,
    Pouvez vous m’apporter des précisions sur les points suivants :
    Comment la laine de roche est elle maintenue dans les cadres , vu que vous laissez un vide d’air de 10?
    Trouve t on les bois de 25 x75 partout ? Je cherche mais je n’en vois pas dans les GSB ?
    Peut on mettre le Delta vent sur les deux faces du cadre ?
    Merci de vos obligeantes réponses .
    Bien cordialement
    G Braclem

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      La laine de roche se tient toute seule. Les blocs sont assez rigides et il suffit de les coincer entre les montants de bois pour qu’ils ne bougent pas. Si on veut être sûr, on peut toujours les coincer avec une baguette de 10 mm sur le pourtour, mais ça n’est pas nécessaire. On peut mettre du deltavent des deux côtés mais il n’y a aucun intérêt d’en mettre côté bardage. Enfin le 25*75 n’est pas en soi indispensable. Adaptez votre plan au bois du commerce que vous trouverez. C’est déjà expliqué dans un commentaire, le 75 mm est lié à l’épaisseur des poteaux (90) et au choix d’une laine de roche de 60 + 10 mm de vide (=70 mm).

      Répondre
      1. Line BRUERE

        Bonjour
        Je souhaiterais aller voir une realisation du type anti bruit de votre mur.j habite en Indre et Loire. En Connaissez vous en region centre et sinon où residez vous je pourrais eventuellement aller voir votre mur? MERCI d avance. Line

        Répondre
  28. BRACLEM

    Permettez moi encore une question.

    Quel inconvénient y aura t il à remplacer côté extérieur ( bruit) votre système de planches alternées par du panneau plein ?
    Dans mon cas je souhaiterais réutiliser des panneaux de 1,80mx 1,80 de la clôture actuelle – panneaux à lames minces dits tressés-
    Le son serait sans doute réfléchi mais serait il aussi absorbé par la laine de roche ?
    Serait ce moins efficace que votre réalisation ?
    D’avance merci de votre réponse
    G ‘BRACLEM

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Il n’y a pas d’inconvénient à remplacer les panneaux à claire voie par un bardage plein, c’est juste une question d’esthétique, de prix et aussi de protection. Dans mon cas la haie protège les panneaux des intempéries. Sans protection un bardage complet est évidemment nécessaire pour éviter que la laine de roche ne puisse subir des entrées d’eau. Les panneaux 180×180 à lame tressée sont inadaptés à cet emploi car trop fragiles. Ils ne supporteront pas le poids de la laine de roche ni les contraintes de poussée du vent. Il faudra très vite les remplacer et l’économie de départ se traduira par une dépense et un travail supplémentaire. Avec les matériaux utilisés, mes panneaux n’ont pas bouge d’un iota 5 ans après. Je mettrai bientôt des photos du site prises récemment.

      Répondre
  29. Jean Francois

    Bonjour
    Bravo pour votre realisation, a plusieurs titres.
    Parce que v ous avez resolu le probleme au moins aussi efficacement qu’ une solution couteuse du commerce , et certainement moins adaptee, la est le gros interet du dyi…
    Et puis vous avez materialise un de mes projets: j’habite un lotissement devant lequel passent et se garent les convois de mariages tous les samedis, voire les autres jours, pour les non-chretiens…
    Ensuite, parce que professionnellement, j’ait fait travailler des cabinets d’acoustique sur des projets de murs anti bruit le long des voies ferrees, et votre diagnostic est excellent, digne d’ un pro: la notion d’absorbant ou de reflechissant, le contournement des protections. J’ajouterais uniquement que les protections doivent etre de preference placees au plus pres de sources de bruit, mais bon, dans le cas d’un pavillon…Enfin, j’habite dans les bouches du rhone, et je dois tenir compte, pour mon projet, de la resistance au mistral, ainsi que des regles d’urbanismes imposees pas les risques de crues, donc la limitations des hauteurs de murs a 90 cm…donc mon ecran doit etre permeable aux crues…je n’ai pas resolu tous ces probleme, et puis pour l’instant mafemme n’est pas au courant…
    Enfin, l’association avec la vegetation est un atout, dans mon cas, je projete de planter des bambous cote maison pour cacher l’ecran.
    Merci encore pour ce partage d’experience.

    Répondre
  30. Edouard

    Bonjour,

    Bravo pour votre blog, et merci de nous faire partager dans le détail la fabrication de l’ensemble, vous avez à n’en pas douter bien planché la question.
    J’aurais deux questions. 1/ Pourquoi avoir pris de l’alpharock 60? Le 60 je comprends d’après la doc que vous avez partagé, l’alpharock est-ce pour absorber un niveau de fréquence particulier? 2/ J’envisage de suivre en grande partie votre blog pour également construire un mur antibruit. Ma configuration est une maison avec 2m de large de terrasse autour puis une haie de thuyas. Derrière les thuyas se trouve une rue piétonne passagère, les sources de bruits (gens qui passent et parfois s’attardent) se trouvent entre 5m et 15m de mon logement. L’idée est de mettre juste avant les thuyas ce type de mur. Au niveau de la hauteur pas de souci je peux monter à environ 2m40, ce qui je pense sera suffisant pour atténuer le bruit au rez-de-chaussée / je n’attends pas de miracle pour l’étage. Mon inquiétude concerne le fait que ce mur ne sera qu’à 2 m de mon logement alors que les sources se trouvent à une dizaine de mètres. Pensez-vous qu’un tel mur sera efficace, et si oui avez-vous des conseils pour l’optimiser?
    Merci encore.

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      L’épaisseur de 60 est en effet liée à la conception du panneau. Le choix de l’alpharock résulte de la recherche de la plus forte densité possible pour une épaisseur donnée. En effet cette densité conditionne l’efficacité, notamment sur les basses fréquences. Le choix est aussi lié à la bonne tenue du produit dans les panneaux. Mis en position verticale, il ne doit pas se tasser dans le fond au fil du temps. Après, laine de roche ou laine de verre c’est du pareil au même…
      Pour la distance, effectivement l’idéal est de se positionner au plus près de la source du bruit. A défaut, avec une hauteur de 2.4 et un écran de thuyas avant (un peu comme moi ma haie) vous aurez un renforcement de l’effet d’atténuation. En fait si vous arrivez à bien « encapsuler » votre terrasse (sauf le toit bien sûr), vous aurez surement une bonne efficacité au niveau du RdC. Veillez bien à ne pas avoir de « trou » dans votre écran ou de zones de réflexion qui pourrait renvoyer les sons à l’intérieur du périmètre protégé.

      Répondre
      1. Edouard

        Bonjour,

        Merci pour votre réponse. Mon projet s’affine. Au final de par la configuration des lieux, je compte enlever les thuyas, construire un muret de parpaings hauteur 1.27 m afin d’être en prolongation d’un existant, et construire la clôture (hauteur 0.90 à 1.00m) au-dessus du muret. Ceci afin également d’être au mieux avec les exigences du PLU. Reste la question: comment fixer des poteaux de bois de section 9*9 cm sur un muret de parpaings surmonté d’une rangée de brique au travers? Je n’ai pas encore la solution, si vous avez une idée ou une adaptation?
        Bonne soirée.

        Edouard

        Répondre
  31. BROUAZIN

    Bonjour Monsieur,
    Chapeau pour votre partage d’expérience et votre disponibilité (rare).
    Pourriez-vous SVP et si possible me donner un avis sur l’emploi d’une brande de bruyère épaisse adossée à une clôture en fer forgé. Je disposerais une brande de 8 cm d’épaisseur et la hauteur totale muret pierre plus clôture serait d’environ 1,90 m.
    Ce que j’espère de cette configuration, c’est de disposer d’un pare vue qui atténuerait en même temps le mieux possible les bruits de circulation de la rue (limitée en « théorie » à 30 km/h, mais plutôt empruntée à 50 km/h).
    Configuration des lieux = trottoir de 2,4 m de large, muret pierre de 0,85 m de haut et de 0,50 m de large, surmonté d’une clôture en fer forgé de 0,90 m de haut arrimée par des boulons scellés dans ce muret. Il y a ensuite le jardin, le début de la maison est à 15 m (pignon), et la fin de la maison à 26 m.
    Je vous remercie très sincèrement.
    Cordialement

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      La brande cachera la vue mais n’attenuera que peu les bruits. L’efficacité d’un mur anti bruit est liée à sa masse (si il est plein) où a sa capacité à piéger les sons dans un système masse-ressort-masse réalisé avec l’alternance de matériaux et surtout la laine de roche….La brande de bruyère n’a pas une densité suffisante pour être vraiment efficace sur le bruit

      Répondre
  32. sebastien

    bonjour,merci de nous avoir fait partager votre realisation, je suis en train d’étudier pour réaliser la même chose chez moi, cependant je ne trouve pas la laine de roche en 60mm d’épaisseur vers chez moi, pensez vous qu’en 40mm ,elle aura le meme pouvoir absorbant ?

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Moins c’est épais, moins ça absorbe. Vous pouvez demander à un fournisseur de matériaux proche de chez vous (pro de préférence) de vous commander un matériau spécifique si il ne l’a pas en rayon.

      Répondre
        1. Jean-Jacques Auteur de l’article

          Je ne suis pas acousticien mais la densité est importante(notamment pour les basses fréquences), je crois que la laine de roche que j’ai utilisée faisait 70 kg/m3. Mais pour des panneaux situés à l’extérieur, je pense que la laine de roche vieillira mieux que la ouate de cellulose.

          Répondre
  33. Michel

    Bonjour jean-Jacques, et merci pour toutes ces réponses;
    Voci le cas de nuisances auquel je suis confronté : j ‘ai une maison située à environ 50 m d’une route très fréquentée. Ma maison est surélevée d’environ 3 m par rapport au niveau de la route.
    Au bord de cette route et sur une longueur de 70 mètres, est présent un muret en béton banché d’une hauteur de 60 cm.
    Ma question était de savoir si le fait de rehausser ce mur atténuerait le bruit, et quel système préconiseriez-vous ?
    Merci par avance,
    Michel

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Dans votre configuration, (3 m au dessus de la source du bruit + route à grande circulation), seul un mur anti bruit en béton d’au moins 2.5m de haut et près de la source de bruit sera efficace. Ce n’est sans doute ps à votre portée.

      Répondre
  34. Foissier remy

    Félicitations JJ pour cette très belle réalisation . J’ai moi aussi des problèmes de bruit avec mes voisins . Nos terrains sont petits , 400m2 , et nos maisons et terrasses face à face. Il s’agit de maisons de ville. La source du bruit est environ a 10 mètres de ma terrasse. Je « profite » donc pleinement des soirées tres peu discretes de mes voisins … je ne suis pas bricoleur et j’aimerais avoir votre avis sur les clôtures anti bruit en vente chez Castorama ( OZA) ou Leroy Merlin (SILENZO) que l’on peut consulter sur les sites de ces magasins . Merci d’avance . Remy

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Tout ça m’a l’air assez bien si vous n’êtes pas bricoleur.. Du classe 4 et 60 mm d’épaisseur (silenzo). Ne mégotez pas sur la hauteur: 2 m est vraiment un minimum. Et scellez des poteaux profondément dans le béton apres les avoir protégés. les emboiter dans un pied piquet en galva ne sera pas suffisant , notamment si le mur est exposé au vent. Bon courage

      Répondre
    2. Poussin18

      Bonjour,

      Nous sommes également dans la même configuration, petits terrains, nos voisins ont décidé d’installer leur terrasse au nord, donc nous nous retrouvons terrasses face à face, sans parler de tous les bruit du quotidien (vaiselle, télé…).
      Nous envisageons de poser des panneaux de la marque SONOMURO en bois avec un noyau acoustique en polyuréthane d’une hauteur de 2m40. En espérant que cela soit efficace…

      Répondre
      1. duret bernard

        Bonjour

        Félicitations pour votre mur mais est- il possible de remplacer la laine de roche par du polystyrène extrudé pour éviter l’altération de la pluie sur la laine de roche merci de votre réponse

        Répondre
        1. Jean-Jacques Auteur de l’article

          Non! la laine de roche (ou de verre) n’a pas pour objectif d’isoler du froid mais de jouer un rôle d’amortisseur de vibrations sonores, ce que ne fera pas (ou beaucoup moins bien) un matériau rigide (même extrudé) . Le pare pluie empêche l’humidification massive de la laine de roche et la claire-voie permet une ventilation efficace pour évacuer l’éventuelle condensation. Et si les panneaux sont bardés de chaque côte c’est encore plus étanche! Aucun risque que la pluie ne pénètre.

          Répondre
  35. duret bernard

    Bonjour

    Félicitations JJ pour votre mur anti – bruit mais n’est -il pas possible de remplacer la laine de roche par du polystyrène extrudé ce qui éviterait que l’eau de pluie ne vienne altérer la laine de roche, est ce que ce matériau a les mêmes propriétés que la laine de roche
    Merci de votre réponse

    Répondre
  36. olivier

    Bonjour Jean Jacques et merci pour les conseils précieux que vous prodiguez généreusement.
    Le bruit peut être source d’angoisse et cela est rassurant de lire vos divers échanges.
    Je souhaiterais avoir votre avis:
    mon jardinet qui mesure 6 m de profondeur par 11 de largeur est contiguë latéralement (donc sur 6m) par une cours appartenant à mon voisin qui mesure environ 3 m et vient ensuite le mur de sa maison.
    J’ai actuellement un mur de clôture qui mesure 1.90m de haut et j’entend absolument toutes les conversations même à voix basse. Je pense que le son en plus de passer directement au dessus du mur séparatif, réflecte également sur le mur de leur maison pour »rebondir » chez moi.
    J’envisage de faire une extension bâtie (parpaings et toit en dur végétalisé) pour non seulement agrandir ma maison mais également m’isoler de ce voisin. Cette extension de 6.m de long (toute la longueur commune avec le voisin) par 3. de large mesurerait 2.40m de haut côté voisin et 3.50 m de haut de mon côte (toit en pente remontant vers chez moi) pour ne pas priver mon voisin de trop de lumière du jour.
    Penser vous que cette construction me protégerait phoniquement des conversations de mes voisins non seulement « normales » comme je le pense, mais y aurait’il une atténuation conséquente en cas de conversations bruyantes (invités, apéritif et compagnie).
    Merci infiniment par avance pour ces questions qui me taraudent.
    Bien à vous Jean-Jacques.

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Sauf à bunkeriser votre cour, vous n’enlèverez jamais tous les bruits mais je pense qu’il y aura une atténuation conséquente, surtout avec un toit en pente végétalisé qui va à la fois absorber et renvoyer les ondes sonores. Ceci dit je m’interroge sur la possibilité de végétaliser un toit avec une pente aussi forte (presque 40% de pente!). En tous cas vous ne pouvez pas faire mieux que votre projet à mon avis…. Si ça ne suffit pas il ne restera plus qu’à recouvrir totalement votre cour! mais ce n’est pas l’objectif!

      Répondre
      1. Olivier

        Je vous remercie sincèrement pour votre réponse,
        pour la pente du toit, cela est possible mais avec un toit végétalisé de type extensif.
        En vous souhaitant une bonne continuation.
        Bien à vous.
        Olivier

        Répondre
  37. Luc

    Bonjour et bravo pour cette réalisation ainsi que ce partage.
    Pensez vous que l’orientation des baguettes à clairevoie ait une importance ? Je comptais reprendre votre travail pour m’isoler d’un parking limitrophe (bruits de conversations et de portières) à mon jardin et d’une rue (30km/h) située à 10m. Par contre , dans un soucis esthétique, je pensais orienter les baguettes à clairevoie de façon verticale. Cela changerait-il quelque chose au résultat ?
    Merci de votre avis

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Les baguettes à claire voie de façon verticale c’est ce qu’on voit souvent sur les murs anti bruit en béton et elles ont pour objet de diffracter les ondes sonores. Donc pourquoi pas, mais il faut qu’elles soient plus serrées et utiliser des baguettes 25*25 ou 30*30 par dessus un bardage total (pour des questions d’esthétique).

      Répondre
  38. Anne

    Bonjour et merci pour toutes ces réponses !!! Mon problème est le coq du voisin qui me réveille à 5h chaque matin. Le poulailler est situé derrière la limite de propriété à 35m de la maison [chambre à l’étage] Je pourrais faire ce mur selon vos plans avec une casquette tout près du poulailler. Quelle efficacité sur un chant de coq qui a des émergences de 60db sur un bruit de fonds la nuit d’environ 30/35db? J’hésite avant de me lancer dans les travaux….
    Merci de ce partage

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Face au chant du coq, la seule solution c’est de l’empêcher de chanter, car un chant de coq porte parfois à plus d’un kilomètre, alors ne rêvez pas avec un mur anti bruit. Même enfermé, si il peut chanter, vous entendrez le chant du coq!
      Essayez de vous entendre avec votre voisin…. Ma grand mère faisait dormir ses coqs dans un box très bas de plafond de sorte qu’il ne pouvait tendre son cou pour chanter, ce qui était très efficace….

      Répondre
  39. Yvan

    Bonjour jean-Jacques ,
    Je trouve vos infos très intéressantes et bien faites pour palier à toutes sortes de nuisance sonores., matériaux, coût ,réalisation …….bravo.
    Je viens vers vous car j’ai deux chiens qui font beaucoup de bruits pour mes voisins et cela commence à devenir compliquer à gérer .
    Même si mes voisins ne viennent pas me voir directement pour se plaindre et préférèrent appeler la police , je voudrai trouver une solution car j’estime que mes voisins n’ont pas a subir les nuisances duent à mes chiens , surtout quand vient le week end.
    Vous avez monter un mur pour diminuer les nuisances sonores de vos voisins , j’aimerai savoir si monter ce même mur à l’envers pourrais donner un bon résultat pour mes voisins.
    Ce que je veux dire c’est que votre mur à été monté pour diminuer les bruits de l’extérieur vers chez vous, ce que j’aimerai c’est l’inverse , atténuer les bruits de l’intérieur , donc de chez moi, vers l’extérieur , donc vers mes voisins.
    Pensez vous que ce soit efficace ?
    Ps: le système d’arrosage n’aurait aucun effet sur mes chiens , ils vivent dehors et adorent l’eau , de plus j’ai déjà essayer les colliers anti aboiements (que je déteste ) rien a faire…
    Je vous remercie pour votre réponse
    À bientôt
    Yvan

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Hélas pour vous, rien n’arrêtera valablement les aboiements de vos chiens (c’est comme les coqs). Par contre, un chien ça se dresse très bien, et à tout âge… Si vous ne savez pas comment faire, il existe des sociétés spécialisées et des dresseurs qui vous apprendront à dominer votre chien et non pas à subir leur volonté. Le collier électrique est en effet un pis aller. Pour un chien, son maître c’est tout. C’est donc vous qui avez la clé…. et un stage de dressage vous coûtera moins cher qu’un mur et que des amendes et procès des voisins.

      Répondre
      1. Yvan

        Bonjour jean-Jacques ,
        Merci pour votre réponse ,mais bien sur ce mur n’arrêtera pas leurs aboiements , d’ailleurs je ne veux pas qu’ils cessent.
        C’est leur mode de communication ,je ne vais pas arrêter de de parler parce que les gens n’aiment pas le son de ma voix.
        C’était une question simplement technique , simplement pour comprendre si au moins leurs aboiements pouvaient être un peu atténués .
        Merci quand même
        Yvan

        Répondre
  40. GREGORY

    Bonjour jean jacques.
    Votre blog est un recueil de bonnes Infos et services ! Merci.
    J’ai lu beaucoup de message et j’ai maintenant une idée de ce que je veux faire mais j’ai une question sur un cas particulier.
    J habite dans un environnent très calme et mon voisin a eu la bonne idée d orienter sa pompe a chaleur vers chez moi. Du coup bourdon ininterrompu du moteur.
    Je vais installer des panneaux avec laine de roche. Ma question : il a lui-même installé en cloture separative des panneaux classiques en bois comme on en trouve partout. Ils sont ajourés et montés sur muret pour une hauteur totale de 2.5. Cela ne va pas atténué l’effet de mes panneaux ? Est-ce utile au final que je monte mes panneaux. Son moteur est a 3 métres de la clôture. Avec une hauteur de 2.5 je pense être tranquille avec votre solution.
    Merci beaucoup pour votre contribution.
    Gilles

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Ses panneaux classiques sont évidemment inefficaces contre le bruit , notamment parce qu’ils sont ajourés, mais en aucun cas ils ne vont atténuer l’effet de votre propre mur anti bruit. Avec son moteur à 3
      m et des panneaux de 2,5 vous allez avoir un résultat satisfaisant… PS: Ces pompes à chaleur sont une vraie plaie (chauffage, piscines….)

      Répondre
      1. PAC-SILENCE

        Bonjour,
        Et oui,  » Ces pompes à chaleur sont une vraie plaie (chauffage, piscines….) » surtout à cause d’installateurs incompétent qui mettent leur clients en infraction vis à vis du voisinage. Mais cela permet également notre activité.
        Vos réponses aux commentaires sont globalement très censées. Le coq chez mes oncles dormait aussi à l’étroit …..
        Belle réalisation.
        Pour l’améliorer encore : un chaperon pour augmenter virtuellement sa hauteur si le bruit vient de plus bas que le haut du mur. Une masse molle coté claire-voie (ou 2 espacées) type notre PS4 pour les basses fréquences des PAC , le bois jointif même épais n’est pas assez dense contre le 50 Hz.
        Effectivement, la laine de roche ou de verre est un produit fibreux qui permet l’absorption des hautes fréquences, d’une partie des moyennes selon sa densité, et sert surtout de « ressort » lorsqu’il est entre 2 masses (comme pour les cloisons en placo). Par contre, mise seule comme mur anti-bruit en panneaux avec de la structure en fer à béton, si c’est excellent entre les niveaux d’immeubles noyé dans les dalles avec une bonne atténuation aux bruits d’impact, c’est très relatif contre les bruits aériens nuisibles courants, même si c’est vendu comme excellent et végétabisable (avec en prime l’argument que la végétation qui y poussera augmentera les qualités acoustiques des modules, et si ce n’est pas protégé de la pluie comme vous avez fait, mouillé, ce n’est pas bon.
        Contre le bruit, il faut de la masse non réverbérante.
        Cordialement et peut’être à d’autres écahanges

        Répondre
  41. toni

    Bonjour,
    Article très instructif. Merci d’avoir partagé votre réalisation.
    Je suis moi même à la recherche d’une solution pour réduire les nuisances sonores issues de la création d’une nouvelle voie juste devant mon habitation…
    Comment a vieilli votre installation (état des panneaux et de la haie). Pourriez-vous peut-être ajouter quelques photos complémentaires.
    Cdlt,

    Répondre
  42. clair

    bonjour
    mon voisin met sa radio fort durant la journée'( environ à 15 mètres de notre terrasse ) ; malgré des démarches entreprises auprès de la police municipale et de la gendarmerie , rien n’y fait; j’envisage donc de reproduire votre réalisation , mais je me demande si ce sera efficace; j’aimerai donc avoir votre avis (dimensions à 2m30 pour la hauteur , laine de roche de 80 cms et fermeture complète devant/ derrière
    avec planches de 2 cms )
    Merci pour la réponse

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      J’ai un cas similaire. L’un de mes voisins à 5 m de la clôture est aussi adepte de rapp tonitruant… et quand sa fenêtre est ouverte, on en profite. Le mur a nettement atténué le bruit, mais bon, il en passe quand même un peu par dessus, surtout au niveau des basses…. L’efficacité sera d’autant plus grande que la source du bruit sera proche de la clôture. C’est aussi efficace au niveau des conversations: On entend que des gens parlent, mais on ne saisit pas les paroles.

      Répondre
  43. Samuel G

    Bonjour Jean-Jacques,
    Un grand merci pour ce partage qui va fortement orienter la constructon de mon futur écran, j’ai une question un peu bête quant à la réalisation, je n’arrive pas à comprendre comment vous avez fixé les panneaux aux poteaux…
    Merci d’avance

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Les panneaux sont posés sur le solin en béton. Le bardage de chaque panneau recouvre à moitié le poteau sur les côtés. On peut fixer le panneau par une vis (inox) traversant le bardage et s’enfonçant dans le poteau, ou en recouvrant le joint entre les deux panneaux par une baguette (ce que j’ai fait) fixée par des vis inox, ce qui masque le joint et rend plus facile un éventuel démontage (il suffit d’enlever les baguettes de joint entre deux panneaux).

      Répondre
  44. noel

    Bonjour
    votre site est extrêmement intéressant et détailler, ce qui est rare merci.
    Je suis intéressé par votre construction, mais le problème chez moi est un peu complexe.Je ne sais que faire entre la possibilité technique est le droit.
    J’habite une maison relativement enclavée en centre ville, avec une cour fermée. Le problème est que des fenêtres de voisins donnent directement dedans a 3 m du sol. ces fenêtres ont une ouverture uniquement inclinée mais les voisins étant particulièrement bruyant du matin au soir, le bruit chez moi est insupportable.
    Bien sur, je me suis renseigné auprès des services de la ville mais rien n est possible d’après eux a part faire des constatation par dizaine. Au dessous des fenêtre j ai un petit hagard que je souhaite refaire a neuf. D après vous, si je met un toit relativement plat , me serait il possible de réaliser votre mur sur celui ci?
    J avais pensé a faire une terrasse arborée, pour rester dans le droit mais je crains que cela soit insuffisant.
    D’après le service de la ville j ai le droit de mettre des plantations d’ou cette idée, mais votre mur démontable pourrait , j espère échapper a la réglementation
    Je vous remercie de vos conseils

    cordialement

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Bonjour,
      Votre situation est vraiment délicate en raison de la hauteur de la source des bruits. Je ne suis pas juriste, mais je pense que la modification de votre petit hangar pourrait être facilement attaquée . En effet, si vous rehaussez le toit d’une façon ou d’une autre, il y aura modification de l’aspect extérieur et donc relevant du permis de construire ou de la déclaration de travaux si la surface est >20 m2. Dans mon cas, il n’y avait pas de modif d’aspect extérieur pour les voisins qui ont toujours vue sur la haie d’origine qui masque le mur. Vous pourriez effectivement essayer un toit terrasse surmonté de haie végétale et installer de votre côté un mur ou mettre en place un mur anti bruit de type végétalisable mais dont je ne connais pas l’efficacité : http://www.mur-anti-bruit.fr/mur-antibruit-vegetalisable-planta.html.
      Il ne faut pas non plus construire une muraille qui sera fragile (vent), même si vous êtes dans un contexte citadin relativement protégé. Et puis, il faut surtout qu’au final votre écran soit complet c’est à dire que le bruit ne risque pas de rebondir sur des murs voisins et revenir chez vous en passant par les côtés.
      Bon courage,mais soyez vigilants sur l’investissement si la loi vous oblige un jour à démonter….

      Répondre
      1. noel

        bonjour,

        merci de votre réponse, oui ce n est guère facile…
        je pense que je vais m’orienter sur un toit plat, il est inférieur a 20m² après, je verrais..
        soit de la végétation, soit un mur.
        bref, je ne sais pas trop^^

        en tout cas je vous remercie
        bonne continuation

        Répondre
  45. Laurent

    Bonjour.
    Mon jardin est séparé de celui de mon voisin par un mur en parpaings creux de 20 cm enduit des deux côtés. Ce mur fait en moyenne 2.5 m de hauteur de mon côté mais mon voisin a disposé 1 mètre de remblais derrière le mur pour faire sa piscine et éviter de trop creuser. En résumé, ce mur ne fait que 1.5 m de hauteur du côté du jardin de mon voisin.
    Question 1 : Pour réduire les nuisances occasionnées par sa piscine, faut-il selon vous placer des panneaux acoustiques en laine de roche au dessus de mon mur ?
    Question 2 : Si j’appose des panneaux acoustiques contre mon mur de mon côté du jardin, cela sert-il à quelque chose ou faut-il obligatoirement les placer dans le jardin de mon voisin où se situe la source du bruit ?
    Merci.

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Ah la joie des piscines! vivement la fin de l’été! Outre le bruit des ploufs, ça génére souvent des cris voire des hurlements d’enthousiasme difficilement arrêtables à moins de les confiner dans une boîte fermée!
      Le mur en parpaing de 20 constitue déjà un écran sonore significatif. Il ne me semble pas nécessaire de le doubler d’une option anti bruit… Ce serait utile pour insonoriser une piéce fermée, mais en extérieur, ça n’aura pas d’efficacité sensible. Rehausser le mur d’un écran anti-bruit de 1m de haut avec un revêtement en forme de crénelage côté bruit (pour diffracter le bruit) et une éventuelle casquette inclinée à 45% (toujours côté bruit) apportera sûrement un mieux, surtout si la piscine est proche du mur. Mais la difficulté consistera à les faire tenir solidement sur le faîte du mur….Un écran de 3.5m de haut en tout c’est quand même drôlement sensible au vent… ne négligez pas cet aspect. Il faut aussi voir si le bruit ne va pas contourner votre écran.. Un simple écran sur la longueur de la piscine ne servira pas à grand chose si le bruit peut passer sur les côtés ou est renvoyé par des murs voisins…

      Répondre
  46. Nicolas

    Bonsoir jean-Jacques, tout d’abord, merci pour votre rendu d’expérience et pour votre implication dans ce blog !
    Je viens de lire tout les commentaires ainsi que vos réponses et je viens vers vous pour quémander quelques conseils.

    J’habite dans un carrefour, en bordure de route limité à 90km/h (campagne) seul un fossé sépare la maison et son prolongement terrain de la nationale. J’ai donc des bruits de voitures roulants a 90 km/h et des voitures au démarrage ou ralentissant pour tourner, tres proche.

    Dans la continuité de la maison le long du fossé, Il y avait un muret existant, hauteur 60cm sur lequel j’ai mis de la brande de bruyère épaisseur 10cm pour une hauteur totale de 2m50 (inefficace).
    Je souhaiterai effectuer la même réalisation que vous, j’hésite à utiliser le mur et poteaux existants comme support, ou bien refaire une cloture indépendante en retrait de la première et ainsi bénéficier d’un vide d’air supplémentaire.
    Je pensais à une pose en recouvrement côté extérieur, ce qui permettrait de casser un peu les sons, mais est ce que cela ne va pas les aider à passer au dessus de la barrière anti bruit ? Est ce que quelques tasseaux horizontaux tous les 10, 15cm ne seraient pas plus efficace ?

    J’ai cru comprendre qu’il fallait un « chapeau » de recouvrement à 45• repoussant les bruits vers le bas, un déport de 50cm maxi, c’est bien cela dont il s’agit ?

    Encore merci pour votre disponibilité

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Selon votre description, à votre place je ferai un écran anti-bruit avec des panneaux posés sur le mur, en remplacement de brandes effectivement totalement inefficaces sur ce plan. Si les muret est en pierre, ou en parapaing de 20, vous pouvez le poser par dessus sous réserve de leur assurer une fixation SOLIDE . (si muret moins épais je n’aurais pas confiance) C’est sûr que vos poteaux utilisés pour la brande ne seront pas assez costauds pour tenir des panneaux étanches pesant 70 ou 80 kg pièce (voire plus si vous bardez les 2 côtés) par grand vent! Je ne comprends pas trop votre histoire de tasseaux horizontaux. Quant à la casquette à 45% c’est une suggestion mais elle ,n’est pas forcément indispensable. Si la route est tout près, les bruits de roulement et de moteur étant bas seront assez bien amortis par les panneaux sans cette casquette en rehausse… maintenant, ça n’enlèvera pas tout le bruit mais l’atténuation sera significative.

      Répondre
  47. Nicolas

    Bonjour et merci,
    sur le bas j’ai des parpaings de 20cm, les fondations étaient trop légères pour supporter la montée d’un mur à 2m. C’est pour cela que j’ai mis de la brande de bruyère, sur des poteaux carrés 10x10cm scellés dans les fondations et repris en ceinture supérieure du mur. Si je rajoute du poids, je pensais faire une reprise du haut du mur vers le sol à 45• ou moins pour supporter les coups de vent. Pour les liteaux, je pensais que créer des reliefs sur la cloture aurais pu casser le flux sonore. Maitenant est ce qu’il ne serait pas préférable de mettre une planche sur 2 comme vous l’avez fait afin d’emprisonner le bruit !?

    Répondre
  48. Barbara Roy

    Bonjour Jean Jacques,
    D abord félicitations pour cette réalisation remarquable et sans doute de bien meilleure qualité que ce que le commun des mortels peut trouver dans le commerce.
    N ayant pas les talents nécessaires à une telle entreprise, ma question est la suivante:
    Je souhaite me protéger des cris incessants et perçants des enfants de nos nouveaux voisins. A l arrière de ma maison, se trouve un mur de séparation ( le mien) d environ 1m de hauteur, surplombé d un grillage. Je pense enlever le grillage et remonter sur le mur existant un mur en parpaing pour arriver à une hauteur de 2M au total. Puis planter une haie de cyprès (ou autre) devant mon mur pour cacher les vilains parpaing et augmenter l insonorisation.
    Que pensez vous de l efficacité d un tel projet, qui me paraît assez économique – car il s agirait uniquement de remonter le mur. J ai également pu lire dans les réponses que vous avez apportées à de nombreux commentaires que le mur en parpaing était une solution efficace. A vous lire, bien à vous.

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Un mur arrête d’autant plus les bruits qu’il est dense. Un parpaing (creux) c’est mieux qu’une planche, mais moins bien qu’un panneau acoustique. 2m de haut pour un mur en parpaing, ça commence à faire. Les fondations seront elles suffisantes? Il faudra renforcer tous les 2 m par un chainage vertical et idem en haut sinon ça risque de bouger et/ou de se fissurer ça dépend de la nature du sol en dessous. Vous pouvez aussi faire des panneaux acoustiques moins hauts que les miens et les poser sur le mur existant en scellant des platines pour supporter les poteaux. J’en parle à un moment dans le blog.

      Répondre
  49. detcheverry

    Bonjour Jean Jacques,
    D’abord félicitations pour cette réalisation,très belle . Votre blog m’a redonné un peu espoir.En effet, nous venons d’acheter une maison(6 mois) et y habitons depuis une semaine et depuis nous sommes abattus,une rue passante engendrant bcq de bruit longe notre terrain,nous ne comprenons toujours pas comment nous sommes passés à coté de ce défaut majeur lors de l’achat.En tout cas,maintenant il est trop tard pour un retour en arrière,nous souhaiterions donc construire ce genre de mur,mes questions sont :
    – Nous avons des lauriers palme comme haie,cela ne risque t’il pas de percer la protection anti pluie pour la laine de roche ?
    – Les voisins n’étant pas intéressés par ce mur sera t’il efficace avec un retour sur les coté,sachant que la route se trouve en bordure du terrain,juste après le trottoir et que le bruit vient essentiellement d’un « Dos d’âne » en face de notre terrain ?
    Merci pour vos réponses.

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Ha! le coup de coeur quand on achète…. ça fait parfois oublier les choses basiques… Bon, pas de panique, si ça ne fait que 8 jours vous allez vous habituer et petit à petit ça deviendra plus acceptable/supportable. Alors pour les lauriers palme..: c’est vrai que c’est un peu costaud mais si le mur cache la lumière, la pousse de ce côté là sera faible et surtout vers le haut donc a priori sans danger pour le panneau. Mais si vous voulez être sûr, il suffit de faire un bardage jointif au lieu de à claire-voie, ça ne fera pas une grosse différence de prix. Si le bruit vient surtout du dos d’âne ou brise vitesse juste en face, le retour n’est peut être pas indispensable, mais pour couper le bruit de la circulation générale, ce serait mieux.Il faudrait voir la configuration et les distances. Mais vous pouvez toujours faire la façade d’abord et compléter avec un retour le long du voisin si ce n’est pas suffisamment efficace.
      Bon courage.

      Répondre
      1. detcheverry

        Merci de votre retour et conseils. Effectivement bcq de gens nous donne cette même réponse »que l’on va s’habituer ». Mais c’est autant notre bêtise que le bruit qui nous démoralise. Je commence a faire des recherche sur les matériaux et j’aimerai profiter de votre expérience. J’ai trouvé ca sur internet :
        http://www.prix-de-gros.com/isolation/laine-de-verre-roche/laine-de-roche-rockwool/rockwool–laine-de-roche-en-panneaux/rockfacade/laine-de-roche-rockfacade-rockwool/01511.html
        Pensez-vous que cela puisse faire l’affaire?Pour le reste je cherche encore.
        Dans un premier temps je ferais effectivement la façade avec un retour prévu chez le voisin plus tard. Nous avons RV avec le maire de la commune afin d’échanger sur le problème.Je n’attend rien du retour,la route étant classé par le préfet niveau 3. J’espère juste qu’il m’autorisera a construire ce mur en lisière de route,pour plus d’efficacité, mais je n’y crois pas trop,il se contentera de faire appliquer le PLU et me renverra à ma bêtise de départ. Voila,j’essaierai de montrer l’évolution des travaux et l’efficacité du produit.
        Merci d’avance.

        Répondre
  50. Bernard

    Bonsoir,
    Merci de partager votre expérience sur les nuisances sonores et surtout merci d’avoir apporté une solution pour les contrer. Je vous explique donc notre problème. Avec le froid qui revient, nous sommes à nouveau dérangés par le bruit/bourdonnement intempestif de la pompe à chaleur du voisin. Elle se déclenche à 22h45 et elle se situe à environ 15 mètres des chambres et à 4m de la limite de propriété. Nous avons une maison de plein pied. Nous avons changé nos fenêtres doubles vitrage classique par des doubles vitrage acoustique, à notre grande déception, pas d’amélioration constatée. Je pense que votre système pourrais me convenir et j’aurais souhaité votre avis et si vous le permettez, j’aurai voulu savoir si par l’intermédiaire de votre blog les personnes qui ont utilisé votre système « contre » le bruit des pompes à chaleur puissent donner leur avis après utilisation. En vous remerciant par avance. Bonne continuation.

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      PAC Silence vient de faire un commentaire sur les pompes à chaleur. C’est un pro, allez voir son site. Je ne recommande personne en particulier, ce blog n’est pas un site commercial.

      Répondre
  51. clement

    Bonsoir,

    avant tout merci pour la tenue de ce blog et l’expérience que vous communiquez à chacun d’entre nous réunis ici par les mêmes contraintes du bruit ….

    j’ai lu l’intégralité des commentaires et je viens vers vous pour avoir des conseils avant de me lancer dans la réalisation de ces panneaux et ne pas faire d’erreur vu le prix d’investissement.
    Ma maison de village est en bordure de route, dans le prolongement de celle-ci je désire installer mon mur antibruit sur une longueur de 30m afin de protéger mon jardin en contre bas du bruit des camions et des voitures.
    Après avoir réalisé de solide fondation, j’ai du monté dans un premier temps 1,20m de parpaing à bancher pour arriver à hauteur de route et retenir le talus, je compte ensuite monter sur celui-ci le mur antibruit à une hauteur comprise entre 1,80m et 2m. Le traçage du milieu de route est à 5m de mon mur.

    Ma première question est la suivante : mon terrain s’étend sur une distance de 100m derrière ce futur mur antibruit mais il est en dénivelé, au moins 2,5m plus bas que la route. Est-ce que le bruit, une fois franchi la crête de mûr et la zone de diffraction, se propage à l’ horizontale/ oblique montante, ou ce bruit va -t-il irrémédiablement finir par retomber dans mon terrain en contre bas ?
    Ma seconde question : qui concerne la conception, j’ai dans l’idée de remplacer la laine de roche à haute densité par des panneaux en liège qui approche une densité de 105 a 125 Kg/m3, ils ont l’avantage de ne pas craindre ni l’humidité ni l’eau si une fuite devait arriver dans le bardage bois.

    Qu’en pensez – vous ?

    au plaisir de vous lire et merci encore pour vos précieux conseils

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Le bruit en provenance de la route: moteur, roulement est une source basse donc un écran anti bruit de 2m devrait être efficace. Comme chacun sait, le bruit ayant tendance à monter, votre position en contrebas est plutôt un facteur favorable. Votre plan me semble donc correct.
      En ce qui concerne le liège, ça ne fera pas l’affaire pour amortir le bruit. Le liège est utilisé pour amortir des vibrations (posé sous une cloison par exemple), mais il n’assurera pas l’effet masse/ressort/masse indispensable pour l’absorption des ondes sonores. Il n’y aura pas de fuite dans le bardage bois si vous utilisez des clins emboitables et sinon un pare pluie respirant fera parfaitement l’affaire, le tout pour un coût bien inférieur au liège (c’est très cher). Bon courage et n’hésitez pas à nous tenir au courant de vos réalisations.

      Répondre
  52. detcheverry

    Je reviens vers vous afin d’avoir votre avis. Je me pose beaucoup de questions afin d’éviter les « fuites ». En effets, tous les avis que j’ai pu avoir m’ont affirmé qu’il suffisait de quelques unes de ces fuites pour ruiner un projet. Mes questions sont comment faire pour éviter ces fuites au niveau du sol,à la jonction du mur bois avec le muret béton et entre les poteau bois et panneau bois?? Si l’on met des poteaux galva et que l’on appuis les panneaux sur ces poteaux avec une latte empêchant les fuites entre 2 panneaux. ces fuites me soucient bcq sachant que l’efficacité du mur est loin d’être assurée du fait que la route longe mon terrain sur seulement 30m et que je ferais des retours pour éviter au max les effets de contournement.

    Répondre
  53. Wendy

    Bonjour à tous,
    Nous vivons un véritable enfer avec des voisins qui ont deux chiens aboyeurs, dont l’un qui aboie très fort, à 10m de notre clôture. Je sursaute dès qu’ils se met à aboyer. Nous pensions faire un mur avec le système des gabions, ces cages en grillage qu’on remplit de pierres. Est-ce une bonne idée ? Comment faire pour que ce soit le plus efficace ? Epaissir le tout avec du bois, de la laine de roche ou autre ? Je voudrais renvoyer le son vers eux mais comment faire ? (Oui je pose des questions un peu naÏves mais mon conjoint est un bon bricoleur…) Je pensais faire un mur de 6m sur 2 de haut et 50 de prof ; si on ne le met pas en limite de propriété mais plus dans notre terrain, aura-t-on moins de contraintes niveau urbanisme ? Je n’ai pas envie de demander un permis, s’il doit être refusé merci ! De plus les gabions sont posés il me semble, cela ne fait donc pas le même effet « définitif » que des parpaings. Bref que me conseillez-vous ? Merci et bravo pour le boulot Jean-Jacques.
    (Discussions, mairie, gendarmerie, lettres déjà faites…)

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Hélas, je ne veux pas vous casser le moral, mais contre un chien et encore plus deux chiens qui aboient fort, il n’y a rien à faire d’efficace avec un mur, quel qu’il soit. Il faut enfermer les chiens ou s’enfermer soi…. Sinon, rien n’arretera un aboiement… C’est comme un coq!
      Si vous avez déjà tout tenté avec votre voisin et que rien n’a changé…. Il n’y a rien à faire d’autre que la voie judiciaire (plainte pour trouble de jouissance), mais sans garantie ni d’efficacité ni de durée de la procédure… Hélas.
      Mais vous pouvez essayer de vous tourner vers des dispositifs qui envoient des ultra sons en direction des aboiements dès que ceux ci sont détectés. Tres déplaisants pour les chiens, à la longue ça va peut être les calmer. mais il faut trouver des modeles puissants et ça consomme de la pile (ou alimentation par transfo?): https://fr.aliexpress.com/wholesale?catId=0&initiative_id=SB_20161128093324&SearchText=bark+system

      Répondre
      1. Wendy

        Bonsoir et merci pour votre réponse. Oui, je connais les boîtiers anti-aboiements, on m’en a prêté un. Le pb, c’est que si je l’installe chez moi, il y a bien 14-15 m jusqu’aux chiens, du coup c’est très limite pour le placer et qu’il soit efficace. Il y a bien une télécommande pr le déclencher, mais vu que le boitier serait tourné vers eux, dos à moi donc, elle n’est pas détectée car par-derrière.
        J’étais motivée par un mur, mais apparemment cela ne changera pas gd-chose selon vos dires…
        🙁
        Merci

        Répondre
        1. Lepeuple

          Bonjour,
          Pour les aboiements, il faudrait gentiment suggérer à vos voisins d’acheter des colliers anti-aboiements. Sur Amazon on en trouve pour 40€. Eviter les vétérinaires qui les vendent beaucoup plus chers. C’est très efficace s’ils sont bien placés et les chiens associent rapidement le collier à la joute (petite joute sans danger) qu’ils vont prendre s’ils aboient. Aussi, même si la pile n’est plus bonne, la simple pose du collier suffit… J’ai eu jusqu’à 9 chiens en même temps et jamais ils n’ont dérangé mes voisins.

          Répondre
          1. Wendy

            Bonjour
            Ce n’est pas si simple. Mes voisins ne veulent pas en entendre parler. Une plainte en gendarmerie ne servira à rien (pénal), une conciliation de justice je ne suis pas sûre non plus. Nous sommes les plus exposés car ils sont sous nos fenêtres à nous, évidemment, donc les autres voisins, qui ont aussi des chiens qui aboient pas mal, ne se sentent pas concernés. Y a pas de justice, ce n’est pas nouveau. Et comme les aboiements ne sont pas intempestifs mais dépendent du nombre de passanrs, voitures sur la route, impossible de les faire constater (et payer 500€ un huissier pour rien, merci bien).

  54. sebastienH

    Bonjour Jean-Jacques,
    Merci pour vos docs et surtout pour toutes les réponses que vous donnez – matériaux, psychologie du bruit, en passant par les coqs, les chiens et les mariages…
    Je ne pense pas avoir de solution dans mon cas mais je vous pose quand même la question au cas où : j’ai acheté une propriété presque parfaitement silencieuse (hameau inhabité avec forêt !) donc ni coq ni chien ni tracteur ni pompe à chaleur ni rien… les chevreuils et les sangliers bruissent peu.
    Le « presque » c’est la départementale, qui passe loin, à 500 mètres, quelques mètres en hauteur, après des champs. Un bruit pas très gênant – circulation sourde de voitures à 60 km/h au loin – mais dommage de l’entendre derrière les oiseaux.
    Dites-moi si vous pensez qu’une solution existe, ou pas, puisque c ‘est un bruit lointain qui probablement passerait au-dessus d’une cloture anti-bruit.
    Merci d’avance
    sebastien

    Répondre
  55. David

    Bonjour et bravo pour votre partage de connaissance! Je ne suis absolument pas bricoleur et n’ai donc pas l’intention de me lancer dans la construction d’un mur. Cependant, je me renseigne et désir apprendre les bases avant de me tourner vers des personnes compétentes.
    J’ai l’intention d’acquérir une maison dont une partie du terrain (au nord) se situe au bord d’une départementale. La vue en est masquée par une allée de sapin.
    La distance de cette partie du terrain entre la départementale et la maison est d’environ 90m. L’intérieur de la maison étant bien isolée, je ne suis pas inquiet. Mon inquiétude se porte sur l’autre côté de la maison : le jardin côté sud.
    Même si ma maison (R+1) fait office de « brise son », elle est plus roche de mon jardin que de la départementale, donc j’imagine qu’elle ne me protège pas énormément. Pensez vous qu’un mur de 2m de haut à 5m de la départementale (le mieux que je puisse m’en approcher) puisse atténuer le son? Si un retour sur les deux côté du mur il doit y avoir, de combien de mètres selon vous?
    Merci d’avance pour vos conseils.
    Bien à vous.
    David

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Si la route est à 100m de votre maison, un mur, même proche de la source de bruit ne sera que de peu d’utilité: le bruit passera par dessus… Par contre, l’écran de votre maison sera efficace pour le côté sud!

      Répondre
  56. Stephanie

    Bonjour

    Vos conseils sont pertinents.
    Mon problème est avec une pompe à chaleur.
    Elle se trouve à deux mètres de la limite séparative.
    Le voisin l’a tournée vers sa piscine et construit un mur de 1,80 m en parpaings mais le bruit bien qu’atténué à 50% persiste .
    Que faire pour améliorer la situation.
    positionner des panneaux anti bruits plus haut derrière le mur, installer un abri de jardin( avec isolation intérieure) pour un effet masse?

    merci pour votre réponse
    Stéphanie

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      La solution est d’encapsuler la pompe à chaleur dans un abri garni sur 3 côtes + plafond de matériau absorbant (type laine de roche), en ne gardant ouvert que le côté du ventilateur orienté vers la maison du voisin. Mais cette solution est à mettre en oeuvre par votre voisin, pas chez vous… rehausser le mur ne donnera rien de très efficace et sera profondément inesthétique. Si vous sous entendez bien avec lui il peut comprendre et vous pouvez éventuellement vous proposer de participer….

      Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Vous pouvez faire ce que vous voulez mais il ne faut pas perdre de vue l’objectif: diminuer le bruit. Si vous avez lu attentivement ce blog, vous avez pu constater que la question n’est pas seulement de faire un écran, mais de faire un absorbeur de bruit. Le fer est par nature extrêmement vibratile et donc va transmettre les ondes sonores et pas les absorber. Quant au bardage imitation bois, même raisonnement. Si ce sont des lames de PVC elles n’auront en aucun cas le pouvoir amortisseur des fibres du bois.

      Répondre
  57. Anthony

    Bonjour,

    Bonjour et avant tout merci de partager votre expérience et surtout de continuer à le faire 7 années après.

    Avant de vous poser ma question j’aimerais savoir si vous publierez prochainement des photo de votre clôture tel qu’elle est actuellement afin de se rendre compte de son aspect ?

    J’ai bien compris (je pense) comment réaliser ses panneaux. Cependant je souhaiterais en savoir plus sur les solin béton sur lesquelles repose cet écran. Sont-ils préfabriqués ? Ont-ils nécessité une semelle ou fondation même légère ?

    Vous l’aurez compris je suis plus expert dans le travail du bois que dans celui du béton…

    Je vous remercie par avance en tout cas de votre réponse !

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      ça fait longtemps que je dis que je vais mettre des photos actualisées… et je le fais pas. Mais je vais le faire cette année, dès que le soleil reviendra!
      Les solins en béton ont été coulés sur place après avoir posé les poteaux. Pas de fondation (le poids à porter est faible), juste une égalisation du sol en terre pour un nivellement à adapter au relief du terrain et une armature en ferraille sur toute la longueur pour éviter un fendillement ultérieur. Au moment du scellement des poteaux, à chaque pied, j’ai inséré verticalement dans le béton 2 fers à béton diamètre 6. Une fois sec, je les ai pliés horizontalement de façon à ce qu’ils se rejoignent au milieu du panneau et constituent ainsi une armature au solin. Ensuite j’ai disposé des planches de part et d’autre des poteaux, bien horizontales puisque c’est ce qui assure la planéité et la verticalité de la clôture, et j’ai coulé le béton entre ces planches de coffrage. Conseil: badigeonner les planches à l’huile de vidange avant la pose pour faciliter le décoffrage et bien tasser (cisailler verticalement avec une truelle) ou vibrer le béton au moment du coulage pour éviter les trous ou les bulles inesthétiques au décoffrage. A vos brouettes!

      Répondre
      1. Anthony

        Merci pour votre réponse et votre réactivité !

        Une dernière question cependant,

        Vous indiqué que plus la masse volumique de l’isolant est importante et plus l’isolation acoustique sera efficace.

        Je me suis donc mis à la recherche de laine de roche avec la plus haute densité possible. Il se trouve qu’actuellement, ce qui se fait de plus dense sont les panneau en laine de roche pour isolation thermique extérieure et que ceux-ci commence avec es épaisseurs de 40/60 mm. Cela les rend donc compatible avec un projet équivalent au votre.

        Je me pose cependant la question de savoir si avec les 155kg/m3 de ces panneau d’isolant (Le PANNEAU 431 IESE), je ne vais pas me retrouver avec un effet « masse-masse-masse » plutôt qu’un masse-ressort-masse ?

        Répondre
        1. Jean-Jacques Auteur de l’article

          waou… 155 kg/m3!je crois que ce que j’ai utilise c’était du 80 kg/m3… mais bon, ça restera moins dense que le bardage bois (le bois sec c’est 500 à 600 kg/m3), et en plus il y aura la lame d’air d’1cm pour la ventilation. De toute façon, un isolant thermique et un isolant acoustique c’est un peu le même principe! piéger la chaleur ou les sons dans des « bulles d’air » comprises entre des matériaux durs, ce qui est le cas de la laine de roche, même très dense.

          Répondre
          1. Anthony

            Cependant, Le résultat serait-il d’après vous meilleure ou moins bon ? Mon problème étant le voisin qui à trouvé bon d’acheter un trampoline pour ses enfants qui saute et hurle de joie ce qui dans l’absolu est normal mais dérangeant si cela se retrouve à côté de ma terrasse. Donc votre idée de base étant donnée que le dit trampoline est en limite de propriété donnerait toute son efficacité au panneau puisque la source de bruit est directement derrière.

          2. Jean-Jacques Auteur de l’article

            Le résultat sera sans aucun doute bon, mais il ne faut pas rêver, ça ne fera que limiter le bruit… car des cris d’enfants, ça porte loin…. Ceci dit, un peu de patience et vous verrez que le trampoline sera très vite délaissé par les enfants….on en trouve plein les déchetteries….

  58. CESARIA

    Bonjour, et merci pour votre précieux partage d’expérience. J’ai un problème de voisinage, surtout dû a des bruits de ballons rebondissants sur une terrasse (basket ball) située a environ 5 à 10 m de notre propre terrasse. Actuellement, nous ne sommes séparés que part une cloison de 3 claustras ajourés de 1.80m sur 1.80 m ( soit une largeur d’environ 5.70 m poteaux compris ). Autant dire que ça ne protège rien. Le reste de notre séparation est constituée d’une haie de lauriers de 3m de haut et 2 m de large. Je comptais exploiter l’existant pour construire une cloison s’inspirant de la votre, mais peut-être en plus « light ». Je comptais d’abord changer mes 4 poteaux actuels (7 cm x 7 cm) par des poteaux plus haut (2.40 m), profitant des supports actuels en acier qui sont bétonnés dans le sol. Puis réaliser sur le même principe que le votre des panneaux isolant qui viendront prendre la place de ceux existants, mais en moins épais (les poteaux font 7 cm * 7 cm). Qu’en pensez vous ?

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Ce sera très bien aussi, ce qui est important c’est la densité de l’isolant. De plus compte tenu du mode de fixation des panneaux, rien n’interdit qu’ils soient un peu plus large que les poteaux, les panneaux dépasseront juste d’1 cm derrière… je n’ai pas compris si la haie de lauriers est en continuité de vos 3 panneaux ou devant les panneaux? Dans ce dernier cas , ce ne sera pas facile d’installer les panneaux qui sont assez lourds.

      Répondre
      1. CESARIA

        Merci … la haie de lauriers est en continuité. Nous avons un grand terrain sans vis à vis (que des champs !) mais hélas notre maison est en bordure du terrain des voisins (donc un des murs de notre maison sert de séparation … La clôture est donc en continuité de la maison, puis la haie de lauriers prend la suite. Une des options que je pensais adopter, c’est de construire mes panneaux directement sur place (dans ce cas ils ne seraient pas amovibles) Grosso modo, entre 2 poteaux, je « ferme » en bas, je « ferme » en haut en 7×7, ce qui me fait un cadre … Je barde d’un coté (voisin), j’isole de la pluie, je garni d’isolant phonique, puis j’isole a nouveau de la pluie et enfin je fini le bardage de de mon coté. Ca me donne un sandwich bardage/film/isolant/air/film/bardage … Les 2 bardages étant extérieurs aux poteaux, j’ai 6 cm d’isolant et 1 cm d’air « à l’intérieur », vu que les poteaux font 7 cm. A votre avis, compte tenu de la source de bruit (ballon) et de la distance (disons 10 m), quelle hauteur MINI dois-je respecter pour que ça soit efficace ? Merci.

        Répondre
  59. BOYER

    Bonjour et merci de votre gentillesse.
    Ma question est de savoir s’il est nécessaire voir indispensable d’obtenir une autorisation spéciale de la mairie pour la construction d’un mur anti-bruit (idem au votre) donc en bois (castorama) et comme vous construit dans mon terrain avec une haie plantée en bordure afin de cacher au maximum la vue (du mur) de la rue (très passante).

    Répondre
  60. Isabelle

    Bonjour
    C’est avec joie que j’ai decouvert votre blog: je suis depuis peu propriétaire d’une maison de ville.
    Je n’avais pas anticipé l’impact d’une distance de 2 m entre la fenêtre de nos voisins et la notre, ni celui d’avoir des terrasses continu: je sais tout de leurs invités…
    Pensez vous que dans cette configuration ( distance nulle) un mur comme le votre nous restiturait de l’intimité ?
    Cordialement
    Isabelle

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Si vos maisons sont contigües, que vos terrasses sont en rez de chaussée très proches l’une de l’autre et pour l’instant séparées par un simple grillage, le remplacement du grillage par des panneaux sur toute la longueur séparative sera efficace pour les bruits en provenance de la terrasse et du rez de chaussée.(évidemment pas ceux en provenance de l’étage) C’était presque exactement ma problématique comme vous avez pu le voir sur les photos. Ce ne sera pas le silence complet, mais vous ne connaîtrez plus leur intimité ni celle de vos invités. Prévoyez au moins 2,20 de hauteur… 2,4 si possible. Plus ce sera haut, mieux ce sera. Bon courage!

      Répondre
  61. Bastard

    Bonjour,
    Un grand merci pour votre Blog.Très riche d’informations.
    Je me lance dans un projet très similaire au vôtre .En effet ma maison ce trouve seulement à 15 m d’une route à fort passage.Si j’ai bien compris, la clôture anti bruit que vous avez réalisé échappe à toutes réglementations car situé à l’intérieur de votre propriété et démontable.
    Avez vous eu besoin malgré tout de faire une demande préalable de travaux en mairie?
    Ma commune n’acceptant pas de mur anti bruit,je cherche à contourner ce problème en la construisant devant ma haie.
    Un grand merci de votre réponse et encore une fois merci pour le partage de votre travail.
    Yann

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Vous avez bien compris: à l’intérieur de la propriété ce n’est pas une limite séparative donc ça ne relève pas de la réglementation sur les clôtures et comme l’emprise au sol est inférieure à 7 m2, ni permis ni déclaration. Je suppose que vous allez la faire devant la haie vue de chez vous et derrière la haie vue de la rue. Surtout ne demandez/déclarez rien sinon, par principe ou parce que ce n’est pas orthodoxe, on vous refusera… Vous avez dû en trouver des témoignages au fil de ce blog… Bon courage!

      Répondre
  62. desbois

    bonjour
    nous sommes a la recherche de l alpharock de 60 mm pour la construction du mur mais impossible de trouver, les négociants ne vendent que par palettes entieres. Est ce qu un autre matériaux pourrait convenir ou une autre marque ? merci

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Ce qui est le plus important c’est la densité de 70 kg/m3. A défaut de pouvoir trouver /mettre du 60 d’épaisseur, mettre du 40 mm et laisser un vide d’air un peu plus important ou mettre un bardage plein au lieu de a clair voie sur les 2 côtés du mur. C’est vrai que les fournisseurs vendent ce type de produits peu courants par palette (vérifier par rapport à vos besoins, moi j’avais pris 2 palettes). Si vous ne trouvez pas chez rockwool, il y a l’équivalent chez ISOVER qui s’appelle Alphalene70 en densité 70 avec 2 épaisseurs : 55 et 70. Je crois que leroy merlin fait de la rockwool en 40 donc avec livraison possible pour vos besoins exacts…

      Répondre
  63. rené

    Bonjour et merci pour tous vos précieux conseils , apparemment, nous sommes très nombreux à avoir les mêmes problèmes .
    Je m’inspire actuellement de votre expérience pour réaliser mon mur devant ma haie d’eleagnus, de l’autre côté c’est la route limitée à 50 en principe … avec des camions qui font des déplacements d’air, et comme on est en bord de mer avec vents et tempêtes , je me suis dit qu’il fallait du solide, j’ai donc opté pour des poteaux en éléments de pilier béton 20/20h25 que je remplis de béton armé , hauteur totale 2m50.
    En bas j’ai installé des parpaings posé sur un lit de béton, bien jointoyé pour qu’il n y ait pas de fuites par où pourrait passer le bruit, puis j’ai vissé mes poteaux 7/7 direct sur les piliers béton en faisant un cadre bien solide, puis vissé sur mon ossature coté route de l’osb3 à l’horizontal avec 3 couches de peinture à volet, ils seront protégés par les éléagnus qui sont plus haut et une casquette . A l’interieur du cadre du rockfaçade 70 d’une densité moindre 40, mais aussi moins cher, ( j’ai 30ml à faire ), et coté jardin bardage . Prix total par panneau (2.50/2.50 ep 10 ) moins de 250euros ! c’est quand même bcp plus supportable que les panneaux tout prêt à 1000 euros de chez noistop …. .
    Je prévois un retour du mur de 2.50m également. Mais à vous relire je me dis que je devrais peut être prévoir un crenelage sur mon osb coté route ???
    De plus, si le son arrive encore à passer par dessus mon mur pour se reflechir sur la paroi lisse de mon garage qui se trouve à 5m derriere en parallele, dois je prévoir quelque chose pour amortir ?

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Vous avez déjà prévu beaucoup et solide…. mais si vous êtes exposé au vent dominant, c’est une bonne chose. La densité moindre affectera surtout la fréquence des bruits amortis…. Une forte densité est plus efficace sur les basses… mais pour du trafic routier ça devrait aller, surtout que la source du bruit est au sol et proche du mur. N’en faîtes pas trop! le crénelage n’est pas vraiment indispensable derrière votre haie d’éléagnus. Je ne comprends pas bien le problème avec votre garage… Si son mur renvoie les sons, ce sera vers la route, donc ce n’est pas un problème…. Testez déjà avec votre projet, ça devrait s’avérer suffisant! Bon courage.
      PS: les piliers béton c’est très solide, mais ça conduit le bruit car ça vibre très bien avec la ferraille qu’il y a à l’intérieur… Le bois est mieux, mais a d’autres inconvénients (plus flexible)… Mais je chipote, ce que vous faites sera certainement efficace!

      Répondre
  64. grincheuse

    J’ai une petite maison proche de la mienne, tout arborée, agréable à vivre et que j’essaie de louer…en vain. Comme toutes les maisons d’ici, nos jardins font au max 600m2 . Des voisins juste en face de mon jardin et terrasse sont séparés de chez moi par une haie de tuyas (la mienne)et un grillage(le mien).Ils ont eu l’idée de construire une piscine juste derrière ma haie et en été, évidemment, ils ont toujours 3 ou 4 petits enfants en train de jouer dans la piscine, mais surtout, ils hurlent vraiment toute la journée, ne se contentent pas de s’amuser , ils s’interpellent et les parents qui leur crient dessus etc…. Quant aux parents, ils s’installent juste derrière ma haie et discutent, on entend tout. Mes locataires qui occupent cette maison ne restent pas plus de deux mois à cause de cette activité. Ils ne peuvent ni profiter de leur propre jardin ni de leur terrasse à cause des voisins. Ces derniers se sentent dans leurs droits et n’ont aucun sentiment de devoir « partager » un peu cet espace de vie, parce qu’au fond, vu l’implantation des terrains, c’est comme s’ils étaient dans le même espace. Cela fait trois locataires qui se tirent et ça me cause un grave préjudice financier. Je ne peux jamais louer. J’ai prié gentiment nos voisins de penser au voisinage. Leur réponse « nos petits enfants ont le droit de s’amuser, vos locataires n’ont qu’à aller vivre dans le Larzac » . D’un point de vue légal, je ne peux rien faire et j’ai beaucoup pensé à votre mur, malgré le gros investissement que ça représente pour nous et nos petites retraites. Parce qu’on n’a plus la force de le faire nous mêmes. Pensez-vous que ces « cris piscine » et ces conversations pourront diminuer avec votre système de mur,laines de roches et bardages ? Nous sommes prêts à mobiliser nos économies si nécessaire.
    D’après vos idées, pour ne pas avoir d’ennuis de permis de construire, je serais contrainte de faire ce mur devant mes tuyas ou de remplacer ces derniers, ça fait vraiment mal au cœur de faire tout ça pour compenser une absence totale d’éducation.

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      J’ai moi même un voisin avec piscine (assez éloignée heureusement) et je sais de quoi vous parlez! Bon, vu votre configuration de terrains, je crains qu’il ne soit inutile de vous lancer dans des frais car si vous pouvez éventuellement envisager de diminuer un peu les bruits, vous ne pourrez rien contre les cris hurlements et autres plongeons résultant de l’utilisation d’une piscine par des voisins indélicats.Je vais vous donner deux conseils: Essayez de louer votre maison en automne lorsque la piscine n’est pas en fonctionnement, et surtout, soyez patients…. D’expérience je constate que les piscines ont un attrait très fort les premières années, puis l’intérêt décroit rapidement et les petits enfants grandissent vite… ils deviennent moins fans de vacances chez les grands parents et préfèrent vite la console et la tablette à la baignade… D’autant que la période de baignade est peut-être courte (je ne sais pas ou vous habitez)…On rencontre le même phénomène d’usure rapide avec les soirées barbecue avec les gens venant d’appartements et accédant la première fois à un logement avec terrain (si petit soit-il)…
      Vraiment soyez patients… vos économies vous diront merci et votre manque à gagner locatif éventuel restera moins élevé que la réalisation d’un mur antibruit au résultat qui restera insuffisant compte tenu de la nature du bruit!

      Répondre
  65. Philippe

    Bonsoir.
    Tout d’abord merci pour votre blog et surtout pour le temps que vous y consacré pour répondre a toutes les interrogations des nombreux intervenants.
    Voici mon problème, je viens d’acheter une maison au soleil mais qui se trouve le long d’une départementale limitée à 50 km h et avec un dépot de poubelle en conteneurs juste devant .
    Ma clôture en éléagnus est à 5 m de l’axe de la route en léger surplomb de 0,40 m de la route,juste avant j’ai un muret de 0,40 m en parpaings de 20 surmonté d’un grillage de 1m.
    Voici mon projet,je compte dans un premier temps investir dans un brise vue de qualité de 400g m2 pour masquer la mise en place de mon mur anti bruit,PLU oblige.
    Je voudrais réaliser,
    soit un peu comme vous, un mur en mettant une toile de sous toiture contre le grillage puis confectionner un cadre en bois de 7cm de large attaché à mes poteaux de clôture espacés d’1 m remplis de laine de roche de 6cm et enfin recouvrir d’une sous toiture et d’un clostras en bois 1,80 x1,80 de chez BD à 10 euros recoupé en parti basse pour faire 1,60 m au total (0,40 de muret et 1,20 m de clôture anti bruit) .Pour info j’ai dans un premier temps 15 m à réaliser voir le double si c’est efficace.
    Soit monter un mur en parpaings de 0,15 d’épais sur1,20m de haut derrière mon grillage,éventuellement remplis de béton sur mon muret de 0,40.
    D’après vous quelles solution sera la plus efficace.
    En attente de votre conseil averti.
    Bien cordialement.
    Philippe.

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Le principal problème que je vois est lié au potentiel de solidité de votre muret de 0.4. Souvent ils bougent (penchent) et se fendillent avec le temps si le sous sol est argileux Quant aux poteaux fixés dessus pour soutenir un grillage/brise vue, ils ne seront pas suffisants pour maintenir des panneaux qui seront lourds (40 kg pour 1m seulement), notamment si vous avez des contraintes de vent… Par ailleurs les claustra de BD ont un gros avantage, le prix! pour le reste oubliez, ils seront en lambeaux dans 2 ou 3 ans. L’option mur jusqu’à 1.6 m n’est guère meilleure. D’abord je pense que la hauteur sera trop faible, ensuite votre muret ne supportera pas car il n’a sans doute pas les fondations nécessaires, et il faudrait des chaînages horizontaux mais aussi verticaux pour qu’il tienne sans fissurer…. Et je ne vous parle pas du coût si vous devez l’enduire en sus.
      Pour moi la solution ayant le meilleur rapport qualité prix serait un mur antibruit en bois comme le mien construit derrière votre muret (comme moi derrière la haie) partant depuis le sol sur une hauteur de 2.4m…

      Répondre
  66. Manu

    Bonjour et bravo pour votre travail.

    Je voulais solliciter votre avis. Une maison a été construite 30m derrière ma terrasse.
    Seule une haie nous sépare, située à 3m de ma terrasse. Évidemment pour le bruit cela ne sert a rien…

    Le problème vient du fait que la musique et les voix sont vraiment très fortes. Effet résonance avec le mur d’une maison a côté entre nos deux terrasses….

    Pensez vous qu’une installation comme la votre serait efficace au lieu de la haie?
    (Je précise que mon terrain est 50 cm au dessus du sien avec muret séparateur derrière la haie)
    Ou vraiment trop éloigné?

    Merci de votre réponse et encore bravo
    Manu

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Bien sûr un mur anti bruit aura une meilleure efficacité qu’une simple haie. La distance est un avantage car elle atténue naturellement le bruit et si votre terrasse est proche du mur vous serez davantage abrité de la diffraction du son après qu’ils aient franchi le sommet du mur anti bruit. (exactement comme un brise vent). La hauteur de votre mur devra être au moins à 2.4 m du sol . Un mur protège efficacement du vent/son sur une distance de 2 à 3 fois sa hauteur). Fixez le solidement si vous avez des contraintes de vent.

      Répondre
  67. ROBERT

    Bonjour, J’ai lu que vous avez mis en place un mur absorbant et non réfléchissant car pour vous c’est un soucis de voisinage et non de circulation. De mon coté le problème c’ est la circulation (au bord d’une départementale limitée à 50km/h) il faudrait donc que nous fassions un mur réfléchissant. Avez vous des idées de ce qu’il faut mettre sur le mur en matériaux (composition du mur) pour que cela fonctionne (réfléchissant) ? Merci En tout cas bravo chouette travail

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      réfléchissant et absorbants ne sont pas exclusifs l’un de l’autre. En reprenant mon exemple, il suffirait de faire le mur extérieur non pas à claire voie comme je l’ai fait mais en superposant « à clins » une planche (cl3 pour resister aux intempéries) sur 2 de façon à créer une sorte de crénelage qui diffractera les ondes sonores.

      Répondre
  68. Caribou

    Tout d’abord, un grand merci pour cet article qui doit permettre à beaucoup d’aborder les nuisances sonores un peu plus sereinement.

    Notre maison est mitoyenne, et notre terrain est pour l’instant séparé de celui des voisins par un simple brise vue en bois (donc zéro réduction du bruit). La configuration est un peu particulière : notre maison est adossée à une colline, il y a donc un mur de soutènement de 1,80m de hauteur.
    Ce mur, commun aux deux terrains, est parallèle à la façade commune des maisons, à environ 6,50m de celles-ci.
    Le brise vue qui sépare nos jardins relie donc le mur de la maison au mur de soutènement; notre jardin est donc « fermé » sur 3 côtés (le mur de soutènement en face, la façade derrière, le brise vue à droite).

    De l’autre côté du brise vue, accolé à celui-ci, nos voisins ont aménagé une terrasse et une cuisine d’extérieure, avec notamment une radio et une télé…
    Il y a donc très régulièrement du bruit, et avec simplement le brise vue comme séparation, nous avons l’impression de manger et de regarder la télé avec eux.

    L’idée serait donc de remplacer le brise vue par une réalisation comme la votre.
    Sachant que la source est extrêmement proche de nous (entre 0 et 5m), est-ce que ce serait efficace pour nous isoler des voix humaines, de la radio et de la télé ?

    Il me semble savoir que dans la lutte contre le bruit, il est important que tout les éléments soient bien jointifs, pour ne pas laisser de failles dans le dispositif.
    Vous avez laissé environ 1cm entre les panneaux et les poteaux (pour des raisons d’assemblage et de marge j’imagine). Est-ce que ce centimètre de jour ne sera pas un problème dans notre cas (source très proche de l’écran) ?

    Quel est le meilleur moyen d’appuyer « hermétiquement » la séparation au mur et à la façade qui lui seront perpendiculaires, de la même manière que vous avez appuyé votre retour contre votre garage ? Le mur de soutènement est en béton brut, mais la façade de la maison est bardé de bois, donc non régulière.

    Je vous remercie d’avance pour votre attention et les réponses que vous m’apporterez.

    (si ma description n’est pas claire, je peux volontiers vous faire parvenir quelques photos par mail pour mieux décrire la situation)

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Avant toute chose, lorsque la source du bruit est très proche et intense (TV très forte ou discussions à très haute voix) il ne faut pas espérer de miracles, l’insonorisation totale n’étant évidemment possible que dans une pièce fermée. Néanmoins une atténuation peut être sensible avec une réalisation comme la mienne sur la plus grande hauteur possible (2.20 ou 2.50) avec un bardage bois de chaque côté pour des raisons d’esthétique. mon cas se rapproche d’ailleurs un peu du vôtre par rapport à la source du bruit.
      Pour le jeu de 1 cm entre panneaux et poteaux, pas d’inquiétude… Il est indispensable pour assurer un montage correct et ne perturbe pas le fonctionnement puisque masqué par le joint, et n’oublions pas que le bruit passera toujours un peu par dessus le mur alors….. pour la fixation du mur anti bruit sur la maison et le mur de soutènement, il suffit de prévoir un poteau bois (par exemple un 4.5*9) fixé par des tire fonds sur les extrémités de votre écran anti bruit et sur lequel viendra s’accoler votre panneau anti bruit. Reste à gérer la partie entre le mur de soutenement (1.8m) et le haut de votre mur anti bruit… mais si c’est un talus, ça ne renverra pas les sons.
      Bon courage

      Répondre
  69. Robert P

    Fabuleux, je me sens moins seul, vivant face à une chaussée avec une circulation importante tout en me trouvant à côté d’une coopérative agricole qui n’a pas d’horaire ni de limites quant aux nuisances (machines, silos, ventilations, tracteurs, camions , été comme hiver ,…, … Je pense sincèrement à ce type de solution pour la chaussée, par contre pour atténuer les nuisances de la coopérative agricole ce sera plus compliqué étant donné que mon terrain borde un petit cours d’eau, là où il est impossible (et surtout interdit) de placer ce type de barrière (et en contre bas..)..

    Répondre
      1. Robert P

        oui malheureusement… pour un aperçu, tapez « semail sud » (en un mot) dans youtube… (et avec le son 🙂 ). Triste, nous avons acheté en hiver et visitions le dimanche hors saison, .. personne ne nous a prévenu et je ne pensais pas qu’un établissement puisse faire autant de bruit (je pensais qu’il y avait des normes de voisinage)

        Répondre
  70. PIERRE OTTAVI

    Bonjour Monsieur.
    Bravo pour votre travail.
    J’attaque ma palissade ce mois-ci en suivant votre méthode.
    Je souhaite protéger notre maison du bruit de la route, par une palissade de 2. 50 m de haut, implantée à 4/5 m de la route.
    Une question : que pensez-vous de mettre en plus une plaque d’OSB côté maison et avant le bardage de finition ? (Pour augmenter la capacité isolante).
    Merci par avance.
    Très cordialement.
    Pierre Ottavi

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Si vous mettez un bardage à la fois coté route et cote maison (pour l’esthétique) une plaque d’OSB supplémentaire n’apportera rien de particulier. L’épaisseur de laine de roche (et sa densité pour les fréquences basses) est le facteur le plus important en matière de piégeage des ondes sonores.

      Répondre
      1. Robert P

        Pensez-vous que des panneaux de laine de bois (fibre de bois) apporterait un plus au niveau de l’isolation sonore? (J’ai pris l’habitude d’en installer dans le toit), je me demandais si c’était bien aussi pour les palissades.

        Répondre
        1. Jean-Jacques Auteur de l’article

          A l’écoute de vos vidéos sur you tube, je pense que la solution n’est pas dans un mur anti bruit….. On est jamais assez vigilant lors de l’achat d’une habitation! J’espère au moins que vous n’avez pas payé la maison trop cher!

          Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Je ne connais pas ce produit; A priori, vu la nature, ça doit avoir une certaine efficacité, mais ça depend aussi de la densité de la sphaigne à l’intérieur du gabion, et celle-ci doit varier en fonction de son taux d’humidité. Il y avait déjà des produits de ce type avec culture sur laine de roche….. je ne parle pas du prix de revient qui doit aussi être assez élevé. Mais l’idée est intéressante, si quelqu’un a des références ou un retour d’expérience, je suis preneur.

      Répondre
  71. schiavone gilles

    bonjour

    je viens de trouver par hasard votre blog ,et je me dit que vous pourrez peut-être me conseiller,mon cas est particulier
    j’ai construit ma maison au dessus d’un stade de foot (peux en activité lors de ma construction ,mais qui est de nouveau actif , tous les WE tournois et entraînements en semaine ) je vous laisse imaginer le stress et l’enfer des WE
    ce stade se situe a environs 100 ml de mon habitation et 20 m en dessous
    je pensai réaliser un mur comme le votre mais a la lecture des commentaires je ne sait pas si cela serai efficace
    merci de votre reponse
    gilles Schiavone

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Dessus ou dessous? Bon ça n’a pas vraiment d’importance. En effet dans un tel cas un mur n’aura pas vraiment d’efficacité car trop loin de la source du bruit. Il ne vous reste plus qu’à vous enfermer pendant les matchs et entraînements…. et à attendre que le terrain soit un jour désaffecté! Ca arrive, devant chez moi il y en avait un et maintenant c’est l’extension du cimetière: Infiniment plus calme! 🙂

      Répondre
  72. Edlyne

    Bonjour, Bonne année 2018 et bravo et merci de votre partage!
    Je cherche à diminuer le bruit de la voie ferrée en contrebas de ma maison, à une distance à peu près de 5m. J’aimerai prendre exemple sur votre réalisation avec 1.80 de hauteur pensez vous que cela suffise ? Et remplacer le claire voie par un bardage plein (donc plein des deux côtés)?
    Merci de votre précieuse aide.

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Bon soyons clair, pour une bruit de voie ferrée, à part le passage des trains dans un tunnel, il ne faut pas espérer de miracle. Si la voie est proche du mur et en contrebas, un mur comme le mien, même de 1.8m apportera cependant une certaine amélioration. Outre le bardage côté voie, faîtes le surmonter d’une « visière » au sommet, inclinée à 45° vers la source du bruit afin de renvoyer un maximum d’ondes sonores vers la voie. Bon courage!

      Répondre
  73. Serrano

    Bonjour Monsieur,
    Je viens de voir votre article et pour être original, je l’ai trouvé très bien réalisé.
    J’ai un soucis et j’aimerais Beaucoup avoir votre avis.

    La PAC de mon voisin, située à 4m de ma clôture et à 8m de ma maison, émet des vibrations que je ressent dans toute ma maison (caisse de raisonnable entre nos 2 habitation).

    Quelle solution dois-je envisager pour atténuer ce vrombissement ?

    J’espère que vous pourrez m’aider

    Cdt

    Claude

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Il faudrait voir la configuration. Mais je suppose que la PAC de votre voisin n’est pas orientée en sortie vers votre mur, mais perpendiculairement à votre mur.
      Le système le plus efficace serait de convaincre votre voisin d’encapsuler son module de ventilation de la PAC dans une « boîte » (sur 3 faces + le toit) garnie intérieurement de laine de roche en ménageant bien entendu une entrée et une sortie d’air libre pour assurer une ventilation correcte. Un de mes voisins a fait de même pour la PAC de sa piscine et c’est efficace. L’idéal est de piéger les bruits à la source (cf isolation phonique des moteurs de voiture). La solution mur anti-bruit apportera un petit mieux mais sera plus couteuse et moins efficace. Voyez avec lui et négociez éventuellement un partage des frais…?

      Répondre
  74. David

    Bonjour,

    c’est vraiment un article intéressant. Je n’ai pas trop de question sur la mise en place et la fabrication des panneaux mais plus sur le résultat. J’ai des voisins bruyant en été, bruits de couvert/assiette (perception du bruit: 10/10), conversation (perception du bruit: 7/10) et cri d’enfant (perception du bruit: 10/10). C’est un jardin mitoyen et chaque jardin fait 8 mètres de large et 17 mètres de longueur.
    Ce qui voudrait dire que les bruits seraient assez proche de la clôture.

    Avez-vous un avis ou un conseil suite à un retour d’expérience sur les panneaux que vous proposés par rapport à ma situation?
    Les panneaux que vous proposés seront-ils efficaces pour ce type de bruit ?

    Je vous remercie.

    David

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Votre problème ressemble en tous points à celui que j’ai eu à résoudre. Donc la même solution doit apporter une certaine satisfaction. Mais contre les cris d’enfants, à moins de les enfermer 🙁 ne rêvez pas !

      Répondre
  75. POLO

    Bonjour Jean-Jacques,

    un grand merci pour la qualité de vos interventions et pour ces précieuses informations.
    Cela prouve que le bruit reste un problème majeur … mais trop souvent ignoré et sous-estimé.
    En fait, j’ai moi même sous estimé son impact en achetant une maison à proximité d’une départementale…
    Je me demande si votre concept pourrait être une solution.

    La situation est la suivante: ma maison se trouve à 12 mètres d’une départementale passante (bruit de roulement, circulation de poids lourds). Après ma limite de propriété à 12 mètres, il y a une piste cyclable (3 mètres) puis 2 voies de circulation de 3 mètres chacune (= point d’origine du bruit).
    Je compte réaliser un mur sur une longueur de 55 – 60 m en coin et je n’aimerais pas me planter vu l’investissement et le travail.

    Pourriez-vous me dire si mes interprétations suivantes sur la configuration d’un mur sont viables ?

    Pour la hauteur, je pense devoir monter à 3 mètres ?
    Pour les poteaux, je pense celler der IPN H 120 tous les 2,50 mètres.
    Pour la structure, j’ai retenu d’après la lecture du blog la configuration suivante à partir de la route:
    bardage extérieur crénelé vertical épaisseur 20 mm
    pare-pluie
    10 mm de vide ou plus ?
    60 mm laine de roche
    re 10 mm de vide ?
    pare-pluie
    rebardage complet ou partiel ?

    Faut-il mettre de la laine de verre sur toute la hauteur ou simplement sur la partie haute du mur où se fait l’absorption de l’onde sonore ?

    Je vous remercie par avance pour votre aide.

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Votre projet me semble correct. 3m c’est haut mais évidemment c’est mieux. Ceci dit je pense que 2.5m seraient peut-être suffisants, le bruit venant surtout du sol. Attention à la prise au vent si vous êtes sous les vents dominants. En ce cas vos IPN devront être enfoncés et scellés profondément et solidement (selon nature du sol). Si vous glissez vos panneaux entre les IPN, vu le poids de panneaux de 2.5x3m il vous faudra un engin de levage pour les « enfiler » à l’intérieur des glissières que constitueront les IPN. La laine de verre/roche doit être mise sur toute la hauteur, d’ailleurs les bruits les plus importants (roulement, moteur) sont en bas près de la route et pas en haut! Côté maison, la bardage est surtout important pour l’esthétique puisque c’est vous qui le verrez!! Donc plein (non crénelé) sera surement plus joli.

      Répondre
      1. POLO

        Merci Jean-Jacques pour votre prompte réponse.
        En fait pour les IPN je vai passer par une entreprise – donc 3,50 m minimum de longueur dans du béton à l’emplacement des poteaux du grillages actuel. Il n’y a pas de grands vents dominants en Alsace !
        Par contre je compte dans un premier temps enfiler des dosses de bois à l’horizontale entre les poteaux pour une première étape et réaliser l’habillage anti bruit sur la structure dans un deuxième temps.
        Je garderai donc l’ordre des couches décrit: bardage route / pare pluie / 10 – 20 mm vide / 60 mm isolant / 10- 20 mm vide / pare pluie / bardage.
        Selon les infos du blog, le fait de prendre un isolant de 100 mm ne changerait rien…

        J’espère pouvoir arriver à mes fins bientôt et de pouvoir aussi partager cette expérience.

        Meilleures salutations
        POLO

        Répondre
  76. flo

    Merci mr pour la publication de se blog ,j ai dans l idée de faire pareille
    tout et très bien expliquer j ai aussi la mémé longueur mais pas la mémé hauteur

    ma question et faut il poser une grille anti -rongeur
    merci a vous .
    bon journee

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Les panneaux étant posés à 20 cm du sol sur un solin en béton ne sont pas directement accessibles aux rongeurs. De plus le bois traité cl4 ne doit pas être très appétissant pour eux. Alors ils pourraient passer par les panneaux à claire voie en rongeant d’abord le film pare pluie. Mais pour aller chercher quoi? Personnellement depuis 8 ans, je n’ai constaté aucune intrusion animale.

      Répondre
  77. TONY

    Bonjour,je m’immisce un peu dans la conversation,bien que j’ai déjà publié sur ce blog. Je suis toujours en négociation avec ma mairie pour pouvoir créer une clôture de 2,5m de haut et faire sauter un plateau totalement incompatible avec un quartier résidentiel qui se veut calme . De mon coté, je ne pourrais faire que sur 30 m de long mais à seulement 1,5 m de la source. Polo peut-il nous donner le plan de financement de son mur? De mon coté tous les murs anti-bruit que j’ai pu voir coûte environ 13000 euros(ss la pose) pour 60 m (30 m +2 retours de 15 m de chaque cotés). C’est assez dissuasif surtout que l’on ne me garantit pas le résultat. De plus ,tous les poteaux sont en bois, certes classe 4, mais avec une durée de vie d’environ 10 ans dans ma région(Normandie) ça fait très cher la clôture.

    Répondre
  78. Lola

    Bonjour, cela fait plusieurs fois que je relis votre article et je vous remercie pour ce partage.

    J’envisage de construire un mur similaire au votre pour préserver ma terrasse du bruit d’une pompe de piscine installée l’année dernière chez mes voisins. Il ne s’agit pas d’une pompe à chaleur, mais de la pompe de filtration de l’eau qui est particulièrement bruyante. Le son produit est grave, sourd, et très « vibrant », comme un gros camion. C’est vraiment désagréable. La pompe fonctionne en continu toute la journée du petit matin jusqu’au soir et parfois dans la nuit.

    Il est impossible d’agir sur l’isolation du côté de nos voisins, car ils sont totalement fermés à la discussion. Mon mari et moi avons tenté plusieurs fois de leur parler, pour finir par nous faire insulter gratuitement. Ce sont eux qui font du bruit, mais bien entendu c’est nous les « casses-couilles »…

    Le dialogue est impossible. Donc nous envisageons la construction d’un mur anti-bruit au niveau de la cloture de notre côté.

    Leur pompe se situe au niveau du sol, dans un cabanon de jardin en bois, situé environ à 15 mètres de notre terrasse.
    La cloture nous séparant des voisins est située à 3 mètres de notre terrasse.

    Je pense que le bruit est en grande partie réfléchi par notre maison et notre terrasse (constituée de pavés de béton), ce qui concentre le bruit à ce niveau. En effet, nous avons remarqué que si nous nous déplaçons dans le jardin, à partir de 10 mètres de notre maison, le bruit n’est plus audible.

    Pensez-vous qu’un mur de 2 mètres de haut sur 10 mètres le long de la clôture (jusqu’à là où le bruit est audible) serait suffisant pour supprimer le bruit sur notre terrasse ?

    Merci beaucoup pour votre aide.

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Encore des problèmes de piscine! et vous ne parlez pas des cris et du bruit des plongeons… Bon je n’en rajoute pas…. Votre analyse me semble bonne. Le bruit vient du sol et est sourd (basse fréquence), donc un mur anti bruit avec la laine de roche comme celui que j’ai réalisé devrait apporter un mieux. Je parle de mur anti-bruit, pas de mur en parpaings….Veillez à ne pas laisser de failles (joints, base du mur) par où le bruit pourrait passer.
      Resteront les cris et les plongeons! bon courage

      Répondre
  79. gil

    Bonjour, après réflexion, je vais passer à la réalisation de votre écran anti-bruit, pour atténuer les bruits de la route proche. J’ai une question pratique pour sa fabrication : sur la photo 9, on voit le bardage emboité par tiers sur chaque panneau entre les montants, alors que sur le produit fini, la bardage est continu, d’un bout à l’autre du panneau ??
    Merci pour votre précision et félicitations pour ce forum.

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Ce sont les panneaux de laine de roche qui sont installés par tiers entre les montants. Le bardage est continu sur chaque panneau avec parfois un emboîtement en milieu de panneau lorsque l’on change de planche. Bon courage

      Répondre
  80. suzanna

    Bonjour Jean-Jacques et merci beaucoup pour le partage de votre savoir.

    Voila notre problématique. Sur le terrain mitoyen au notre une maison a été construite l’année dernière. Leur configuration fait, que nos terasses se retrouvent à 5m maximum de l’un de l’autre , sans separation entre nos terrains (un brise de vue en bambou a été installé mais bien sur ca n’isole rien accoustiquement). C’est des gens très gentils mais aussi bon vivants et ducoup quand ils receoivent sur leur terasse, même à l’intérieur de notre maison nous avons l’impression d’y être. Pour atténuer le bruit en rdc chez nous (en étage je pense que ca ne changerait rien), je souhaiterait installer un mur antibruit comme le votre (le plu de notre commune impose un hauteur maximum de 1,80m).
    Voila mes questions: suite à vos études de marché avant votre réalisation, connaiteriez vous des installateurs fiables avec des produits efficaces, je sais que ca coute plus cher mais je n’ai pas des competences necassaires pour le réalser moi meme :). 1,80m hauteur maximum peut etre suffisant si la source du bruit est toute proche?
    D’avance merci de votre aide précieuse
    Bonne Journée

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      En parcourant le blog ou en tapant mur anti bruit sur G… vous trouverez une foultitude d’adresses! personnellement je n’en ai testé aucune, donc je ne ferai aucune recommandation. Le but de ce blog est d’aider les gens qui veulent faire par eux même, pas de concurrencer les professionnels.

      Répondre
  81. H41

    Bonjour, merci pour votre article très complet.
    J aimerai avoir votre avis si c’est possible ^^
    Nous avons fait construire à proximité d’une départementale. Celle ci était cachée de notre jardin par une « forêt » dense et nous n’avions pas perçu le bruit au moment de l’achat du terrain jusqu a ce que le propriétaire de cette forêt fasse du ménage et coupe quasiment tout…
    De ce fait aujourd’hui nous entendons Et voyons que trop bien la circulation.
    Notre limite de terrain est a 25m de la route, notre maison à 20m de la limite de terrain. Nous envisageons des panneaux bois, ce ne sera certainement pas pire que le bruit actuel mais y aura t il un résultat ? Nous avions dans l idée des panneaux de 2m50/70.
    Merci !

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Vous aurez un résultat certain pour la vue! Sans doute aussi un peu pour le bruit si vous prévoyez du bois assez épais (genre bardage de 20mm). A mon avis, inutile de mettre un isolant phonique, le bruit de la route est trop éloigné de la cloture pour absorber beaucoup….et une bonne partie passera de toute façon par dessus. Surtout évitez les panneaux de bois tressé à deux balles vendus à bas prix qui seront morts en 3 ans et totalement inefficaces. Vu la hauteur que vous envisagez, soignez la fixation des poteaux car selon l’exposition et la nature du sol, une telle surface est très sensible au vent

      Répondre
      1. H41

        Merci pour votre réponse.
        Oui pour la vue on sera Bon, pour le bruit c’est plus délicat… a votre avis plutôt placer le bardage comme le votre ou a la verticale (ou horizontale) qui se chevauche ?
        On a un peu peur pour la prise au vent en effet… Même scellé dans du béton… lol

        Répondre
        1. Jean-Jacques Auteur de l’article

          Horizontal ou vertical, peu importe, c’est une question de goût et d’esthétique. pour les panneaux, une pose des planches de bardage par emboitement sera sans doute plus rigide qu’une pose à clins (planches se chevauchant).
          si vous enterrez bien les poteaux de 80 cm, bien noyés dans le béton au pied, ça doit tenir ( si vous n’habitez pas à la pointe du Raz! lol)

          Répondre
  82. Rostoll

    Bonjour

    et bravo pour votre blog,votre chantier et merci de faire partager vos connaissances.
    Nous habitons au bord d une départementale,la route inclinée est située en contre bas (de 1 m à 2m) par rapport au sol de notre terrain .
    Un mur en parpaing creux(sur notre terrain) de 2 m de hauteur est construit à 2 m de la route.Le bruit est atténué.
    Le bruit passe par dessus et à travers.
    Pensez vous que doubler le mur coté route par un bardage vertical et incliné vers la route( avec ou sans laine de roche),pourrait donner avoir un bon résultat.?
    Nous sommes conscients qu on ne pourra pas supprimer le bruit mais nous cherchons un moyen de l atténuer.

    Je vous remercie

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Je pense que le bruit passe surtout au dessus… Du coup un bardage côté route n’apportera que peu d’amélioration. Essayez peut-être de rehausser le mur de 50 cm ou de réaliser une « casquette » en bois inclinée à 45° vers la route au sommet du mur….

      Répondre
  83. Philippe

    Bonjour et merci pour votre blog
    Une route départementale (vitesse des voitures supérieure à 100km/h) en descante est située en contre bas du terrain .à une hauteur de 1m à 2m du sol de notre terrain.
    Un mur en parpaing de 2 m de hauteur se situe à 2 m de la route
    Le bruit passe par à travers et au dessus .
    Je passe améliorer l efficacité du mur en plaçant un bardage incliné et vertical côté route .
    Je n arrive pas à me représenter les chicanes et les casquettes pour renvoi du bruit dont vous parlez.
    Comment attenuer les basses fréquences venant du bruit des pneus ?
    Je vous remercie

    Répondre
  84. Loïc

    Bonjour,
    Très belle réalisation et merci de partager les différentes étapes.
    Une étape a du m’échapper, comment fixer vous les panneaux aux poteaux?
    Merci d’avance
    cordialement

    Répondre
  85. Philippe

    Bonjour Jean-Jacques,

    J’ai au bout de mon jardin la terrasse des voisins. Après recherche j’avais retenu votre solution.
    J’ai réalisé les même panneaux (3) il y a deux ans grâce à votre publication. Le résultats est très satisfaisant. Je confirme que les panneaux sont lourds (environ 70 kgs chacun) mais à deux personnes ils sont facilement manipulables.
    Le coût reste très honorable même si c’est vrai cela m’a pris du temps.
    Merci à vous
    Cordialement

    Philippe

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Merci de votre retour! Ils sont trop rares sur le blog! Et surtout heureux que le résultat vous semble à la hauteur du coût/travail investi. En ce qui me concerne , 10 ans après, je peux vous confirmer la bonne tenue et le maintien de l’efficacité des panneaux.

      Répondre
  86. Philippe

    Bonjour Monsieur,

    Merci pour votre article très détaille, le retour dans le temps et les réponses aux questions.

    Je souhaiterai décliner le concept pour habiller un mur qui réverbère le son (que font les enfants dans la piscine) vers les voisins. Votre système peut-il s’adapter à cet usage selon vous ? Avec quelles adaptation éventuellement ?

    Je souhaiterai dans un même temps si possible éviter l’impression d’un « aplat » de bois visuellement massif. Pensez-vous qu’il y ait moyen se s’en affranchir (en jouant sur les volume, la disposition, etc.) ?

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Le principe est évidemment déclinable pour éviter une réverbération du son. L’application sur votre mur d’une épaisseur de 60 à 80 mmm de laine de roche/verre haute densité absorbera le son au lieu de le renvoyer. Vous pouvez le fixer sur votre mur de la même façon que l’on fixe des panneaux de laine de verre pour l’isolation d’une maison (genre de crochets). Reste le problème de l’habillage extérieur du mur. Si vous ne voulez pas de bois, vous pouvez envisager un film pare pluie (anti UV) et le doubler d’un croisillon en bois genre « treillis pour plante grimpante ». Mais vous ne dites pas la dimension du mur à habiller… Vous pouvez aussi tendre un grillage et y faire grimper des plantes… mais vous n’aurez aucune protection l’hiver et il faut du temps pour que ça pousse… en tous cas vous ne pouvez pas laisser « nue » la laine de verre/roche aux intempéries…

      Répondre
  87. Piriou

    Bonjour,
    J ai une clôture en clair voie en bois qui est cependant occultante, une lame tout les 15 cm avec un espace de 1 cm. Je désire la compenser avec quelque chose qui atténue le bruit.
    Pouvez vous me donner votre avis.
    Fred

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Vous ne donnez pas assez de détails. Cependant je pense que la structure de votre clôture actuelle ne sera pas suffisamment solide pour supporter le poids d’un ajout/doublage absorbant.

      Répondre
  88. olivier

    Bonjour,

    Tres interessant et impressionnant votre ouvrage.
    Nous souhaitons effectuer le meme type de cloture afin d’attenuer le bruit de la pompe a piscine de notre voisin pose a la limite du terrain mitoyen. Nous habitons au Quebec et trouvez l’equivalence des materiaux est assez difficile.

    Pensez-vous que nous puissions remplacer le pare-pluie par ce genre de produit:
    https://www.rona.ca/fr/isolation-tyvek-0982034

    Merci pour votre aide.

    Répondre
    1. Jean-Jacques Auteur de l’article

      Votre lien semble mort donc je n’ai pas pu voir à quoi vous faisiez allusion. Mais vous trouverez facilement au Qc l’équivalent de mon pare pluie. C’est très utilisé en sous toiture ou comme pare vapeur dans les panneaux de construction des maisons bois.
      Bon courage!

      Répondre
      1. olivier

        Merci pour votre reponse. Le lien fonctionne bien chez moi.
        Le produit est Isolation «Tyvek» 3′ x 100′
        L:a description commercial est:
        « Le meilleur équilibre entre protection contre les intempéries, gestion de l’humidité et durabilité. Résistant à l’air, résistant à l’eau et perméable à la vapeur d’eau. 3 pi x 100 pi. »
        un autre lien: https://www.amazon.com/DuPont-N-A-Tyvek-HomeWrap/dp/B00DRL8MBI

        Auriez-vous egalement quelques conseils concernant les temperatures extremes afin de proteger ce genre d’ouvrage?

        Merci beaucoup pour votre aide!

        Répondre
        1. Jean-Jacques Auteur de l’article

          Ce produit me semble convenir parfaitement. N’oubliez pas l’adhésif qui va avec pour la jonction des différents lés. Pour les températures, je ne vois pas de problèmes particuliers. Un bois bien séché ne va pas travailler beaucoup puisque mis en extérieur, il n’y a pas de choc thermique « face froide » face chaude ». Dès l’instant où le bois est traité classe 3 ou 4 (pour les parties très exposées à l’humidité/enterrées), il a été étuvé et donc correctement séché pour que les produits y pénètrent . De toute façon, tous les bois que vous trouverez au Qc doivent être adaptés au climat: vous êtes au paradis de la maison/construction bois! Une fois réalisé, laissez le bois brut. Il va griser avec le temps mais vieillira très bien sans avoir la corvée de la lasure (couteuse et fatiguante)

          Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *